Menu

Les vœux à la préfecture

Image1.png

"2020 sera une année dense, l'année de l'action pour ce département."

Après avoir remercié toute l'assistance pour sa présence, Mme la Préfète rappelle le rôle primordial pour notre pays de l’engagement des forces de sécurité qui mènent un travail considérable au service de nos citoyens. Dans le Gers, on compte une baisse de 6 % d’atteintes aux biens et 23 % de moins pour les violences physiques crapuleuses. Selon ses dires, il est important en revanche de poursuivre et d’accroître considérablement l’effort dans la lutte contre les incivilités routières en augmentation de 23 %.  La vitesse excessive, l'alcool et les stupéfiants sont les principales causes de ces morts sur les routes du Gers.

«  Les accidents de la route ne sont pas une fatalité, ils sont, à de très rares exceptions près, la résultante de fautes de comportement. La route est un bien que nous partageons, nous sommes tous responsables de notre sécurité mais aussi des autres usagers de la route, automobilistes, motards et piétons. »

Elle précise un autre combat important où l’état est fortement engagé (les 80.000 poches à pain des boulangers) avec d’autres partenaires, collectivités, commerçants, associations : la lutte contre les violences faites aux femmes.  En 2019, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son partenaire ou ex-partenaire. Chaque année, 220.000 femmes et aussi des enfants sont victimes de ces violences. La lutte est une grande cause nationale.

« Le Gers n’est pas épargné loin de là, tous les jours, je lis dans les comptes-rendus policiers et de gendarmerie de tels faits. » Elle rappelle l'engagement de l'État dans ce domaine. 

Après avoir rendu hommage aux maires disparus en 2019 et à la figure emblématique du Gers, André Daguin, ainsi qu’à d'autres personnalités, elle rappelle que plus que jamais, nous avons besoin de nous rassembler.

 « Nous devons œuvrer à défendre les valeurs fondamentales qui fondent notre pacte républicain, les valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité, défendre l’intérêt général, privilégier l’action et enfin préserver notre cohésion nationale. »

Après les gilets jaunes, les mesures prises ont pour but de « transformer une colère en solution ». Le grand débat, premier débat démocratique, est une vraie réussite dans le Gers : 42 réunions, 346 cahiers citoyens, 1976 contributions.

« L’occasion enfin de rappeler que nous avons un destin commun et que c'est ensemble seulement dans l'unité et dans la cohésion que nous parviendrons à l’édifier. »

Mme la Préfète abordera ensuite les échéances municipales. C’est un message de gratitude qu’elle délivrera à tous les maires, en évoquant l’analogie entre les élus locaux et les services de l’état, toujours au plus près du citoyen.

«L'état que je représente est et demeurera à vos côtés pour vous accompagner dans l'élaboration de vos projets.  Cette année, l'État a versé 180 millions d’euros de dotations aux collectivités du département, soit une augmentation de 10 %...  Au-delà des dotations, l'état s’affirme facilitateur et partenaire.»

Elle reviendra ensuite sur la couverture numérique, les maisons France services, les contrats de transition écologique, énergétique, et le rôle primordial des agriculteurs dans ce domaine.

«  L'eau est notre bien commun et c'est un bien qui se raréfie, il doit être préservé. Il faut réduire la consommation d'eau, optimiser ses usages, responsabiliser l'ensemble des utilisateurs et consommateurs, organiser une gestion raisonnée de ses usages en fonction de la ressource disponible. »

Elle terminera en rappelant que 2020 sera la première année de l’ANCT (Agence Nationale de la Cohésion des Territoires), pour une relation rénovée entre l’état et les collectivités, faite de confiance, d’engagements réciproques et de mobilisations collectives.

"2020 sera une année dense, l'année de l'action pour ce département."

P1000515.jpg
P1000521.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles