Menu

Jacinthe, en exposition, pour représenter la race mirandaise

DSC01242 (Copier).JPG

Au Salon de l'Agriculture avec Daniel Danflous son éleveur

Pour la deuxième fois de son existence, jeudi, Jacinthe prendra  la route pour rejoindre le Salon de l’agriculture où elle sera la seule représentante de sa race en exposition, si on ne prend pas en compte sa consœur qui concourra dans la catégorie « trophée des lycéens » pour le lycée de Valentès de Mirande.

Jacinthe, seule représentante officielle  des races à faible effectif

 Jacinthe est née, il y a six ans, chez Daniel Danflous qui, depuis 10 ans, se passionne pour la sauvegarde de cette race qui ne compte plus que 500 têtes dont la majorité dans le département et aux environs. Cette année, Jacinthe sera aussi l’unique envoyée de l’Institut d’Élevage Français qui, une fois tous les trois ans, se charge de faire figurer en bonne place dans le Salon, l’une des treize races qualifiées à faible effectif puisqu’elles comptent moins de mille femelles en état de se reproduire. Partie jeudi après-midi, convoyée en bétaillère avec des congénères de races différentes vivant dans la région, elle retrouvera le lendemain son propriétaire monté avec sa voiture personnelle. Pour celui-ci, impossible d’envisager le voyage autrement si on veut assurer sa survivance durant dix jours avec des produits du terroir, tout en les faisant largement découvrir et apprécier lors de ces rencontres inévitables.

Déjà habituée des défilés

Quant à Jacinthe, elle ne devrait pas être impressionnée lors des six ou sept présentations au public qui l’attendent puisqu’elle a déjà foulé le sol du Salon l’an dernier et, de plus, c’est une habituée des grandes manifestations agricoles de la région. Avant son départ à Paris, aucun traitement de faveur puisque les trente mères actuellement en possession de Daniel Danflous sont uniquement nourries avec les produits de la ferme, ce qui explique sans doute l’engouement de cette viande pour les bouchers locaux et même bien au-delà !  Un bon décrassage s’est imposé cependant avant de quitter sa ferme et il sera suivi de shampoings quotidiens, le standing parisien oblige. Le Journal du Gers reprendra des nouvelles de Jacinthe après cette aventure dans la capitale qui ne peut qu’être bénéfique à sa race !     

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles