Menu

La barre était trop haute

18.JPG

Les Auscitains qui ont butté face à la défense ruthénoise quittent logiquement la Coupe de France

AUCH : 0

RODEZ : 5

Mi-temps : 0-3.

LIEU: Auch (Stade Jacques Fauroux). SPECTATEURS : 2 000 environ. ARBITRES : Gaël Angoula assisté de Paul Cravo et Yohann Larhant. PELOUSE : Grasse.

RODEZ Buts de Dorian Caddy (27ème, 34ème), Ayoub Ouhafsa (36ème, 62ème), Mathis (85ème)

Auch : Graves (Cap), Pujos, Fitte, Touré, Ubatelo, Huc, Buisson, Rumeau, Auvinet, Commère, Gabriel. Remplaçants : Dugois, Herman, Degbo, Lalanne, Fossé. Entraîneur : Gilles Garcia.

Avertissement : Commère (24ème).

Rodez

Impasi Nzau, Peyrelade, Dieng, Sanaia, Poujol (Caipaine), Jacob, Maury, Ouammou, Caddy, Ouhafsa, Coelho. Remplaçants : Guerbert, Mathis, Ruffaut, Sané, Desmas. Entraîneur : Laurent Peyrelade.

Avertissement : Jacob (22ème).

 

(Texte de Jean-Bernard Wiorowski)

C’est sous une fine pluie persistante que s’est déroulée ce septième tour de la Coupe de France. Des conditions climatiques qui ont refroidi de nombreux supporters des deux camps, ce qui n’empêcha pas de donner un air de fête à la rencontre, mais pas autant que l’aurait souhaité le staff auscitain.

Il a fallu attendre le quart d’heure de jeu pour voir la première escarmouche venue des visiteurs qui, sur un corner repris de la tête, met Damien Graves en difficulté. Rodez continue son pressing offensif lequel se conclut par un tir au dessus de la barre. Auch va cependant se montrer dangereux sur une relance qui voit Dominique Gabriel tenter sa chance, mais son tir passe au dessus des buts. Les visiteurs qui haussent le ton, poussent les Auscitains à concéder deux corners consécutifs dont le dernier se concrétise par une tête de Dorian Caddy qui ouvre le score (0 à 1 à la 27e). Coup de froid chez les Auscitains qui ont du mal à se relancer. Les Ruthénois en profitent pour enfoncer le clou sur un centre qui surprend les défenseurs locaux qui laissent filer le ballon devant leur but, l’opportuniste Dorian Caddy n’a plus qu’à le pousser au fond du but (0 à 2 à la 34e). Coup de massue chez les Auscitains qui concèdent un troisième but, la défense étant prise de vitesse, Ayoub Ouhafsa, seul devant Damien Graves, le lobe sans problème (0 à 3 à la 35e). Durant les dix dernières minutes de cette première mi-temps, le jeu s’équilibre entre les deux formations.

À la reprise, les Auscitains plus vifs offensivement se créent, à la 55e, une belle occasion de but suite à un tir de Paul Degbo dont le ballon est repoussé par la barre. Les bonnes intentions auscitaines sont hélas vite anéanties sur une attaque classique ruthénoise conclue par un tir d’Ayoub Ouhafsa qui ne laisse aucune chance à Damien Graves, (0 à 4 a la 62e). Auch qui n’a plus rien à perdre, se lance dans de valeureuses offensives qui butent face à l’excellente défense visiteuse. Une défense ruthénoise qui récupère de nombreux ballons qui approvisionnent la cavalerie laquelle conclut la rencontre sur un centre bien repris par Boris Mathis (0 à 5 à la 85e).

Auch quitte la Coupe de France face à une équipe de Rodez venue pour faire son travail. Les protégés de Gilles Garcia n’ont rien à se reprocher, la barre était trop haute.

 

Réactions après-match :

Pierre-Olivier Murat (président RAF) :

« Nous avons fait un match très sérieux en respectant cette équipe d’Auch. Comme on a marqué rapidement, après, c’était compliqué pour Auch de revenir. »

Laurent Peyrelade (entraîneur RAF) :

« On a fait le match qu’on voulait faire, en étant sérieux, appliqués, rigoureux, de haut niveau. C’était un bon tour de coupe pour nous. Si Auch n’est pas entré dans le match ? Ce n’est pas notre problème. Ce qui compte, c’est que nous, on rentre bien dans le match, qu’on fasse les choses dans l’ordre, en récitant ce qu’on avait prévu de faire, et c’est exactement ce qui s’est passé. On a été efficaces, nos attaquants ont marqué, on a été solides. On a fait respecter la hiérarchie. Donc c’est très bien. »

Nathanaël Dieng (n°3 RAF) :

« On a su garder notre sérieux sur tout le match. C’est sûr qu’il y avait un écart de niveau entre les deux équipes, mais ce n’était pas fait d’avance, surtout en coupe de France. Auch n’a pas été ridicule. Après, c’est vrai que c’est toujours plus compliqué face à une équipe qui met des coups et qui est plus agressive. Là, ça n’a pas été leur cas ; ça nous a un peu facilité la tâche, on va dire. »

Nassim Ouammou (n°8 RAF) :

« C’était un bon match. On sait que les matchs de coupe de France sont compliqués malgré la différence de niveau. On a su prendre ce match sérieusement et on a fait le boulot. Je ne sais pas si Auch avait un peu de pression, mais ils ne nous ont pas posé de problème, même si c’est une équipe qui joue beaucoup au ballon. On a su les mettre en difficulté grâce à nos contres et les fatiguer. »

Matthieu Guerbert (n°12 RAF) :

« On a pris ce match au sérieux. On savait qu’Auch allait être déterminé, parce que, quand on joue contre une équipe de niveau supérieur, on est toujours à fond. On s’est dit qu’il fallait être sérieux dès le début et que si on marquait les premiers, ça sentirait bon pour nous. Puis, en mettre un deuxième avant la mi-temps ; et c’est ce qu’on a fait… On a réussi à garder le pied sur le ballon, on les a épuisés, et les brèches se sont ouvertes... »

Gilles Garcia (entraîneur Auch) :

« Vu l’ampleur du score, il n’y a pas photo. Il n’y a pas eu match, et on n’a jamais existé. Je tiens vraiment à m’excuser auprès du public qui a bravé les intempéries et qui est venu quand même relativement nombreux. On sentait qu’il y avait une effervescence derrière nous, que les gens attendaient une étincelle de notre part pour pouvoir nous pousser et on n’a jamais pu leur offrir. »

Franck Lalanne (n°15 Auch) :

« On a beaucoup couru après le ballon. On n’a pas été prêt comme il se doit pour jouer un match de ce niveau, même si Rodez n’avait pas amené la grosse équipe. Nous n’avons pas été à la hauteur. D’entrée, on a senti qu’on était un peu en dedans. C’est un peu la sensation qu’on a eu sur le terrain et que vous avez eu sûrement des tribunes. Je ne sais pas si c’était les conditions météo… »

Damien Graves (gardien et capitaine Auch) :

« Très compliqué. Je pense que mentalement on n’était pas préparé à jouer un match d’un tel niveau, de rencontrer un club de Ligue 2. C’est ce premier but qui nous fait mal ; on baisse la tête, les bras. C’est un peu la situation qu’on a en championnat où quand on prend un but, on baisse les bras, et on a l’impression que tout s’écroule. Il va falloir qu’on rebondisse. C’est comme ça. La coupe de France s’arrête. Il faut se concentrer sur le championnat et aller chercher ce maintien. »

Bertrand Auvinet (n°9 Auch) :

« Les consignes n’ont pas été respectées, une fois de plus ; et après on s’enfonce, à l’image un peu de notre début de saison. Rodez a joué en 3-5-2 et on n’a pas trop l’habitude. Tactiquement, ça a été compliqué… Je pense que c’est surtout au niveau de l’impact physique que Rodez a été meilleur que nous. Il va falloir relever la tête. Le prochain match de championnat contre Beaucaire sera important. »

Dominique Gabriel (n°11 Auch) :

« Avec Florian Fiite, nous sommes les deux joueurs d’Auch qui avons connu le match de Nîmes (en 2014) et celui d’Ajaccio ; et contrairement à ces deux matchs, aujourd’hui, on n’a pas réussi à répondre présent. On a un manque de cohésion flagrant, et, sur les matchs comme ça, ce n’est pas le talent mais la cohésion qui fait faire des exploits. Et là, on ne l’avait pas.

1.JPG
Photo de "famille" avant le coup d'envoi.
5.JPG
Échange des fanions entre le capitaine auscitain Damien Graves (à gauche) et le capitaine ruthénois Loïc Poujol.
10.JPG
40. Bertrand Auvinet.JPG
Bertrand Auvinet à la lutte pour le ballon.
70. Damien Graves et Florent Pujos.JPG
Pour Auch, Damien Graves relance vers Florent Pujos.
50.JPG
Dominique Gabriel, pour Auch Football : "Aujourd'hui, on n'a pas réussi à répondre présent".
60. Robin Rumeau.JPG
Robin Rumeau dans un duel aérien.
80. Franck Lalanne.JPG
Entré en seconde période, Franck Lalanne n'a rien pu faire.
45.JPG
Première alerte pour Auch sur corner ; Damien Graves s'interpose. Mais...
30.JPG
... sur le corner suivant, Dorian Caddy (n°9) ouvre le score de la tête. Cette fois, Damien Graves et ses défenseurs regardent le ballon finir sa course au fond des filets. Coup de massue pour Auch.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles