Menu

Le plan guide dévoile les futurs contours de la caserne Espagne

P1640725.JPG

« Nous avons acquis, en 2017, de l’État la caserne Espagne et, depuis cet acte, nous avons bien travaillé à dégager et défricher ce site. En juin 2018 et juillet 2019, à l’occasion des portes ouvertes, nous avons compris l’engouement de la population pour ce lieu », relatait le maire, Christian Laprébende, lors d’une conférence de presse où il était accompagné d’Alain Gauthier, directeur des services techniques.

Après cette première phase « d’une large concertation », une seconde s’ouvre logiquement par l’élaboration d’un plan guide qui « définit le cadre de cohérence générale pour la mise en œuvre du projet d’aménagement du nouveau quartier de la caserne Espagne ».Il s’agit globalement sur les 5 hectares à cheval entre les deux rives du Gers de réaliser « un deuxième haut lieu de la ville après le parvis de la cathédrale et l’escalier monumental ».

Les grands choix s’articuleront autour des places d’armes qui deviendront des espaces publics ouverts, de la relocalisation du marché hebdomadaire du  jeudi et la réalisation d’une opération d’urbanisme durable labellisé Eco-Quartier.

Rive gauche

D’ailleurs, sur ce dernier point, la rive gauche accueillera un grand hôtel de standing de 80 à 100 chambres, et un espace co-working ouvert aux entreprises, aux travailleurs indépendants et aux télétravailleurs. D’autre part, la démolition du mur d’enceinte et des anciennes cuisines vont ouvrir un nouvel espace sur la rue Vendôme pour accueillir des commerces installés sous les voûtes en rez-de-chaussée de la caserne. Au nord du site, sur l’emplacement de l’ancien gymnase, sera construit un parking de 250 places. Côté est, les platanes sont conservés et encadrent 5 000 m2 de prairies et pelouses.

Les berges du Gers

Les berges du Gers, compte tenu de leur caractère inondable, impose des aménagements limités et intégrés. Il y a cependant la possibilité de créer des terrasses en gradins, des belvédères et pontons et aussi l’installation d’une guinguette.

Rive droite

La rive droite concentre un grand nombre d’enjeux qui auront un impact sur le quartier Masséna et l’avenue de l’Yser. Ce nouveau quartier va s’étoffer aux côtés du pôle CIR et Ciné 32, d’un nouveau siège de la CCI, d’un centre médical, de l’extension de Ciné 32, de l’école d’infirmières, d’un pavillon a vocation d’équipements de loisirs, du marché du jeudi, des résidences intergénérationnelles, des villas urbaines, de l’ouverture sur l’avenue de l’Yser, et de jardins et places.

Quelques chiffres
5,5 hectares ; 11 bâtiments à rénover ; 25 000 m² de plancher, 86 % des bâtiments préservés et rénovés ; cœur du projet 100 % piéton ; 20 logements sociaux ; plus de 300 places de stationnement créées, ce qui porte à plus de 800 places gratuites et identifiées les capacités du site ; création d’environ 100 logements et 100 chambres d’hôtel ; plus de 400 postes de travail.
Le projet concernant les espaces publics est estimé à 7 millions d’euros et le coût global à 33 millions d’euros.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles