Menu

Oloron - Fleurance : deux débuts de parcours différents

27.JPG

Pour le compte de la 6e journée de championnat de Fédérale 1, l'AS Fleurance (5e) se déplace à Oloron (10e).

Après cinq journées de championnat, on profite des moments heureux du côté de l’ASF. En effet, les Gersois se classent à ce jour dans le top 5 de leur poule. D’accord, les esprits chagrins diront que Fleurance a bénéficié d’un calendrier plutôt favorable, en ce début de saison, et c’est vrai. Mais qu’importe, les points nécessaires au maintien, autant les prendre maintenant. Car chez les hommes du président Michel Courtès, on sait très bien qu’à un moment donné, on va connaître une période de vaches maigres.

Ce dimanche, Fleurance doit rendre visite à un pensionnaire de longue date de Fédérale 1, le FC Oloron, qui, lui, n’a pas été gâté par le calendrier jusqu’ici ; d’où son classement dont on ne doit pas tenir compte. « On ne s’affole pas ; on sait que la saison sera longue et compliquée. Il y aura des difficultés pour tous les clubs à un moment donné. Nous, on a les nôtres en ce moment et on espère que ça va tourner », philosophe Stéphane Zampa, co-entraîneur des Béarnais. Et son compère de banc, Pierre Chadebech, de renchérir dans le même sens en précisant que « c’est un peu tôt pour faire un bilan… Ce qu’on peut dire, c’est qu’on a une équipe qui est en train de se construire, avec un groupe qui est neuf. Par moments, on a joué correctement, d’autres, on est passé à côté. On espère rester sur une trajectoire de progression ». Le FC Oloron, en effet, a connu une forte mutation cet été avec le départ d’une vingtaine de joueurs qui ont, soit arrêté, soit muté. D’où les difficultés pour les deux coachs à lancer la machine. « On a besoin de travailler la cohésion, de trouver des réflexes communs, avoir de bons repaires collectifs, que ce soit en attaque ou en défense ; c’est pour ça que c’est un peu, pour l’instant, sur courant alternatif », reconnaît Pierre Chadebech, qui, il y a un an, officiait à Biarritz.

Nicolas Gabriel : « le groupe vit bien »

Mais que pensent les entraîneurs oloronnais de leur visiteurs de dimanche ? « Je ne connais pas Fleurance. Par contre, je vois que c’est une équipe qui fait un très bon début de saison, donc on s’attend à un match très compliqué… C’est une équipe qui n’a pas de souci avec le niveau (Fédérale 1), puisqu’ils ont fait un très bon parcours. Donc c’est une équipe qui est dangereuse », nous répond Pierre Chadebech, tandis que pour Stéphanre Zampa, encore entraîneur de Corraze Nay la saison dernière, se montre plus lapidaire en soulignant qu’« on a surtout à se concentrer sur nous-mêmes avant d’avoir la prétention d’étudier les autres équipes ».

Et les Fleurantins, comment abordent-ils ce rendez-vous ? « On y va avec des intentions », lance Nicolas Gabriel, le demi-d’ouverture. Pour Luc Espinasse, centre de l'ASF, le ton est à la prudence : « ça va être pénible comme match, parce que c’est le genre d’équipe qui donne tout chez elle… C’est une équipe accrocheuse… à mon avis, ça va beaucoup se jouer devant, comme toutes ces équipes du Béarn ». Pour le co-entraîneur Mickaël Carré, ce déplacement dans les Pyrénées est l’occasion de rectifier une opération comptable : « Je ne connais pas la valeur de l’équipe d’Oloron. On sait que ce sera sérieux, on connaît les valeurs d’Oloron. On ira sans pression. Et dans l’ambition de ramener au moins un point, celui qu’on a perdu contre Bagnères (allusion au bonus offensif). On va se fixer comme objectif d’aller peut-être le chercher à Oloron ». Même registre pour Nicolas Dupouy, manager du groupe de l’ASF, qui prévient que « ce sera vraiment un match de Fédérale 1. Ils sont à ce niveau depuis dix ou quinze ans, ils se maintiennent, se qualifient des fois. C’est une équipe type de Fédérale 1. Si on y va avec l’état d’esprit qu’on a affiché en seconde période contre Bagnères, on n’y arrivera pas. Par contre, si on continue à progresser dans les phases de combat, là, on pourra ramener peut-être quelque chose ».

On l’a dit, l’ambiance est au beau fixe dans les rangs fleurantins. La mayonnaise prend. « Les nouveaux joueurs se sont mis au diapason. Et puis le recrutement a été de qualité cette année, tout le monde est d’accord pour le dire. Les entraîneurs ont su fédérer ce groupe », se réjouit Luc Espinasse. Et le mot de la fin pour Nicolas Gabriel qui le dit, « je ne me fais pas de souci pour l’équipe, le groupe vit bien ».

 

Classement actuel :

1. Albi 24 points

2. Blagnac 22 pts

3. Tarbes 15 pts

4. St.-Sulpice 14 pts

5. Fleurance 12 pts

6. Pamiers 10 pts

7. Lavaur 10 pts

8. Mauléon 10 pts

9. Lannemezan 9 pts

10. Oloron 6 pts

11. Graulhet 6 pts

12. Bagnères 5 pts

 

Programme de la 6e journée :

Samedi 19 octobre :

Mauléon – Tarbes (16 h)

Albi – Graulhet (19 h)

Pamiers – Saint-Sulpice-sur-Lèze (19 h)

Dimanche 20 octobre :

Oloron – Fleurance (15 h)

Lavaur – Blagnac (15 h)

Bagnères-de-Bigorre – Lannemezan (15 h 30)

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles