Menu

Manifestation en faveur des " oubliés du Ségur de la santé"

P1660940.JPG

Les aides à domicile particulièrement mises à l'égard réagissent contre cet oubli...

Une centaine de personnes se sont rassemblées ce jeudi 3 décembre en matinée pour manifester contre le Ségur de la santé où plutôt pour soutenir « les oubliés du Ségur de la santé ». Sur le parvis de la mairie les leaders syndicaux, essentiellement de la CGT, ont fait valoir leurs revendications.

Christophe Bukovec et Benoit Dossat pour la CGT santé s’insurgent notamment que « les centaines de milliers de professionnels de la santé et de l’action sociale soient exclus du comité de suivi et aux groupes de travail », mais aussi sur les conditions de travail, les primes inégalitaires, le forfait urgence où le patient devra payer 18 euros s’il n’est pas hospitalisé, et « pire même puisque le système met totalement de côté les aides à domicile ».

Lucie Mazières, représentante CGT des personnels d'aide à domicile, exprime son mécontentement sur l’exclusion de la revalorisation de leur paie de 183 € net mensuel. « Nous sommes les grands oubliés du Ségur de la santé alors que notre présence est essentielle pour  le maintien à domicile des personnes, nous ne sommes pas qu’une femme de ménage », résume Lucie Mazières.

A l’issue de la manifestation, un cortège se forma  pour se rendre devant la permanence du député, Jean-René Cazeneuve, pour aller ensuite devant le siège de l’ARS où une délégation sera reçue.

P1660927.JPG
P1660934.JPG
Christophe Bukovec, Benoit Dossat et Lucie Mazières lors de leurs discours sur les marches de la mairie d'Auch.
P1660946.JPG
Les manifestants devant la permanence du député Jean-René Cazeneuve.
P1660954.JPG
Les manifestants devant l'ARS.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles