Commémoration du 11 novembre.

1111183.jpg

Madame Macron, non. TF1 oui.

Pour cette journée exceptionnelle, vous vous souvenez sans doute que dans l’article du JDG du 16 octobre dernier , une invitation avait été lancée à la « première dame de France » par le président Ricaud, organisateur de l’événement. Et bien, elle a répondu, par l’intermédiaire de son secrétaire particulier, qu’elle avait déjà pris des engagements pour le 11 novembre mais qu’elle apportait son soutien à cette initiative. Quant à Monsieur Mohamed El Baradai, prix Nobel de la paix 2005, qui a une résidence à La Romieu, il a également répondu qu’il serait malheureusement absent, mais qu’il autorisait la lecture d’une partie de son discours prononcé à Stockholm lors de la remise de son prix.

C’est donc en présence des autorités civiles et militaires dont Gisèle Biemouret, député de la circonscription, et devant une assistance plus nombreuse que d’accoutumée, que s’est déroulée cette commémoration pas comme les autres.

On attendait FR3 Occitanie et c’est finalement TF1 qui a envoyé une équipe pour filmer et diffuser moins d’une heure après le reportage au journal de 13 heures. Si vous l’avez regardé, vous avez sûrement noté que les journalistes avaient bien saisi l’esprit du projet de Georges Ricaud, en donnant la parole aux enfants. C’était bien là le thème central de cette matinée. Les enfants sont les vecteurs de la mémoire collective et c’est donc bien par eux qu’il faut passer pour la transmission du souvenir.

Le travail fait en amont par les enseignantes de l’école primaire de La Romieu a été récompensé par ce moment émouvant, quand les enfants ont lu à voix haute une simple phrase résumant la pensée dominante : merci pour le sacrifice de vos vies, on ne vous oubliera pas et surtout repris en chœur, ce qui ne fut malheureusement pas suivi d’effet, le fameux « Plus jamais ça ». Ces écrits ne furent pas gravés dans le marbre mais presque, car ils sont à jamais à l’intérieur d’un tube étanche qui a trouvé sa place au sein même du monument.

Georges Ricaud , président de la section locale de la F.N.A.C.A, le maire et les conseillers municipaux, les autorités militaires, les pompiers et tous les bénévoles qui ont participé de près ou de loin à cette commémoration, peuvent en être légitimement fiers et heureux.

1111181.jpg
1111182.jpg
1111184.jpg
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles