La CPAM du Gers, plus que jamais "Socialement vôtre"

DSC00063.jpg

La stratégie  « Tester, Alerter, Protéger » un dispositif anti-covid bien huilé qui fonctionne 7j /7, de 8 h 30 à 17 h 30, à la CPAM du Gers.

La crise sanitaire installée depuis 2020 , les variantes récentes du virus impliquent  un engagement des forces du département qui s'est traduit par des dépistages multipliés et  l ouverture de 16 centres de vaccination afin de "casser la chaîne de la contagion",  a rappelé Xavier Brunetière, préfet du Gers, lors de sa visite dans les nouveaux locaux de la plate forme.
 Bernard Servaud, directeur de la CPAM a accueilli le préfet du Gers visiblement très  approbateur des  techniques mises en place.
  
C'est avec un effectif renforcé (23 personnes au total dont 14 en présentiel, les autres en  télétravail) que les opérateurs  reçoivent et gèrent quotidiennement les appels téléphoniques, du Gers et de la Région Occitanie, pour les assurés sociaux et les employeurs et entreprises (PFRE).

De plus, la plate forme gersoise a la possibilité de venir en aide et inversement, à des départements autres que régionaux, « dernièrement, ce fut le cas pour les CPAM de Créteil ou les Bouches-du-Rhône » a indiqué Marie-Hélène Bernard, cheffe  du service .

En effet, la réactivité est un maître mot : une personne signalée atteinte de la Covid est automatiquement contactée dans les 4 heures, au plus tard dans les 24 heures qui suivent, et ce, du lundi au dimanche (contact- tracing).
Bernard Servaud a précisé que de nouveaux outils plus performants (ordis, logiciels...) cédés par la Caisse Nationale, la formation des nouveaux personnels ont permis une industrialisation du service .  

Il faut savoir que  la plateforme du Gers intervient également, en collaboration avec la MSA,  pour les patients relevant du régime agricole.

Depuis le début de la crise, en mars 2020, parallèlement à cette mission nouvelle, la continuation des services auprès des assurés a perduré : versement des indemnités journalières, remboursement des frais médicaux …

C'est dire si la ruche bourdonne avec ses abeilles masquées !

Julie Ribet, représentante du CNIPH, a souligné l'engagement et l'implication importants des soignants, infirmiers, aide-soignants...qui réalisent un réel maillage du département en toute fluidité malgré la fatigue induite depuis le début de la pandémie.

Depuis le 21 janvier, a informé Abdellatif Benjjedour, chef de service, Gers Solidaire vient en complément en appelant le jour même les personnes signalées isolées (plus de 1000 dans le département) : « les rassurer, leur proposer aide pour les courses, livraison de médicaments, ou heures de ménage.. ce sont aujourd'hui 40 situations suivies » a-t-il déclaré.

Jean Michel Blay, délégué de l'ARS pour le département, a annoncé un  projet de signature d'une convention avec une société civile (probablement La Croix Rouge) pour un dépistage collectif et préventif en complément du dépistage actuel.

Quelques chiffres : 300 à 350 personnes appelées dépistées Covid-19

 95 % des personnes signalées sont contactées,15 % acceptent l'accompagnement, ce sont de bons résultats pour le département, preuve que le dispositif progresse.

DSC00045.jpg
Xavier Brunetière attentif aux indications de Bernard Servaud
DSC01672.JPG
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles