Menu

Les fonds du loto du Patrimoine de Stéphane Bern utilisés pour restaurer l'Hôtel de Polignac

Polignac 2R6A7005.jpg

Après la restauration successive de ses trois autres façades, la façade ouest de l'Hôtel de Polignac, la plus grande, donc la plus onéreuse, mais aussi très dégradée à cause des vents dominants, restait à rénover.  Pour financer ces travaux, la Fondation du Patrimoine a bien évidemment participé, mais aussi la Française des jeux grâce au loto du Patrimoine initié par Stéphane Bern en 2018. L'État et la Région sont également intervenus pour compléter le financement de cette restauration, mais aussi quelques généreux donateurs particuliers. Ces bienfaiteurs étaient conviés hier, jeudi 9 janvier, à découvrir ce chantier auquel ils ont contribué.

Les travaux ont débuté l'été dernier par la pose d'un imposant échafaudage. 60 m3 de pierre, en provenance du site de Caillavet, seront remplacés, actuellement 50 % du chantier a été réalisé. Chaque jour, depuis juillet 2019, de trois  à cinq ouvriers travaillent sur ce chantier ; autant sont dans les ateliers de l’entreprise SGRP (Société Gersoise de Restauration du Patrimoine) de Lectoure à tailler les pierres. Les travaux se poursuivront donc encore pendant six mois. Mais deux autres socétés interviendront également sur la toiture et les menuiseries.

La visite du site s’est conclue par la remise de certificats aux différents donateurs financiers et habitants de la Ténarèze qui avait apporté leur soutien à cet embellissement.

En présence de différentes personnalités régionales, du délégué régional de la Fondation du Patrimoine Midi-Pyrénées Occitanie, de la représentante de la Française des jeux, et de celle des Bâtiments de France, du conseiller régional, Ronny Guardia Mazzoleni, le maire de Condom, Gérard Dubrac, a remercié les différents partenaires financiers.

Pour information, la Ville de Condom compte 22 sites classés, l'hôtel de Polignac est un des plus beaux. Classé monument historique depuis 1990, c'est une magnifique construction édifiée entre 1773 et 1777. Des détails architecturaux d’une grande beauté manifestent l’émergence du style néo-classique. L’hôtel est bâti sur un plan « entre cour et jardin », l’entrée se fait côté rue, par une cour fermée d’un portique dorique et de grilles en fer forgé. L’Hôtel de Polignac fût cédé à la municipalité pour y loger une école de garçons en 1882. Aujourd’hui, l’école Jules Ferry est une école élémentaire publique.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles