Menu

Un exemple de solidarité avec les magasins Biocoop

P1650928.JPG

La préfète du Gers, Catherine Séguin, et le président de la Banque alimentaire, Pierre Buffo, soulignent l'importance de la solidarité alimentaire durant cette crise liée au coronavirus.

La livraison des produits alimentaires offerts par les clients de Biocoop à la Banque alimentaire se déroulait, ce vendredi 24 avril, en matinée, sur le parking de l’enseigne. Moment choisi par la préfète du Gers, Catherine Séguin, pour assister à cette livraison où étaient présents le président de la Banque alimentaire, Pierre Buffo, et son responsable collecte, Serge Arquier, le directeur de la DDCSPP du Gers, Stéphane Guiguet, et le gérant fruits et légumes de Biocoop, Jérémy Beulque.

L’occasion pour Pierre Buffo de rappeler que ce sont 31 entreprises qui participent à cette forme de collecte à la semaine, 26 autres entreprises abondent un fond de solidarité pour la partie investissement, 130 entreprises viticoles offrent des lots pour une vente aux enchères, plus de 80 communes versent un don, le Conseil Départemental avec Gers Solidaire permet le développement de la logistique et enfin le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne par sa Fondation a fait un don de 20 000 € qui permettra de  supprimer la participation de solidarité de 0,24 €/Kg de denrées sur les stocks livrés aux 27 Associations partenaires entre le 1er mars et le 30 juin 2020. « Ce sera un des soucis en moins pour les associations », fait remarquer Pierre Buffo. Lequel révèle aussi  que, depuis le confinement, la demande ne cesse d’augmenter, celle-ci étant actuellement de 1,3 tonne par semaine soit pratiquement 30 tonnes par mois. « Notre souci pour les mois futurs sera de compenser nos deux jours de collecte qui apportent 35 tonnes de denrées, le système mis en place par Biocoop est une brèche ouverte qui pourrait s’avérer salutaire ».

Après avoir félicité la Banque alimentaire et Biocoop pour leur participation à la solidarité, Catherine Séguin souligne que cette crise, liée au coronavirus, est accompagnée d’une augmentation de 30 % des besoins alimentaires, « dans ce contexte, il faut bien repérer les personnes en difficultés, les réseaux associatifs tels que ceux de Gers Solidaire doivent s’y employer ». Et de rappeler aussi « la difficulté de recrutements de bénévoles dont le nombre a diminué en raison de leur âge, souvent ils ont plus de 70 ans et donc vulnérables au coronavirus, des personnes que nous devons préserver de leurs craintes face au virus ». Enfin, Catherine Séguin est plutôt satisfaite du lancement de la plateforme « covid19.reserve-civique.gouv.fr »  car ce sont 14 associations et 232 bénévoles inscrits à ce jour sur cette plateforme. Pour conclure, la préfète du Gers révèle que « des places ont été libérées pour loger 29 sans abris et qu’une cinquantaine de personnes bénéficient de chèques services pour de la nourriture ou des produits de première nécessité ».

P1650923.JPG
Pierre Buffo acueille, Catherine Séguin, préfète du Gers.
P1650916.JPG
Jérémy Beulque avant la livraison à la Banque alimentaire.
P1650930.JPG
Catherine Séguin assiste au chargement des denrées alimentaires.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles