Menu

Des images saisissantes par le biais des photos de Louis Viel à la galerie Nou'Arts

anne cecile dumoulin louis viel et alain cheymol 005.JPG

« Le silence du temps et des eaux » des exemples bien réels devant nos regards

Encore quelques jours pour découvrir cet univers particulier que nous présente Louis Viel, cet homme passionné, randonneur insatiable de tous les instants, qui ne cesse d’observer cette nature à la fois inquiétante et magnifique. Il présente ici, à la galerie, bien connue des auscitains, que dirige Alain Cheymol, une exposition de photos intitulée « le Silence du temps » et le « Le Silence de l’eau » . Deux thèmes qu’il aborde et décrit : « le Silence du temps » correspond à des choses qui se produisent tout doucement, sans que l’on s’en aperçoive réellement ». En effet, sur une photo, on distingue un volcan qui est le symbole de la vie de la terre, et dont on ne peut prévoir l’évolution. Le volcan est silencieux jusqu’au moment où tout change puisqu’il peut entrer en éruption et ainsi son cycle évolue. Le centre de la terre est un bouillonnement. Des superpositions et des déchirures traduisent cet état, Louis Viel découpe certaines photos comme pour mieux accentuer ce phénomène. Il joue avec ses photos afin que chacun puisse prendre conscience de ce changement, de ce silence qui se mue parfois.

Utilisant un papier sombre qui fait référence à la poussière des volcans. Une grande photo représente le Piton de la Fournaise, à la Réunion, on y distingue dans cette immensité, trois enfants perdus s’y promenant, cela suggère un univers mystérieux et désertique.

Louis Viel a ajouté de la géométrie qui représente, selon lui, le monde d’aujourd’hui, sa photo montre aussi la puissance et la férocité du volcan lors d’une éruption, comme si deux mondes se côtoyaient, l’un calme, silencieux, apaisant, et un autre destructeur, féroce, puissant, ravageur. L’Homme ( avec un grand H ) se retrouve dans cette nature qui le domine et pourtant qu’il modifie et transforme à son désavantage. Il paye ses excès, car la nature est plus forte que lui.  Quant au « Silence de l’eau », il y a sur certaines photos, un triangle, qui représente le symbole d’un manque, car nous vivons une autre ère plus technique, plus technologique, ces sources sont délaissées aujourd’hui, du fait de la mécanisation et de l’abandon des animaux….ces images veulent aussi interroger notre mémoire, celle de ces agriculteurs du passé qui utilisaient l’eau de ces coulées pour abreuver leurs animaux domestiques et de travail. Ce docteur en arts plastiques, d’une longue expérience photographique, a concocté deux séries d’images singulières, à la fois poétiques et sensibles de vérité.

Quelques mots sur la galerie Nou’Arts

Quant à  Alain Cheymol, sa galerie Nou’Arts va fermer ses portes après une dernière exposition en août. Il a décidé de changer son fusil d’épaule, de prendre le temps comme il vient. Expliquant que l’affluence a baissé au fil des années, de soixante personnes par jour qui entraient dans son espace culturel, l’an dernier, il a constaté une baisse très nette des visites, il comptabilisait une dizaine de personnes par jour.

Selon Alain, ce n’est pas l’emplacement qui est en jeu, puisque la galerie est bien située, c’est un lieu tout en intimité qui permet aux visiteurs de se sentir comme chez eux. À deux pas de la cathédrale, les gens peuvent y venir aisément et découvrir des artistes de qualité. Il y voit plutôt une raréfaction, une défection pour une certaine culture, pour l’exposition, mais il note que cela reste un cas isolé car, dans certains départements, l’engouement pour les galeries reste prédominant. Il confie qu’il poursuivra tout de même son activité au sein de son atelier de Duran, et projette de se remettre à écrire des spectacles, le sujet de son dernier était sur mai 1968. Et il reprendra également la comédie pour le théâtre du Griot blanc à Auch, la troupe le sollicitant ardemment. On lui souhaite « bon vent » pour sa nouvelle vie !

Ajoutons, qu’une dernière exposition, comme symbole de fin, accueillera justement les élèves de l’atelier de Duran, du 1er au 16 août, le vernissage aura lieu le 1er, en soirée «  La nuit des toiles » en référence au Festival d’Astronomie de Fleurance, la galerie sera ouverte pour l’occasion en nocturne.

L’exposition actuelle de Louis Viel est visible, à la galerie située 19 rue Lamartine à Auch jusqu’au 26 juillet, ouverture de 15 h 30  à  19 h.

 

 

anne cecile dumoulin louis viel et alain cheymol 007.JPG
L'artiste photographe et Alain Cheymol devant les photos du " Silence de l'eau"
anne cecile dumoulin louis viel et alain cheymol 008.JPG
Une plante qui repousse après avoir été brûlée par la lave
anne cecile dumoulin louis viel et alain cheymol 006.JPG
Toujours dans l'expression du " Silence de l'eau", une belle cascade
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles