Menu

Pendant l'épidémie, ne pas négliger les soins essentiels à la santé

Participants à la conf de presse 17 avril 2020.jpg

L’Assurance Maladie du Gers, l’ARS Occitanie et les Conseils de l’ordre des médecins, pharmaciens, infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes du Gers se mobilisent pour garantir la continuité des soins pendant le confinement.

Une diminution des consultations dans le contexte de l’épidémie du Covid-19 est constatée

Les professionnels de santé ont alerté ces derniers jours sur la diminution considérable de la demande de rendez-vous, d’appels ou de venues pour d’autres motifs que la suspicion de coronavirus.

 Les mesures nécessaires sur le confinement conduisent de nombreux patients ou familles avec enfants, à retarder le recours aux soins, y compris lorsqu’ils sont atteints de pathologies nécessitant un suivi régulier, y compris les vaccinations.

Quelles conséquences ?

Le docteur Anne-Marie Rodde, médecin conseil Chef de service de l’ELSM du Gers précise que « En cette période épidémique, le renoncement aux soins de patients atteints de pathologies chroniques (diabète, pathologies cardiovasculaires, cancers etc..), de pathologies aigües nécessitant des soins d’urgence, ou encore le renoncement du suivi médical de femmes enceintes, de nouveaux nés ou d’enfants devant notamment se faire vacciner pourraient avoir de lourdes conséquences. D’un côté, le patient risque de voir sa maladie s’aggraver ou de retarder la prise en charge de complications évitables, de l’autre côté, le système de santé français risque d’avoir à faire face à un rebond de pathologies décompensées en sortie de crise.»

L’avis du Collège de Médecine Générale

Mettre en pause les soins de santé primaire, c’est enclencher une bombe à retardement.

La prise en charge des cas graves de Covid-19 capte toute l’attention de notre société, et cela est bien normal. Dans ce contexte, les conditions de déplacements pour raisons de santé ont été limitées aux consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ou ne pouvant être différés.

Les médecins généralistes veulent lancer l’alerte sur le risque, suite à cette annonce, de délaisser les soins de santé primaire, qui regroupent les soins de base et les soins chroniques. Il est connu et reconnu que ces soins sont ceux qui ont le plus d’impact sur la mortalité.

Les médecins généralistes se sont adaptés et organisés afin d’offrir les meilleurs soins possibles, que ce soit pour gérer les patients suspects de Covid-19 ou les soins courants, malgré la crise sanitaire. Sans la compréhension et le soutien des autorités publiques, ils ne pourront pas endiguer ce sur-risque pour la population.

Aussi, le Collège de la Médecine Générale rappelle que les soins ambulatoires, nécessaires, doivent être poursuivis aussi pour les patients sans suspicion de Covid-19.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles