Menu

Le programme de votre cinéma

cine plaisance.jpg

  • Lun 19 21h   JOSEP de Aurel
  • Mer 21 21h   PARENTS D'ELEVES  de Noémie Saglio
  • Jeu 22 21h    LES HEROS NE MEURENT JAMAIS  de Aude-Léa Rapin
  • Ven 23 21h    THE GOOD CRIMINAL  de Mark Williams (II) 
  • Sam 24 17h    LUPIN III: The first de Takashi Yamazaki  Film d'animation à partir de 10 ans
  • Sam 24 21h    ANTOINETTE DANS LES CEVENNES  de Caroline Vignal 
  • Lun 26 15h     LA BALEINE ET L'ESCARGOTE   (SN)   de Max Lang   Film d'animation à partir    de 3 ans                                                       
  • Lun 26 21h     ADIEU LES CONS   (SN)    de Albert Dupontel 
  • ce soir à 21h, “Josep“. L'histoire de Josep Bartoli, combattant antifranquiste et artiste d'exception parqué en 1939 à Rivesaltes, un camps de réfugiés qui n'a pas encore le nom de concentration. Des camps dans lesquels règnent la violence, le racisme et la misère. Pour raconter cet itinéraire agité de Josep durant les années noires et les suivantes, Aurel, avec sensibilité et pudeur, entremêle les époques et met en scène à la fois l'épopée de Bartoli en son temps et le récit « au présent » de Serge… Le trait est noir et acéré pour retracer le tragique des camps, mais la couleur revient avec Frida Khalo, flamboyante et éclatante comme l’espoir…

    PARENTS D'ELEVES  de Noémie Saglio -Vincent, trentenaire sans enfant, infiltre une tribu aux codes et au langage mystérieux : les parents d’élèves. Se retrouver aux réunions parents-prof, aux sorties d’école et à la kermesse de fin d’année relève d’un sacré exploit !“Parents d'élèves“ est une comédie rafraîchissante sur notre société. Le film est clairement porté par Vincent Dedienne qui injecte dans son personnage de la fraicheur et du second degré, il est appuyé par d'autres "parents" assez caricaturaux. Véritable antidote à la grisaille ambiante, ce film est fait pour se détendre, à voir en famille.

    LES HEROS NE MEURENT JAMAIS  de Aude-Léa Rapin - Dans une rue de Paris, un mystérieux inconnu annonce à Joachim qu’il est la réincarnation d’un soldat bosniaque nommé Zoran et mort à Sarajejo le 21 août 1983. Sauf que cette date correspond à la date de naissance du français. Troublé par la possibilité d’être la réincarnation de cet homme, il décide de partir pour Sarajevo, dans son combi VW accompagné d'une amie réalisatrice, décidée à faire de cette histoire un documentaire, d'une preneuse de son et d'un cadreur. “Les héros ne meurent jamais“ est un road trip porté par deux jeunes acteurs : Adèle Haenel et Jonathan Couzinié. Une mise en scène lumineuse. Un film onirique et envoûtant, entre drame et comédie, mêlant habilement documentaire et fiction qui nous montre également un pays meurtri, hanté par ses morts. Un jeu d'image original et un montage singulier, les acteurs s'adressent au cadreur qui n'apparaît jamais à l'écran. Un premier film original, entre burlesque et réalisme âpre. A voir.

     THE GOOD CRIMINAL  de Mark Williams (II) - Un film d'action avec du suspense, des courses-poursuites en voiture, des fusillades et des explosions. Mais avant tout, c'est une histoire d'amour. Un nouveau rôle dynamique pour Liam Neeson, spécialiste des films d'action. Il y interprète Tom, ancien Marine et spécialiste en explosifs devenu un cambrioleur de banques légendaire, qui a réussi 12 braquages dans 7 États américains. Il a ainsi volé plus de 9 millions de dollars, sans jamais être démasqué. “The good criminal“ est un film d'action, un peu plus subtil que la moyenne, qui ravira les amateurs du genre et les autres.

     LUPIN III: Lupin III” est un personnage de fiction créé en 1967. Le petit fils du gentleman-cambrioleur Arsène Lupin a été adapté en mangas, séries animées, téléfilms et films d’animation. Visuellement très attrayant, “Lupin III : The First” propose une aventure effrénée où notre héros s’associe à une jeune femme pour mettre la main sur le journal du professeur Bresson, vingt ans après la Seconde Guerre Mondiale. Sur fond d’Indiana Jones et de James Bond, l’histoire s'avère palpitante grâce à l’humour et au dynamisme des personnages. Entre pièges mortels, escapades aériennes et abracadabrantes évasions, Lupin et sa bande de casse-cou rivalisent d’esprit et d’audace dans ce long-métrage d’animation qui ravira toute la famille.

    ANTOINETTE DANS LES CEVENNES  de Caroline Vignal - Un bijou de drôlerie qui touche en plein coeur. Vous prendrez plaisir à suivre cette histoire farfelue qui navigue entre le genre romantique et celui de l'humour avec des séquences drôles et une Laure Calamy qui illumine le film. Un road movie bucolique et romantique dans un décor grandiose : les Cévennes, sur les traces de Stevenson. Un film frais et sympathique à découvrir.

     LA BALEINE ET L'ESCARGOTE  - La rencontre de deux personnages que tout oppose. Une petite escargote de mer s’ennuie sur le rocher d’un vieux port et rêve de parcourir le monde. Un jour, une grande baleine à bosse lui propose de l’emmener en voyage à travers les océans du globe. Cette amitié insolite nous plonge dans une odyssée fabuleuse au cœur de la nature, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Tel est le synopsis de “La baleine et l'escargote“, en sortie nationale. Un superbe film d'animation qui saura émerveiller petits (très petits) et grands.

     ADIEU LES CONS - En sortie nationale, voici le cru 2020 d'Albert Dupontel. Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu’elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable. Le mélange des genres, entre le burlesque et le drame, était l'ambition intellectuelle de départ d'Albert Dupontel. Des personnages riches en couleurs, des scènes hilarante, une tragédie sur le mode de la comédie, beaucoup de tendresse et l'air de rien, quelques clés pour relire le monde dans lequel on vit. Le réalisateur rend un hommage appuyé à Brazil de Terry Gilliam. "Pour cette histoire, je suis parti de l’idée d’opposer deux « combles », quelqu’un qui veut vivre mais qui ne peut pas, à quelqu’un qui pourrait vivre mais qui ne veut pas." Albert Dupontel. Une film émotionnellement distrayant. Virginie Efira confirme ses talents d'actrice dramatique. On entre ou on n'entre pas dans l'univers de Dupontel. A vous de voir. Une comédie subtilement décalée et déjantée à la sauce Dupontel.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles