Menu

Barbara Neto : Qui êtes-vous? Que ferez-vous?

B Neto.JPG

A la veille de la présentation de sa liste "Vic Avenir",  Barbara Neto s'est volontiers prêtée au jeu des questions que lui a posées Pierre Dupouy pour le Journal du Gers.

Journal du Gers :  Barbara Neto, prouvez-nous que vous êtes une vraie vicoise ?

Barbara Neto : (Rire) Je ne pense pas avoir à prouver quoi que ce soit de ce côté-là…

Née à Auch, comme tous les Vicois de ma génération, j’ai eu une enfance paisible route de la Glacière, à Vic-Fezensac où résident mes parents et mes grands-parents. J’ai effectué toute ma scolarité à Vic, de l’école maternelle au collège, avant de partir au lycée Bossuet de Condom. Depuis toute jeune, je suis largement impliquée dans le milieu associatif vicois comme musicienne et comme judokate.

J’ai toujours été attachée à ma ville. Même si les études m’en ont éloigné quelques temps, et bien que les opportunités professionnelles parisiennes étaient tentantes, je n’ai jamais envisagé de partir m’installer ailleurs qu’à Vic-Fezensac. J’ai d’ailleurs acheté une maison en ville dès 2014. Je l’ai rénovée et j’ai pu y emménager en 2019.

Journal du Gers :  Quel a été votre parcours universitaire qui vous a conduit à occuper vos fonctions passées et actuelles ?

 Barbara Neto : Après avoir obtenu mon baccalauréat au lycée de Condom, j’ai choisi de poursuivre mes études à l’Université du Capitole, à Toulouse, où j’ai validé une licence « droit et sciences politiques ».

Puis, j’ai fait un master de sciences politiques à l’Université Paris X La Défense. Cette formation m’a permis, en 2013, d’entrer à l’Assemblée Nationale en tant que collaboratrice parlementaire.

Aujourd’hui, je travaille au Conseil Départemental de Lot-et-Garonne à Agen comme attachée territoriale contractuelle. Je suis secrétaire générale d’un des groupes d’élus.

Journal du Gers: Élue sur la liste menée par Michel Espié, en 2014, il vous a tout de suite choisie comme 1re adjointe. Quelles ont été vos fonctions à ce poste ?

Barbara Neto : En 2014, à l’âge de 24 ans, grâce à la confiance des Vicois et de Michel Espié, je suis devenue première adjointe de la commune en charge des affaires générales et des relations avec les citoyens. Dans ce cadre-là, j’ai eu la chance de m’occuper d’une partie de la communication papier et numérique de la commune et de la partie administrative de la gestion du personnel municipal (comité technique, CHSCT…). J’ai également travaillé sur un certain nombre de dossiers structurants comme le réaménagement du centre-ville par exemple. Ce mandat a aussi été l’occasion de nouer des liens plus solides encore avec l’ensemble des acteurs associatifs et des habitants de notre belle ville. Je suis également vice-présidente de la Communauté de communes d’Artagnan-en-Fezensac.

Journal du Gers :  Saxophoniste, vous avez fait partie pendant doouze ans de l’harmonie vicoise et vous avez fondé la fanfare « Mac à Dame ». Quel a été le rôle de cette fanfare dans la vie vicoise ?

Barbara Neto : Oui, cela a été une superbe expérience musicale et humaine. Car c’est avant tout une histoire d’amitié entre quelques jeunes Vicois qui voulaient partager des moments de musique et de bonne humeur. L’aventure a débuté au bord du terrain de rugby sous les couleurs de l’UAV. Le club avait sollicité les musiciens vicois pour mettre de l’ambiance durant quelques matches. Et finalement, cela a abouti à la création d’une banda « Les Tangoss’ ». Puis, les jeunes ont peu à peu grandi et Les Tangoss’ sont devenus une véritable fanfare, les « Mac A Dame ». 

Journal du Gers : Quel sport avez-vous pratiqué et à quel niveau ?

Barbara Neto : Je suis judokate depuis l’âge de 8 ans et ceinture noire depuis 2008. Si une blessure et un peu aussi, soyons honnête, le manque de temps, m’ont éloignée du tatami, ces derniers mois, je suis très attachée à ce sport. Je suis d’ailleurs aujourd’hui membre du conseil d’administration du Judo Club Vicois. C’est un sport très formateur qui véhicule de véritables valeurs morales, des valeurs essentielles dans notre vie du quotidien. Le judo m’a beaucoup apporté de ce point de vue.

Journal du Gers : Lors des réunions publiques que vous animerez pendant votre campagne, vous serez sans doute amenée à répondre à des critiques sur certains travaux réalisés sous la mandature de Michel Espié comme la réfection de la place de la mairie. Que répondrez-vous à vos détracteurs ?

Barbara Neto : C’est le principe de la démocratie. Chacun peut s’exprimer. Pour ma part, j’assume pleinement le bilan de Michel Espié et les différentes actions ou les travaux qui ont été réalisés, que cela soit l’aménagement de la place, les travaux de l’école élémentaire ou encore la réfection des Tisserands… S’il reste encore beaucoup à faire dans notre commune, Michel Espié a su inscrire Vic-Fezensac dans une bonne dynamique. Il a pérennisé des activités, une image aussi et a su lancer des actions importantes. 

Journal du Gers :  Si vous êtes élue maire de Vic-Fezensac, quels sont les projets que vous envisagez pour la population vicoise ?

Barbara Neto : L’heure n’est pas encore à la présentation détaillée du projet de notre équipe, mais nous serons au rendez-vous car les attentes sont encore nombreuses. Que cela soit en termes d’attractivité économique et touristique, de cadre de vie, d’habitat, de développement durable, de vie associative ou encore de santé, les enjeux sont importants et nous avons des réponses concrètes à apporter pour les six ans à venir. Mais une chose après l’autre, commençons ce mercredi 29 janvier par présenter la composition de la liste « Vic Avenir ». Ce sera à 20 h 30, salle polyvalente.

 

Barbara Neto présentera sa liste "Vic Avenir" mercredi 29 janvier, à 20 h 30, salle polyvalente, lors d'une réunion publique.

La réunion sera suivie d'un pot de l'amitié qui permettra de poursuivre les échanges de manière plus informelle.

f02cb25e8ec7a87bd4d8f3ac1d43b38b.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles