Menu

Clermont - ABC : "On a notre destin entre nos mains"

4. Julien Agostini.JPG

Auch Basket Club va se rendre à Clermont-Ferrand, ce week-end, pour ce qui devrait être la finale du championnat. Jérôme Séailles, l'entraîneur auscitain fait le point.

Ce samedi 6 avril, Auch Basket Club se rend en Auvergne pour affronter Clermont, pour le compte de la 21ème journée de championnat de NM3. Leader avec un petit point d’avance sur les Clermontois, deuxièmes, et avec un léger goal-average favorable (+3), les Auscitains, en cas de succès, ou même en cas de défaite avec moins de trois points d’écart, assureraient leur montée en NM2. Au match aller, Auch l’avait remporté 79-76. L’entraîneur de l’ABC, Jérôme Séailles, ainsi que Ludovic Sozedde, l'entraîneur de Clermont, répondent à nos questions.

 

- Jérômes Séailles, à la veille de ce match qui s’apparente à une finale, comment vont vos troupes ?

- Les troupes vont bien… même si on n’a pas fait un grand match, le week-end dernier (victoire 70-67 contre Oloron). Les joueurs ont la tête à Clermont-Ferrand et j’espère que ça va bien se passer pour nous.

- Le fait d’avoir gagné vos deux derniers match de justesse, n’est-ce-pas inquiétant avant d’aller à Clermont ?

- Je dirais même que ce sont nos trois derniers matchs, parce que même le match contre Malaussanne Mazerolles (victoire d’Auch 85-72), ça avait été compliqué les trois quarts du match. On a une deuxième partie de championnat où on est attendu, où les équipes veulent se faire notre tête, où elles jouent sans pression. Nous, on l’a (la pression) un petit peu parce qu’on veut conserver cette première place et puis on n’a pas une grosse marge de manœuvre sur les autres équipes. Donc à la sortie, ça donne des matchs très serrés, compliqués. Ce n’est pas parce qu’on est premier qu’on est si supérieur aux autres équipes sur un match. C’est un championnat où on a été beaucoup plus réguliers que les autres équipes, mais on n’est pas non plus au-dessus.

- Que diriez-vous aux « mauvaises langues » qui peuvent dire que vous ne pourrez pas gagner à Clermont, ou, si vous montez, ça risquerait d’être très, très dur l’année prochaine ?

- … Si Auch arrive à monter, c’est, déjà, la première chose, que les joueurs l’ont mérité. Donc il faudra rendre hommage aux joueurs. Et la deuxième chose, par rapport à Clermont-Ferrand, oui, ça peut être un match très compliqué, un match qu’on peut ne pas gagner, comme ça s’est produit à Montauban. Clermont va jouer aussi avec une certaine pression, parce qu’elle se doit de gagner, comme nous. La pression est autant sur leurs épaules que sur les nôtres.

- Dans le cas, que l’on ne vous souhaite pas, où vous deviez vous incliner en Auvergne, en tant, qu’entraîneur, auriez-vous l’impression d’avoir raté la saison ?

- Non, parce que même en cas de défaite, le championnat ne sera pas fini pour nous, même si notre destin sera entre les mains de Clermont. Car ensuite, Clermont se déplace à Coteaux du Luy, et nous, nous recevons Albi qui est dernier. Donc, même une défaite à Clermont n’anéantirait pas tous nos espoirs. Mais on ne va pas à Clermont-Ferrand avec l’idée de perdre. On sait qu’on a notre destin entre nos mains. Une victoire à Clermont ou une défaite de moins de trois points, et on est en Nationale 2.

 

Ludovic Sozedde, entraîneur de Clermont : « On fera tout pour que Auch ne nous batte pas deux fois dans la saison ».

 

- Ludovic Sozedde, vous allez affronter Auch pour cette « finale » ; comment se porte votre équipe ?

- L’équipe se porte plutôt bien. On attendait ça depuis le match aller où on s’était promis qu’on ferait tout pour que le match retour soit une finale, justement. Bien que ce sera une demi-finale pour nous, pare que même si on gagne contre Auch, il faudra aller gagner le dernier match (à Coteaux du Luy) et essayer de prendre cette première place à Auch. Voilà, c’est la seule, peut-être, différence avec Auch, c’est qu’eux vont jouer une finale, nous, une demi-finale. Quoiqu’il arrive, c’est un match important dans une saison qui est plutôt bien réussie. Ce sont des matchs qu’on aime jouer, et on est contents d’arriver à cet enjeu-là.

- Si vous regardez les résultats d’Auch, vous avez pu constater que, lors de leurs deux derniers matchs, les Auscitains ont eu du mal à gagner. C’est de bon augure pour vous ?

- Mais ils ont gagné quand même. Nous, ça nous est arrivé de gagner de justesse aussi… Les résultats précédents ne comptent pas vraiment. Quand on arrive à un match couperet, c’est à ce moment-là qu’il faut être prêts pour faire le meilleur match possible. On peut être très bon les matchs d’avant et puis passer au travers, tout comme être très bon les matchs d’avant et passer au travers et faire le gros match à ce moment-là.

- Quel souvenir gardez-vous du match aller ?

- Je garde le souvenir d’une entame de match très compliquée pour nous. On a eu du mal à se mettre dans le rythme… Et puis derrière, un match très équilibré, dans les duels notamment. En deuxième mi-temps, on avait montré que les deux équipes étaient très proches l’une de l’autre.

- Dans quel secteur de jeu Auch peut vous poser le plus de problèmes ?

- Auch est dangereux un peu partout. Ils ont des joueurs qui peuvent faire la différence un petit peu partout… Je pense que la différence se fera au nombre de joueurs capables de sortir un gros match.

- Sur quoi peut se jouer le match ?

- Sur le mental des gars et la capacité de chacun à gagner son duel. S’il n’y a que cinq joueurs qui tiennent la route, ça ne suffira pas ; il faudra qu’il y ait bien huit joueurs sur les dix de chaque côté, sinon un peu plus, qui soient capables de faire la différence.

- La pression sera-t-elle davantage sur Auch ou sur votre équipe ?

- Nous, la pression, on ne l’a pas depuis le début de la saison… On s’était toujours dit que si on avait la chance de pouvoir retourner en Nationale 2, on y retournerait… La montée, c’est la cerise sur le gâteau. Maintenant, on est des compétiteurs, on aime les challenges. Auch est une équipe qui nous a battus au match aller, et on fera tout pour qu’elle ne nous batte pas deux fois dans la saison.

3. Jérôme Séailles.JPG
Jérôme Séailles : "Même en cas de défaite, le championnat ne sera pas fini pour nous".
17. Simon Chaleat.JPG
Simon Chaléat.
13.JPG
Jeunes supporters...
14.JPG
... et supportrices, tous derrière l'ABC !
18. Romain Pujolle.JPG
Romain Pujolle.
20. Jérôme Zoé.JPG
Jérôme Zoé.
27. Jérôme Séailles.JPG
Le coach et son banc, très attentifs.
46. Ludovic Sozedde.JPG
Ludovic Sozedde, l'entraîneur Clermontois.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles