Menu

Gers - Les chiffres du chômage partiel, détaillés par secteur

entrepreneur-1340649_1280.jpg

La crise sanitaire n’a pas épargné le département. Nous détaillons les chiffres pour l’ensemble des secteurs d’activité

La DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques) rattachée au Ministère du travail a dévoilé les chiffres de l’activité partielle. Ces derniers ont été précisés par la plateforme gouvernementale Etalab (Open data). Sans grande surprise, les salariés gersois ont été fortement impactés.

26 671 individus touchés soit 47 % des salariés du département

Le chiffre est légèrement inférieur à la moyenne nationale de 53,8 % de salariés concernés. Il est tout de même significatif. Il recense le nombre de personnes ayant fait l’objet d’une demande de prise en charge au titre de l’activité partielle. Il s’agit d’un cumul depuis le début de la crise sanitaire. Parmi les secteurs les plus touchés, celui du commerce avec 5290 salariés, suivi des activités scientifiques, techniques, de services et de soutien avec 4720 salariés et enfin celui de la construction avec 3230 salariés. Le détail pour l'ensemble des secteurs figure dans le tableau en fin d’article (cliquer sur le tableau).

Une durée moyenne de trois mois en Équivalent Temps Plein (ETP)

Depuis le début de la crise sanitaire, ce sont 26671 salariés qui ont fait l’objet d’une demande d’activité partielle pour un montant total de 12,7 millions d’heures de travail. Ce qui, rapporté en ETP, fait une moyenne de 3,1 mois par individu.

Le nombre de Gersois impactés en augmentation dans le recensement de juillet.

Les indicateurs de la DARES sont mis à jour toutes les deux à trois semaines. Nous observons que le nombre de bénéficiaires gersois du dispositif était en augmentation lors de la dernière mise à jour (24 285 le 02/06 > 25 265 le 23/06 > 26495 le 07/07 > 26 671 le 21/07). Toutefois, il faut préciser que compte tenu des délais administratifs, il est difficile de savoir si cette augmentation est actuelle ou bien si il s’agit de la régularisation d’une période précédente (mars > juin).

De même, la DARES estime qu’au niveau national, le nombre de salariés au chômage partiel se porterait à 4,5 millions de salariés pour le mois de juin, soit presque 50 % de moins que pour le mois d’avril. Toutefois, les entreprises disposant d’un délai de un an pour faire une demande mensuelle d’indemnisation, il est vraisemblable que ce chiffre va augmenter de 1 à 3 millions. Cela s’était déjà produit pour le mois d’avril : initialement 6,5 millions estimés le 9 juin par la DARES, régularisés à 8,8 millions le 21 juillet.

50 000 entreprises seront contrôlées pendant l’été

Élisabeth Borne, la ministre du travail, a indiqué sur France 2, le 20 juillet, que le mécanisme de chômage partiel avait déjà coûté 15 milliards d'euros à l'État. Face aux suspicions de fraudes de la part des entreprises, elle a annoncé un renforcement des contrôles : "On a déjà fait 25 000 contrôles et on en fera 50 000 durant l'été" a-t-elle indiqué.

JDG CHOM PARTIEL3.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles