Menu

Michel Schnur, un peintre à découvrir à l'Office de Tourisme

Capture d’écran 2020-09-30 132323.jpg

Comme nous vous l’avions annoncé dans un précédent article, Jean Claude Vuillemin, Président de l'Office de Tourisme d'Artagnan en Fezensac, accueille dans ses locaux jusqu’à la fin de l’année l’exposition de peinture de  Michel Schnur.

Michel Schnur est un peintre amateur, élève de l’artiste Dhïthy Zamo qui nous l'avait présenté.

Mardi à 18 h avait lieu le vernissage de l’exposition en présence de Mme Barbara Neto, maire et présidente de la Communauté de Communes, de M.Benoît Desenlis, vice-président de la Communauté de Communes et des conseillers départementaux M.Robert Frairet et Mme Martine Dalla Barba.


 

Echanges avec l’artiste :

Journal du Gers : Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours ?

Michel Schnur : En fait, j’ai toujours été passionné par les arts en général.

J’ai commencé par le dessin où je travaillais surtout la précision.

Ma femme m’a un jour demandé de mettre des couleurs dans ce que je faisais et je me suis exécuté !

Je me suis mis à l’aquarelle mais je n’ai pas persévéré.

Pendant de longues années, je n’ai plus fait de peinture et je me suis remis à l’aquarelle il y a trois ans environ.

Mon professeur Dhïthy Zamo à Campagn’Art m’a incité à me mettre à l’acrylique. Comme j’aime beaucoup ce qu’il fait et que cela a tout de suite "collé" entre nous, je me suis lancé et il m’a très bien guidé dans cette nouvelle voie artistique.

Journal du Gers : La peinture ne vous a pas manqué pendant toutes ces années ?

Michel Schnur : Non, pas vraiment car j’ai toujours baigné dans une ambiance artistique puisque je me suis mis à la musique et au chant, toujours en amateur.

Journal du Gers : Quand vous avez repris l’aquarelle, étiez-vous dans la même démarche artistique que des années auparavant ?

Michel Schnur : Je me suis remis à l’aquarelle en essayant d’y mettre vraiment ma patte.

Je me suis dirigé vers quelque chose de moins classique, je me suis orienté vers le flou, je m’arrête moins sur les détails, j’essaye d’aller à l’essentiel.

Ce tableau par exemple représente un champ inondé : j’ai juste représenté un petit village au fond pour la perspective mais mon sujet, c’est vraiment le champ.

C’est ce que je recherche aujourd’hui, me débarrasser des détails pour aller à l’essentiel.

Journal du Gers : Peignez-vous d’après un modèle ?

Michel Schnur : Pratiquement jamais ! Je pars d’un trait puis je me laisse porter par l’inspiration du moment. Je réalise en général un tableau en 2 heures, parfois moins ; c’est vraiment un premier jet spontané.

Ce tableau par exemple représente ma région, l’Est ; on peut y voir un paysage de mines, de corons…

Mon trait de départ est devenu une tour, en fait une cheminée et j’ai représenté un paysage de chez moi sans que cela ait été mon intention de départ !

Journal du Gers : Même si vous peignez rapidement d’un premier jet, revenez-vous ensuite sur votre travail ?

Michel Schnur : Très rarement ! Je vais peut-être compléter pour un problème de symétrie par exemple mais c’est très rare.

Et quand un tableau ne me plaît pas, je le retourne et je peins au dos !!!

Journal du Gers : Entre l’acrylique et l’aquarelle, vers quelle technique vont vos préférences ?

Michel Schnur : J’aime les deux techniques mais je ne vais pas les utiliser aux mêmes moments de la journée.

Je réalise des aquarelles le matin car l’éclairage naturel est plus adapté.

Pour l’acrylique, je peux peindre même avec un éclairage artificiel.

Journal du Gers : Pourquoi ressentez-vous le besoin de prendre des cours ?

Michel Schnur : Pour les bases, pour les acquérir et les consolider. En peinture, c’est un peu comme en musique, prendre des cours permet d’éviter de faire de grosses erreurs de départ !

Une fois qu’on a les bases, on peut se lancer !

Mais ce qui est pour moi le plus important, c’est de penser sa peinture, de visualiser ce que l’on veut donner, ce que l’on veut refléter, ce que l’on veut faire.

Journal du Gers : Quelle orientation va prendre votre travail dans le futur ?

Michel Schnur : Je vais m’orienter vers l’ abstrait avec une base figurative.

Mais je voudrais surtout travailler sur les corps.

J’ai déjà commencé avec l’aquarelle et je souhaite poursuivre dans cette voie.

Journal du Gers : Dhïthy nous a dit que vous aviez plusieurs cordes à votre arc dans le domaine artistique.

Michel Schnur : Je fais aussi du modelage. Je vais d’ailleurs exposer en novembre à Seissan des aquarelles et des acryliques ainsi que des modelages.

Je fais aussi partie d’un groupe de musiciens amateurs. Je joue de la guitare et je reprends des chansons que je remanie plutôt dans une dimension poétique.

 

Venez découvrir les tableaux de Michel Schnur à l’Office de Tourisme.

Vous serez charmés par la diversité de style et de technique, par l’intensité lumineuse de ses tableaux et par la poésie qui se dégage des oeuvres d’un peintre amateur qui n’a d’amateur que le nom !

Office de Tourisme d'Artagnan en Fezensac 

18 rue des Cordeliers - Vic-Fezensac - 05 62 06 34 90

Horaires :

  • du lundi au vendredi de 9 h à  12 h / 14 h à 17 h

  • le samedi de 9 h à 12 h 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles