Menu

Après vous, messieurs les Anglais !

Vaccination la première fois IMG_8080.jpg

... Encore un article sur le sujet du moment ! Impossible d'y échapper en ces temps de début de vaccination Covid-19 !

Jeudi, à l'heure prévue, les portes de la salle Pierre de Montesquiou (PDM pour les Condomois) se sont ouvertes pour accueillir les chanceux qui avaient pu obtenir un rendez-vous. En effet, sans rendez-vous, point de vaccin, une règle que tout le monde doit bien avoir à l'esprit.

Oh surprise ! Dans notre Ténarèze où plus personne ne s'étonne plus de croiser des habitants avec l'accent britannique, les premiers à recevoir le précieux vaccin furent Michael et son épouse. Ils furent suivis de beaucoup d'autres puisque, pendant toute cette journée, comme dans les autres centres qui ont démarré cette semaine - aujourd'hui, vendredi, c'est le tour de Samatan et demain, samedi, on boucle cette première série d'ouvertures de centres avec la préfecture -, 120 personnes repartiront vaccinés et l'esprit, peut-être, plus tranquilles. 

Ils sont venus en couple. Sophie va d'abord vacciner Jacques, puis ce sera au tour de Marie. Toujours un même réflexe, dans une telle situation, éviter de regarder la piqûre  !

Avant d'avoir droit à son vaccin, il a fallu passer par l'étape imposée : remplir la feuille de renseignements incontournable.

Encore faudra-t-l revenir pour le rappel de vaccin ! Là, ils pourront enfin être vraiment rassurés ?

À Condom, quatre journées de vaccination jusqu'au 13 février, soit plus de 5000 personnes. Après, tout dépendra de l'approvisionnement en vaccins ce qui n'est pas du ressort du Conseil département, mais de la Préfecture et de l'ARS.

1.440 personnes vaccinées par semaine sur l'ensemble des douze centres ouverts par le Département, plus les six qui démarreront à compter du 1er février, et cela jusqu'au 13 février, alors que, pour le Gers, l'objectif serait de 15.000 environ pour les plus de 75 ans.

Dans la Salle Pierre de Montesquiou, tout était bien prêt pour la vaccination ; les pompiers sont présents en soutien.

La question principale est donc bien celui de la disponibilité du vaccin pour pouvoir continuer, après cette date du 13 février,  à vacciner non seulement les plus de 75 ans mais ensuite, la tranche inférieure, les 65 à 75 ans - ce qui permettra au Président du Conseil départemental d'en faire partie -  et progressivement, paliers par paliers, vacciner tous ceux qui le désirent. Un problème national donc ! 

Avons-nous les doses suffisantes ? Une question que va poser un peu plus tard dans la journée Gisèle  Biémouret, députée du Gers, en visioconférence avec la commission des affaires sociales, lors de l'audition de Laetitia Buffet, la responsable logistique de la vaccination Covid-19, nommée en ce début d'année 2021, à la tête d'une "task force" interministérielle.

"La France se retrouve aujourd'hui en 25e position sur 27 pays en Europe au nombre de vaccinations pour 100 habitants - 35e sur 51 pays au niveau mondial - alors que les pays ont reçu un nombre de doses équivalentes à leur population. Nous avons besoin d'un calendrier clair, d'une information fiable et d'une véritable transparence". Retrouvez la suite de cette intervention de Gisèle Biémouret en cliquant sur ce lien.

Nationales et générales aussi, les difficultés rencontrées pour obtenir des rendez-vous. Cependant, dans le Gers, la mise en place par le Département d'un centre d'appel téléphonique permet d'augmenter les chances de chacun. Tous les jours, neuf opérateurs dont ce n'est pas le métier d'origine, prennent un appel par minute ! Ces agents fixent 700 à 800 rendez-vous au total en une journée. Pas de répit pour eux !

Dès son arrivée à PDM, le sujet abordé par les interlocuteurs de Philippe Martin : le temps d'attente pour obtenir un rendez-vous. 

Une fierté donc pour Philippe Martin que de pouvoir offrir cette possibilité supplémentaire aux usagers gersois !

Pour mémoire, comment prendre rendez-vous :

↪ 0 800 72 32 32, la plateforme gersoise de 8 h 30 à 17 h 30, du lundi au vendredi.

↪ 0 809 54 19 19, puis de taper le numéro de son départementdu lundi au samedi de 8 h à 18 h

↪ Sur le site de Doctolib : pour aller sur Agen, pas de problème mais le site semble avoir du mal à repérer Auch... À vérifier si cela vous dit !

Grosse satisfaction également pour l'organisation prise en charge par les médecins, les infirmières, les pompiers, la protection civile, les élus également mobilisés pour l'occasion.

.

La sous-préfète, Laurence Lecoustre, le colonel hors classe Jean-Louis Ferres, directeur du SDIS 32, Jean-François Rousse, maire de la ville, Philippe Martin, président du Conseil départemental, Gisèle Biémouret, députée du Gers, et Marie-Thérèse Broca-Lannaud, maire de Valence-ur-Baïse.

A droite, les trois femmes ont été rejointes par le président de la Communauté de Communes de la Ténarèze, Maurice Boison. Un seul sujet de conversation pour tous, le Covid-19 et la vaccination qui va de pair.

Le personnel médical, les infirmières en pleine discussion avec le président du Conseil départemental. Sur la photo de gauche, un nostalgique qui a repris du service pour l'occasion, le Docteur Farjon.

Également ceux qui ont pu avoir leur rendez-vous et être vaccinés, sortent très heureux de cette matinée de vaccination.

Une belle occasion pour donner son avis sur la complexité de la vie en ses temps de Coronavirus et, pour les élus, de contrôler le moral des administrés.

"Nos anciens sont courageux, volontaires, déterminés, et ils donnent l'exemple", telle est la conclusion de Philippe Martin en cette première matinée de vaccination à Condom.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles