Menu

Ciel, mon village !

Bassoues Laurent Lainé.jpg

Vous connaissez votre village dans ses moindres détails, ses ruelles, ses places, ses monuments, ses fontaines… Mais savez-vous à quoi il ressemble  vu du ciel ?

Cette semaine, le Journal du Gers vous propose une petite balade depuis le drone de Laurent Lainé, avec un village à découvrir tous les jours.

Une bonne occasion également pour tous ceux qui n’ont pas la chance de partir en vacances de découvrir la région, sous un nouvel angle.

Alors, quelle est cette commune, en photo de une ?... Réponse, demain !

Montréal-du-Gers que vous avez (re)découvert hier, était la première commune gersoise, en 1982, à figurer parmi les plus beaux villages de France. Sarrant, en 1999, a été la seconde du département à être sélectionnée à ce palmarès.

Facilement reconnaissable, diront certains, mais auriez-vous trouvé la réponse sous cet angle différent ? Sans doute car la flèche octogonale de l'église Saint-Vincent est bien un signe distinctif.

 

Pour aborder cette cité médiévale, le visiteur va passer par la porte ogivale du XIVème siècle, surmontée d'une tour carrée, dont le pont levis, jadis, enjambait les fossés. Le promeneur flânera et admirera ses jolies maisons à encorbellements et colombages dont certaines sont encastrées dans les remparts.

Il profitera du calme de Sarrant grâce à son plan d'eau et ses chemins balisés. Ainsi, le sentier des pigeonniers, long de 8 km, lui permettra d'en apercevoir au moins 7.

Il s'arrêtera devant l'unique boutique dans l'enceinte fortifiée : la librairie-tartinerie, tellement improbable dans cette commune de moins de 400 habitants dont seulement 100 installés au cœur du village.

Sarrant est devenu aujourd'hui le village de l'illustration, fort de ses Estivales. Cette année, la 6ème édition, en juillet, a rassemblé des dizaines d'illustrateurs de renommée internationale, dispensant masters-class, conférences et ateliers aux béotiens comme aux amateurs éclairés.

Pour compléter la visite, à voir dans le village et ses environs :

  • le jardin médiéval et son évocation naturelle de la lointaine histoire de Sarrant ;

  • le lavoir où les lavandières venaient autrefois laver leur linge et partager les dernières potins ;

  • la fontaine qui possède un soubassement romain, témoin de la présence des légions entre Toulouse et Lectoure ;

  • l'ancien couvent, les châteaux de Sédail et de Savaillan, ce dernier avec son pigeonnier (demeures privées).

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles