Auch Football : l'entraîneur Gilles Garcia reste

20200207102237Ba0A-image(postpage).JPG

Relégué en Régional 1, Auch Football a réussi à garder son entraîneur, Gilles Garcia, qui n’a pas voulu quitter le club sur une fin de saison aussi frustrante.

Il y a quelques mois de ça, alors que l’équipe avait perdu la recette de la victoire, Gilles Garcia, l’entraîneur d’Auch Football, avait mis au courant son président, ainsi que tout son groupe que, s’il y avait descente en Régional, « je m’en irai ». C’était en pleine période de tempête pour le club auscitain qui, décidément, n’arrive pas à traverser un hiver dans la sérénité. Puis il y eut l’embellie… abattue en plein envol par la pandémie et le confinement suivi par l’annonce de fin des championnats. Auch Football arrête là son aventure en National 3 et retrouve le Régional 1.

On se dit alors que Gille Garcia va cesser son rôle de coach chez les Auscitains. Et on le voyait même rejoindre l’AS Fleurance rugby (!) où on avait pu l’apercevoir, en fin d’hiver dernier, faire une pige en tant que préparateur physique. L’ASF du président Michel Courtès lui avait proposé un challenge très intéressant : un poste de préparateur physique, avec, en parallèle, la mise en place d’un staff médical pour le suivi des joueurs. « Je n’avais jamais eu quelque chose d’aussi carré ; tout était clair », souligne Gilles Garcia, qui, finalement, a décliné l’offre. « Quand j’ai eu Nicolas Dupouy (directeur sportif de l’ASF) au téléphone pour lui dire que je ne reviendrai pas, j’ai senti une énorme déception au bout du fil… Il faut dire que Nicolas Dupouy fait du super boulot à l’ASF ».

Alors qu’est-ce qui a fait penché la balance pour un prolongement d’aventure avec Auch Football ? Au-delà de la confiance et de l’entente entre joueurs et staff, il y a désormais un point commun qui unit les footeux auscitains : « on est revanchards par rapport à cette injustice, prévient Gilles Garcia. On veut rebondir ensemble et refaire une grosse saison. Ça aurait été une descente sportive, je réfléchissais même pas. Là, c’est une descente administrative qui te laisse plein de doutes et d’amertume parce que l’issue est difficile à accepter ».

« Faire le deuil du National 3 »

Durant les prochaines semaines, le coach gersois et son staff vont s’efforcer de stabiliser le groupe. Pas évident après une relégation. On se félicite déjà d’avoir convaincu Franck Lalanne de rester ; Florian Fitte sera encore là lui aussi. Puis on enregistrera le retour de Jérôme Muthular. Le gardien Damien Graves qui a reçu quelques propositions de clubs des environs toulousains et même du Languedoc-Roussillon, attend encore un peu avant de trancher quant à son avenir de portier. Quant au préparateur physique, Corentin Cazorla, qui a réalisé du gros travail cette saison sur les bords du Gers, il fait ses valises pour rejoindre le club de Muret. Grosse perte pour le staff qui doit lui trouver un remplaçant. Marie Constantin, la kiné, poursuit encore son aventure à Auch.

Pourra-t-on parler d’objectif remontée immédiate ? « Je ne suis pas sûr qu’il faille l’imposer aux joueurs, parce qu’il faut déjà digérer la descente, tempère l’entraîneur des Lionceaux ; puis, il ne faut pas croire parce qu’on vient d’un niveau au-dessus que ce sera facile. Il faudra changer l’état d’esprit et se mettre en mode guerrier parce qu’on va être attendus partout. Et tous les week-ends, ce sera un football différent qui nous sera proposé. Il faut qu’on fasse le deuil du National 3. Est-ce qu’on sera capable de le faire ? » Question dont seuls les joueurs pourront nous donner la réponse.

Dans l’attente de voir comment va évoluer la situation sanitaire en France, la reprise effective des entraînements est prévue pour le 3 août.

12.jpg
À la fin de cet hiver, Gilles Garcia est venu faire une pige à Fleurance en tant que préparateur physique, ici on le voit avant le match ASF - Oloron.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles