Menu

51ème congrès départemental de la FNACA

IMG_5840.JPG

Dimanche à la salle polyvalente  a eu lieu le 51ème congrès départemental de la FNACA.

Jean Capéran, président départemental FNACA, avec un chaleureux mot d’accueil, a  ouvert le congrès, puis il a donné la parole à Jean-Claude Tourné, président de la FNACA locale. Celui ci a rappelé que l’association a 50 ans d’existence et qu’elle a, par la suite, réuni Castelnau d’Auzan-Labarrère, Montréal-du-Gers, Parleboscq. Il a remercié, pour leur présence, les présidents de la FNACA des Landes et des Hautes-Pyrénées.

Jean Capéran a invité l’assistance à observer une minute de silence en mémoire des morts durant la guerre et de leurs camarades décédés dans le courant de l’année 2018-2019, puis il a remercié pour sa présence André Lafitte, secrétaire national de la FNACA.

André Casabonne, vice-président départemental et membre du Comité national, a présenté le rapport d’activité et d’orientation. Après avoir rappelé cette douloureuse page d’histoire vécue il y a 60 ans, puis les revendications pour être reconnu et obtenir la carte du combattant, il a présenté les caractéristiques essentielles de la structure gersoise :

«  Nous avons un peu plus de 2.900 adhérents, dont environ 430 veuves. Les adhérents sont regroupés en 27 comités locaux et, en 10 ans, 1.000 camarades nous ont quittés à jamais… »

Après avoir abordé  les participations régulières aux cérémonies du 19 mars, aux inaugurations de rues ou de sites faisant référence au 19 mars, André Casabonne a rappelé que le nombre total de ces réalisations dans le département du Gers est de 87 :

« Nous avons défini une orientation volontariste dans deux directions à privilégier qui sont l’action sociale et les activités historiques et mémorielles… Concernant la mémoire et l’histoire, il y a urgence en la matière. C’est la raison pour laquelle nous avons entamé un partenariat ambitieux avec le service départemental de l’ONAC et des professeurs d’histoire afin d’apporter, en milieu scolaire, du primaire au lycée, une information pédagogique efficace à partir de modules thématiques facilitant  compréhension et débats… »  

Fatma Adda, conseillère régionale, lors de son intervention, a précisé qu’elle était là pour honorer les membres de la FNACA, pour leur engagement passé. Puis, avec émotion, elle  a rappelé les soldats et leurs frères d’arme les harkis, morts durant cette période. Elle a conclu son discours en félicitant les membres de la FNACA  qui aujourd’hui s’engagent auprès des jeunes pour leur expliquer ce qu’était la guerre d’Algérie.

Jean Cazeneuve, député du Gers, a témoigné de sa reconnaissance, ainsi que de celle de la nation, puis il a remercié les congressistes pour le travail de mémoire qu’il considère très nécessaire actuellement.

Gisèle Biémouret, députée du Gers, a exprimé sa reconnaissance, félicité Jean-Claude Tourné pour l’organisation de cette journée et elle a témoigné de son attachement à la famille de la FNACA  qui assume un lien social et s’engage dans un devoir de mémoire.

André Lafitte a abordé les points positifs, notamment l’extension de la carte de combattant, il a regretté qu’il n’y ait pas de secrétaire d’état pour les anciens combattants, puis il a invité les congressistes à s’impliquer dans le devoir de mémoire auprès des scolaires.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles