Menu

Reconnaissance du personnel des services de radiologie.

DSC_0005.jpg

Jeudi 14 novembre, le personnel des services de radiologie rejoindra le mouvement de protestation.

Tous décrivent une dégradation de leurs conditions de travail.

« Manipulatrice, Manipulateur en radiologie » : une reconnaissance de ce métier qui évolue et des investissements, des moyens qui ne suivent pas. Les pratiques de l'imagerie médicale ont changé, piqûres, gestion des stocks... de plus en plus de difficultés à soigner les patients.

Pour les syndicats, le personnel fait face chaque jour à des conditions de plus en plus inacceptables, dans tous les établissements de santé, sociaux ou médico-sociaux.

Protester contre le matériel vieillissant et la suractivité du service et problèmes de moyens financiers pour les appareils de radiologie qui sont vieillissants ou obsolètes. Le scanner devrait être renouvelé en fin d'année. La demande de renouvellement est bloquée par les acteurs privés du GIE qui comprend l'Hôpital, La Clinique de Gascogne et des radiologues privés qui s'opposent au renouvellement du scanner.

De plus, les personnels revendiquent sur la mise à l’écart de plusieurs primes, comme la prime Buzyn (prime individuelle de risque au bénéfice des professionnels des urgences) ou la prime Weil qui sont des primes axées sur les risques.

Le personnel de radiologie demande une augmentation de l'Ondam( Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie, objectif de dépenses à ne pas dépasser en matière de soins de ville et d’hospitalisation dispensés dans les établissements privés ou publics).

Les premiers éléments connus du projet de loi de finances de la Sécurité sociale ne les ont pas rassurés non plus.

IMG_6375.JPG
Les manipulateurs radio veulent être reconnus
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles