Menu

Le 7 avril est la journée mondiale de la Santé !

medical-senior-health-doctor.jpg

Les syndicats se sont unis pour transmettre un communiqué à ce sujet

Un appel du 7 avril 2020 concerne la journée mondiale de la Santé (*) et appelle à soutenir les salariés qui sauvent et assurent nos vies.

Cette journée mondiale de la santé est également consacrée à la promotion de la santé.

Plus que jamais, la santé est une des premières richesses qu'il faut préserver, car c'est un sujet qui concerne tout le monde sans distinction.

En cette période de pandémie de coronavirus Covid-19  traversé par notre pays et le monde entier, les personnels des établissements de santé et d'action sociale du sanitaire, du médico-social, se battent inlassablement pour sauver des vies au risque de perdre leur propre santé et leur propre vie.

Les gouvernements des pays de ce monde et de notre pays doivent mettre les enjeux de santé et de protection sociale des populations au cœur des priorités essentielles et être en rupture totale avec les politiques d'austérités fondées sur les considérations économiques qui mènent à des conséquences catastrophiques sur la gestion de la pandémie avec des milliers de morts à l'échelle mondiale.

Au front, face à la maladie depuis le début de la pandémie de coronavirus Covid-19, les personnels de santé et de l'action sociale, chaque jour, risquent leur vie pour en sauver d'autres.

Il y a quelques semaines, des médecins, des infirmiers, des aides-soignants jetaient leurs blouses en guise de protestation. Ils dénonçaient un manque de moyens, de personnel et lançaient un cri d'alerte auprès du gouvernement.

Une fois cette crise sanitaire terminée, à nouveau les personnels se mobiliseront afin de faire prévaloir la reconnaissance de leur métier, de leur salaire, de l'amélioration de leur condition de travail et de réelles actions afin de garantir, à la population, la sécurité sanitaire et à un accès aux soins de qualité. Le gouvernement devra par ailleurs rendre des comptes sur les dysfonctionnements liés à cette crise.

L'Union Syndicale Départementale CGT Santé Action Sociale du Gers apporte tout son soutien et tient à remercier les personnels des secteurs de la santé et de l'action sociale pour leur engagement et leur dévouement auprès de la population. 

Communiqué unitaire national du 2 avril 2020 :

La situation sanitaire de la France est grave, chacun l’éprouve en ce moment en supportant le confinement, puisque face au coronavirus, c’est la seule option pour pallier les carences de notre système de santé, lui qui fut le plus performant du monde en l’an 2000 d’après l’OMS. 
L’ensemble des organisations signataires rappellent qu’elles ont alerté inlassablement depuis de longues années sur cette dégradation continue, et en particulier tout au long de l’année 2019, lors de manifestations particulièrement populaires parmi tous les habitants de notre pays. 

Notre constat depuis un an est dramatiquement validé par la situation actuelle : on manque de lits d’hôpitaux, en particulier de réanimation, on manque de personnel pour faire tourner les établissements, les EHPAD sont en grande tension, les professionnels fuient désormais l’Hôpital Public où les salaires bloqués malgré l’inflation du prix de la vie et de la charge de travail font fuir autant que la perte de sens engendrée par l’indifférence des pouvoirs publics. 
Cette crise qui nous absorbe tous intensément dans une course contre la montre épuisante mais indispensable, où trop de soignants meurent pour sauver des vies au péril de la leur, tant les conditions de sécurité sont délabrées. A l’issue de cette crise, il faudra déterminer les responsabilités dans les politiques de rationnement de notre système de santé qui coûte aujourd’hui des vies aux patients comme aux professionnels. Il n’est pas acceptable que le désengagement de l’État soit pallié par des cagnottes en ligne financées par des gens qui cotisent déjà sur leur salaire ! 

Chaque crise sanitaire démontre le dévouement extraordinaire des médecins et paramédicaux, administratifs et ouvriers au sein des établissements du sanitaire, du médico-social et du social, mais entraine aussi leur départ en nombre après les crises devant l’absence de reconnaissance durable, passé les félicitations dans le feu de l’action. Nous ne surmonterons cette épreuve qu’unis ! 

Nous ne pouvons pas nous contenter de ce sombre constat, nous avons des solutions pour remettre notre système de santé au niveau qu’il n’aurait jamais dû quitter. Des mesures doivent et peuvent être prises immédiatement. 

Certaines auront un effet dans un temps long, mais elles peuvent être décidées rapidement ! Il faut rouvrir des lits d’hôpitaux là où c’est nécessaire, reconstituer les troupes en réembauchant du personnel médical et non-médical, administratif et ouvrier, et le payer décemment pour qu’il revienne notamment dans le service public, qui soigne chacun d’entre nous sans considération de fortune et sans trier les malades sur leur « rentabilité ».  La gouvernance des hôpitaux doit être partagée avec tous les personnels et être à l’écoute des usagers. 
D’autres mesures peuvent être prises rapidement et avoir un effet quasiment immédiat mais pour longtemps ! Les organisations syndicales de personnels médicaux et paramédicaux, collectifs et associations d’usagers du secteur de la Santé et de l’Action Sociale que nous représentons appellent solennellement le gouvernement à réquisitionner l’ensemble des forces industrielles de notre pays afin de produire les médicaments et dispositifs nécessaires pour vaincre cette épidémie mortelle.

Cette épidémie n’est pas la première qui apparaît depuis une vingtaine d’années, même si son ampleur est sans équivalent. La mondialisation et la déforestation nous ont mis en contact avec des agents pathogènes inconnus et l’épidémie actuelle n’est qu’une parmi une longue série à venir : cet effort national pour restaurer nos capacités à nous soigner, et définir une autre politique de santé et de protection sociale n’est pas qu’une riposte au coronavirus, c’est aussi un investissement pour l’avenir. Il serait insensé de l’esquiver plus longtemps. 
Le 7 avril est la journée mondiale de la Santé : nous invitons toutes les personnes qui nous soutiennent chaque soir à leur balcon à afficher clairement ce jour-là qu’ils tiennent à l’Hôpital Public et à notre système de Santé et de protection sociale qui doit avoir les moyens humains et matériels de fonctionner ! 

Tous les personnels hospitaliers et des établissements de Santé et d’Action Sociale comptent sur vous, et vous savez que l’inverse n’est plus à prouver ! 

NDLR : ci-dessus les syndicats signataires du communiqué unitaire.

(*) : célébré chaque année, le 7 avril marque l'anniversaire de la création de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et offre une occasion de mobiliser l'action autour d'un thème de santé publique qui concerne le monde entier. 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles