Menu

Les trois mousquetaires de "Petit cépage"

190303 (2).jpg

Paul Mercier, Benoît de Langalerie et Baudoin Coupey, trois Gersois, veulent valoriser le savoir-faire et l’art de vivre avec une marque éthique, bio et humaine.

Paul Mercier est actuellement en BTS de commerce à Toulouse. Pendant un voyage de trois mois en Angleterre, il s’est aperçu que les Anglais avaient une idée précise de la French Touch (touche française), élevée au rang d’art de vivre : entre le bon vin et la mode.


De retour sur le sol français, ce Gersois de 21 ans décide de monter un projet qui mettra en valeur ces deux mondes avec ses anciens camarades de classe, eux aussi gersois Benoît de Langalerie et Baudoin Coupey.

« Nous avions déjà dans l’idée de créer un projet commun, mais sans vraiment savoir dans quel domaine ». C’est ainsi qu’est née la marque de sweat-shirts Petit Cépage, au début du mois de mars 2019.


Des matières bio et recyclées…

Cette toute jeune marque est ancrée dans une démarche responsable, avec une certification garantissant le respect des conditions des travailleurs. Ses produits sont fabriqués avec 85 % de coton bio et 15 % de polyester recyclé. « Il y a eu un véritable engouement pour nos produits. Au départ, nous en avons vendu une centaine en préventes», indique Paul Mercier « Puis, la livraison des premiers 1000 sweat-shirts a permis de lancer réellement l’aventure Petit Cépage ».

Petit Cépage s’engage dans l’économie locale en faisant travailler en priorité des entreprises françaises. Ainsi, les Gersois font broder leurs produits par une PME de Biarritz qui emploie 49 personnes. Malgré les nombreux avantages financiers et techniques, Petit Cépage a choisi de broder plutôt que d’imprimer ses sweats.


« Nous souhaitons faire perdurer le savoir-faire français de broderie », note Paul Mercier. « Nous sommes très attachés au terroir français et en particulier gersois. Ce sont nos racines, on s’y retrouve toujours avec plaisir ». Les jeunes entrepreneurs ont donc commencé à nouer des partenariats avec des vignerons, pour promouvoir leur marque. C’est ainsi qu’avec les sweat-shirts, ils envoient des coupons de réduction pour les domaines viticoles partenaires.


Une marque pour aider les enfants malgaches…

« J’ai vécu six mois à Mandristara. En voyage humanitaire, j’enseignais le français auprès des jeunes du centre d’alphabétisation. C’est une période très importante pour moi », avoue Paul Mercier. « On voulait leur envoyer des objets utiles. Nous sommes en contact avec une association malgache qui s’occupe de la redistribution des fournitures ».

Petit Cépage s’engage ainsi dans une action humanitaire. « Notre projet est de venir en aide aux enfants défavorisés de ce centre situé au Nord-Est de Madagascar », insiste Paul Mercier. Il accueille des enfants de 6 à 16 ans, dans des classes de CP, CE1 et CE2 pour leur permettre d’apprendre à lire et à écrire. Une partie des bénéfices de Petit Cépage est ainsi utilisée pour acheter fournitures scolaires et des cartables aux enfants de ce centre d’alphabétisation. « Nous voulons offrir à l’ensemble des enfants du centre les fournitures nécessaires pour qu’ils aient une bonne scolarité ».


« Nous avons beaucoup de projets pour Petit Cépage, notre objectif est d’offrir un maximum de choix à nos clients, tout en continuant à valoriser le savoir-faire français », conclut Paul Mercier.

Informations sur le site internet – cliquez ici

Photos : Petit Cépage – Baudoin Coupey

Retrouvez toute l'actualité des Landes, Pays Basque, Béarn et Bigorre sur PresseLib, clic ici

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles