Menu

Gascogne Coté Gers

20180810203511

Le N° 3 de la belle revue semestrielle était présenté à Marciac mercredi soir

Mercredi soir, au monastère marciacais, aux destinées duquel veille l’abbesse Monette, avait lieu la présentation de la troisième et superbe semestrielle revue Gascogne coté Gers, mise en images et en pages par Plandecom, société basée à Isle-Jourdain. Frédéric Alvado,  fondateur et représentant légal,  est codirecteur  de la publication,  mais aussi diplômé de photographie, de littérature anglaise, de communication d’entreprise.

Il gère la partie image. Les textes sont rédigés par Philippe Campa, directeur de la publication, Gersois de Condom, licencié en droit privé, maîtrise du droit des affaires, journaliste au groupe Sud Ouest durant un quart de siècle -directeur des agences Gersoises Landaises mais aussi des Pyrénées-Atlantiques- avant d'émigrer vers l’Est, directeur de l’Indépendant (Aude et Pyrénées Orientales).

Il le quittait un jour avant que le repreneur Toulousain n’ait le plaisir de le congédier.

Rien que du solide donc pour  bâtir et baptiser ce troisième bébé du duo et d’une huitaine de collaborateurs.

Leur philosophie n’est pas de parler des produits gersois, mais de celles et ceux qui travaillent à les faire : agricultrices et agriculteurs, vigneronnes et vignerons indépendants, d'autres du secteur coopératif, d'élus de terrain qui ont su reconnaître et aider tous celles et ceux qui s’investissent pour valoriser un département où sont leurs racines -ou pas-, au potentiel duquel ils croient car ils y vivent et veulent le rendre meilleur qu’ils ne l’ont reçu, responsables associatifs qui, au-delà de leur fonction initiale, ont créé Tempo Latino à Vic-Fezensac,  hérité d’un bébé chétif à Marciac pour faire de JIM un robuste et vigoureux quadragénaire qui draine durant trois semaines des milliers de touristes et rayonne bien au-delà de l’hexagone.

La belle revue part sur les pépites du pays d’Armagnac, rencontre les restaurateurs qui savent titiller, épater les papilles gourmandes, survole la Lomagne Gersoise , Lectoure, Fleurance , Terraube  leur patrimoine architectural, Séviac , ses superbes mosaïques, le musée d’Eauze l’ancienne Eluza capitale de la Novempopulanie ( le pays des neuf peuples)  qui s’étendait en partie sur les régions actuelles d’Occitanie et de Nouvelle Aquitaine. Il y a aussi la rencontre avec Jo-El Azzara, dessinateur de B D (Taka Takata), Flamand devenu Gersois., l'histoire des Armagnac, groupe musical à nul autre pareil 

On part aussi à la rencontre des témoignages du Gers d’antan à Simorre  Marciac , on parle culture à Flaran , à l’ancien carmel d’Auch , à la recherche de d’Artagnan avec « la boite à jouer » de Condom

.Il y a également un grand volet consacré à Plaimont, groupe coopératif  quadragénaire né de la fusion en une des caves de Plaisance Aignan et Saint-Mont. Ensembles, elles ont donné de la fierté à leurs vignerons.

Deux hommes, André Dubosc et Bernard Bonnet, en étaient les pionniers. Ils ont réussi à agrandir le territoire de Condom à Crouzeilles.

Aujourd’hui, des hommes et des femmes ont succédé avec la même volonté de faire avancer, découvrir ce territoire :Olivier Bourdet-Pees, Christine Cabri Joël Bouielh, le président, le gardien de l’histoire. Un partenariat quadragénaire avec Jazz in Marciac a permis de mieux connaître le Saint-Mont. La prochaine ouverture du Monastére  fera décoller encore plus l’oenotourisme.que promeut si bien Virginie Rozière, présidente du comité Régional du tourisme

Cette belle revue parle de tout cela. Ses auteurs Frédéric Alvaro et Philippe Campa la présentaient mercredi soir au monastère marciacais, accompagnés de Jean-Louis ,Guillaumon, maire du lieu président de JIM, de Joël Bouilh, et de plein d’invités : Bernard Cartier, vice-président de la chambre d’agriculture, président d’excellence Gers, Jean-Louis Castell, président de la Com Com Lomagne32, de représentants de professions qui font ces produits de qualité

Carole Delga, présidente de la région, était excusée; Gisèle Biémouret, députée, aussi, comme le sénateur Franck Montaugé. Ils ont manqué l’occasion de déguster l’excellent lunch qu’avait préparé « Piques and Go » le traiteur condomois . 

La revue offerte donc gratuite  pourra se découvrir dans les offices de tourisme, les hôtels, les restaurants, chez les cavistes... bref partout ou il fait bon vivre.

IMGP6696.JPG
IMGP6694.JPG
IMGP6693.JPG
IMGP6692.JPG
IMGP6691.JPG
IMGP6689.JPG
IMGP6688.JPG
Photos Marcel Lavedan du 08 / 08 / 2018 Droits Réservés
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles