Menu

Oreilles heureuses

foulr 1.jpg

Festival international du conte

Les festivités se sont terminées par un banquet délicieux. Mais elles avaient commencé par trois jours de formation pour les conteurs généreusement hébergés dans la grande salle du château qui donnait davantage de solennité au sujet.

Oliviero et Albertine, les formateurs ont pu déployer leurs compétences auprès des stagiaires. Les deux jours qui ont suivi, n'ont pas démérité avec une scène ouverte à tous, le vendredi, suivie d'un spectacle de clown et marionnettes. "Une population de E mène une vie paisible; un jour un étrange E (avec accent) débarque..."

Après un repas gastronomique, Stéphane Vignon narre "l'histoire de Pépé le gland". Le lendemain les conteurs africains mènent la danse. Les conteurs africains prévus au programme n'ont pas eu le temps d'obtenir leurs visas. Ils ont été remplacé au pied levé par d'autres qui étaient déjà sur le territoire. C'est resté dans la même veine et toujours haut en couleurs.

Le tout est suivi par un repas africain, terminé par le duo Nikoroba sur un sujet brûlant : "le droit d'aimer". Toutes les oreilles attentives et présentes ont été heureuses.

un conteur dans l'église.jpg
Un conteur dans l'église
art de faire passer le message 2.jpg
L'art de faire passer le message
festival international.jpg
C'était vraiment un festival international
1 pas que les habitués.jpg
Il n'y avait pas que les habitués
conteuses (1).JPG
Les conteuses de Beaumont étaient là aussi
bellestablées_optimized.jpg
Comme toujours à Gramont, ça se finit par de belles tablées
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles