Menu

Ciel, mon village !

terraube2.JPG

Vous connaissez votre village dans ses moindres détails, ses ruelles, ses places, ses monuments, ses fontaines… Mais savez-vous à quoi il ressemble  vu du ciel ?

Cette semaine, le Journal du Gers vous propose une petite balade depuis le drone de Laurent Lainé, avec un village à découvrir tous les jours.

Une bonne occasion également pour tous ceux qui n’ont pas la chance de partir en vacances de découvrir la région, sous un nouvel angle.

Alors, quelle est cette commune, en photo de une ?... Pour la réponse, il vous faudra patienter jusqu'à lundi, à l'aube !

Avec ses tours et créneaux si facilement reconnaissables, l'église abbatiale Notre-Dame de Simorre constitue un fort potentiel touristique. Officiellement 4.700 visiteurs ont poussé les portes de Notre-Dame en 2018. Fortement influencé par le gothique toulousain rayonnant, édifiée au XIVe siècle, Viollet-le-Duc la remanie au XIXème et lui donne son aspect fortifié. Agrémentée d'une tour-lanterne octogonale, elle abrite des verrières des XIVème et XVème siècles, des stalles sculptées du XVème, ainsi que, dans la sacristie, des peintures murales du XIVème.

Dans cette ville estampillée Cittaslow, opportunité pour accroître la visibilité d'une zone très rurale, les slow touristes peuvent se promener sans se presser pour apprécier les rues pavées dont la rue du Vinaigre, les places ombragées, la halle-bibliothèque avec son marché gourmand du vendredi après 16 heures, des maisons de caractère avec leurs façades «de jadis», rose de la brique occitane. Un vrai voyage au cœur du Moyen Âge.

Le village est une commune SOHO/SOLO (Small Office Home Office: un petit bureau chez soi) dans le but d’accueillir et de faciliter l’installation de nouveaux Simorrains et de permettre à la population de 700 habitants de reprendre une courbe démographique ascendante. Mais Simorre c’est aussi un accueil, des gîtes et chambres d’hôtes ; Festi'Drôle, un festival de création enfantine, deux jours annuels, 25ème édition en juillet 2019, pour transformer le village en un vrai royaume des enfants ; élevage de daims à la Ferme de Manon ; randonnée sur le chemin des orchidées… le bonheur dans la douceur.

Pour parfaire la visite, quatre endroits incontournables :

  • Le Musée Paysan d'Émile invite à venir plonger dans la vie quotidienne des paysans gascons avant 1960, avec une collection impressionnante d’objets de la vie rurale d’autrefois. Pour découvrir les alentours du village, vous pouvez y louer un vélo à assistance électrique.

  • La Maison Marre, siège de la médiathèque, propose régulièrement des expositions, en ce moment, une aquarelliste, Marie-Claude Canet.

  • Le Bouche à Oreille, lieu incontournable, un café culturel - bistrot - restaurant - bar à vins locavore ; sa cheffe, Séverine Pailhès, propose une cuisine [circuit court pour pratiquement tous les produits, certains prélevés dans son potager en permaculture, imagination et créativité pour les recettes] dont la renommée a franchi les frontières du département.

  • L'espace Espant'art, une maison d'artistes à visiter du mardi au dimanche. Dix artisans et artistes qui créent à l'étage ce qu'ils proposent à la vente au rez-de-chaussée.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles