Tel le kangourou, venez avec votre poche !

Kangourou bis P1010488.jpg

... et Anne-Sophie vous la remplira !

Un changement de vie radicale pour ne plus se sentir inutile dans un domaine qu'elle connaît bien. Anne-Sophie Auguères, à son arrivée dans le Gers, avait un choix à faire. Retrouver un poste dans la recherche au sein de l'université comme elle l'avait fait auparavant, après sa thèse réalisée en Ariège.

C'est là, alors qu'elle était en post-doctorat à Aix-en-Provence que la petite étincelle avait dû s'allumer lors de sa découverte d'un camion itinérant de produits en vrac. Elle travaillait dans la recherche en écologie sur le devenir des polluants relâchés dans la nature, mais toutes les études produites semblaient rester très confidentielles et ne pas avoir un impact très important.

Elle avait besoin de sentir que ses actions soient utiles aux autres dans ce domaine qui la motivait de plus en plus. En effet, dans sa vie personnelle, elle a commencé par supprimer tout ce qui contenait de l'huile de palme, pour ensuite passer au mode de vie zéro déchet.

En arrivant dans le Gers, elle s'est malheureusement rendu compte que c'était difficile à pratiquer. Car si dans le département, il existe bien des magasins bio avec des rayons vrac, ils sont tous dans des communes de moyenne importance et non dans les petits villages. Elle a d'abord habité Cologne, avant de s'installer en début d'année 2019, à Roquefort. Mais, dans ces deux cas, pour pratiquer son choix de vie, il fallait être ingénieux et se déplacer énormément.

Assez naturellement, il lui est donc venue l'idée de mettre à profit ses connaissances et d'en faire bénéficier tous ceux qui étaient à la recherche de ce type de produits. Mais plus important aussi, faire connaître aux autres l'intérêt de ce nouveau mode de consommation pour l'environnement.

Elle a pris le temps de la réflexion, un an pour se décider et neuf mois pour monter son projet :

  • Avec l'aide de Gers développement qui l'a accompagné et lui a permis de pouvoir mieux se positionner sur un territoire qu'elle apprenait à connaître,

  • deux formations : une plus générale pour savoir comment monter son commerce en vrac par l'intermédiaire de Réseau Vrac [1] ; l'autre la plus essentielle, une formation relative à l'hygiène alimentaire, méthode HACCP ou Hazard Analysis Critical Control Point. Pour faire plus simple, cela correspond à l'analyse des dangers - des points critiques pour leur maîtrise. Dans son domaine la vente en vrac, c'est primordial à cause des manipulations obligatoires, lors de la réception de ses commandes ou de la délivrance des produits aux clients.

  • sur le plan financier, ses modestes économies, plus un prêt d'honneur attribué par Initiative Gers. Mais aussi, une cagnotte via Tudigo qui accompagne, depuis 2012, des centaines de porteurs de projets dans le financement participatif de leurs projets entrepreneuriaux ou associatifs ; elle a ainsi récolté 2.605 € grâce à 61 généraux donateurs. Cette somme a servi à acheter les silos fabriqués en France, ainsi qu'un grand nombre de contenants proposés en consigne au camion.

Tout ces ingrédients réunis lui ont permis l'acquisition de son camion aménagé sur mesure - Anne-Sophie avait une idée très précise de ce qu'elle voulait exactement et elle l'a obtenu.

Le résultat, tout le monde peut le découvrir sur les marchés qu'elles visitent maintenant depuis le 24 juin, premier jour où elle a stationné son camion sur le marché de Mirande.

Mais que trouve-ton dans ce camion? … Du vrac [2] et du bio.

La partie alimentaire avec les produits secs : farines pâtes, riz, sucre, légumineuses, gâteaux et chocolat, café et thé, du sans gluten aussi avec des pâtes et des gâteaux secs ; les liquides avec les huiles et les vinaigres. Le côté hygiène avec des shampoings, déodorants, dentifrices, tous sous forme solide. Les produits d'entretien difficiles à trouver sans huile de palme, elle a trouvé un fournisseur en Suisse, ce qui doit en faire sans doute son fournisseur le plus éloigné, mis à part les producteurs de café bien sûr. Dernier poste : les accessoires pour une grande partie réalisée par elle-même, des accessoires en tissu, le plus remarquable, la charlotte à saladier en coton enduit pour évier le papier alu ou la cellophane, mais aussi du coton démaquillant lavable en coton bio, des éponges en crochet, des pochette à savon. Elle propose aussi des pailles en inox réutilisables, des gourdes isothermes pour remplacer une bouteille d'eau classique.

Un achalandage qui peut être complété par toutes les suggestions proposées par les clients. Son camion, très bien agencé, peut contenir énormément de produits différents.

D'où viennent ses produits ?

Du plus près possible. Au niveau local, elle discute avec les agriculteurs, elle va visiter leurs champs, donc elle choisit ceux qui font plus que du bio, ils font des associations de culture, des semis sous couvert, ils évitent de labourer leurs sols, dans le respect de la terre et de la vie dans le sol. En effet, le bio, c'est bien, mais cela peut être une catastrophe au niveau écologique quand c'est réalisé à l'échelle industrielle ; ses années d'étude dans ce domaine lui donne un poids pour faire ses choix de producteurs. Pour le café, bien sûr, elle ne va pas aller vérifier sur place les conditions de culture dans les fermes en Équateur par exemple mais, dans ce cas précis, elle privilégie le commerce équitable.

Comment faire ses courses ? Le point essentiel, les contenants… la poche

Eh oui, enfin, on y arrive au kangourou… Vous l'attendiez ! En effet, il fallait baptiser son camion et, si possible, avec un peu d'originalité… et Anne-Sophie a choisi et bien. Si exotique qu'un Australien qui a croisé ce camion sur le marché, s'attendait à y trouver … de la viande, bien sûr ! Quand il a compris, il a bien ri de sa méprise.

Donc revenons à notre client, même prévoyant, il n'arrive jamais avec assez de bocaux. Elle en a donc à disposition dans son camion, à la vente ou à la consigne. Elle peut aussi en prêter pour dépanner, c'est pour cela qu'elle récupère les bocaux de petite taille, genre pot de confiture. Le nettoyage de tous ses contenants, ceux qui lui permettent de stocker les marchandises ou ceux qu'elle fournit pour la vente à la clientèle, lui prend d'ailleurs un temps très important.

L'énorme avantage

On achète exactement la quantité désirée, on ne stocke pas inutilement. On s'approvisionne sans remplir ses poubelles. On va plus vite quand on revient de faire ses courses, on range directement. De plus, une étagère sur laquelle s'aligne des bocaux transparents bien fermés et remplis de différents ingrédients, n'est-ce pas plus agréable à la vue que d'ouvrir des placards sur des alignements de paquets de farine entamée, de sucre en poudre à moitié vide, de sachets de spaghettis qui se répandent tristement ?

L'épicerie du Kangourou en pratique :

On verse le produit, on le pèse et, en plus, si vous ne vous souvenez plus exactement, merci le smartphone, vous pouvez toujours vérifier et Annne-Sophie vous donne ce qu'il vous faut au gramme près.

Là, la cliente avait tout prévu, elle est venue avec ses bouteilles. En plus, par cette chaleur, l'accueil est très sympathique et le thé glacé certainement très bienvenu.

[1] L'association interprofessionnelle pour le développement de la vente en vrac. Réseau Vrac structure et accélère le développement de ce nouveau marché pour donner accès à une consommation durable et responsable. Réseau Vrac fédère et accompagne plus de 600 professionnels de la filière, distributeurs, producteurs, fournisseurs et porteurs de projet en France et dans le monde.

[2] la définition du vrac : produits de qualité non préemballés - sans emballage jetable.

Retrouvez Anne-Sophie, tout le mois d'août, dans notre département du Gers !

et aussi sur sa page Facebook pour continuer à suivre son actualité.

Cliquez sur le tableau - comme pour les photos - pour l'agrandir !

Kangourou  P1010529.jpg
Le vendredi après-midi à la Ferme en Coton
Kangourou  P1010527.jpg
Photos ED
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles