Menu

Marciac: Histoire d'eau

P1030975.JPG

Conférence de Maurice Serres

Marciac histoire d'eau, c'est le thème de la conférence qu'a tenue samedi, salle des arènes, devant un bel auditoire l'historien local Maurice Serres.

Après avoir évoqué les ruisseaux qui alimentaient Marciac, et notamment la Bitzègue canalisée depuis de nombreuses années et qui alimentait les fossés au pieds des fortifications de la bastide, le Boués bien sûr qui longe Marciac et va se jeter dans l'Arros au moulin d'Espalanque, le conférencier ne pouvait manquer d'évoquer la construction du lac qui  a été la véritable rampe de lancement du tourisme à Marciac et dans la région avec surtout l'implantation de la Péniche.

Ce plan d'eau a été conçu grâce à la réflexion du sous-préfet de Mirande de l'époque, Monsieur Burlot, qui en passant dans le secteur voyait ces prairies régulièrement inondées par les crues du Boués. Il a suggéré au maire de l'époque, Jean Laubadère, d'implanter sur le site un plan d'eau à destination touristique.

Contact a été pris rapidement avec les trois agriculteurs propriétaires: Antoine Ramon, Albert Dauriac et Elie Castets. Les négociations réglées, les travaux d'aménagement ont été confiés à l'entreprise Ducler de Saint Maur, avec l'approfondissement de certaines zones et le renforcement de digues du Boués.

Conjointement à cette mise en place, Charles Rouffé, propriétaire du château d'Espagnet à Ladevèze et ancien industriel venu du Maroc, a proposé d'implanter sur le lac une péniche désaffectée qui stationnait à Toulouse sur les bords du canal du Midi.

Le problème du transport s'est aussitôt posé et de l'itinéraire qu'allait emprunter cet encombrant convoi hors normes pour rejoindre le lac de Marciac. Ne pouvant emprunter le circuit le plus  rapide avec les traversées de Mirande et de Marciac, le convoi n'a pu atteindre son but qu'en passant par Eauze et Aignan et quelques fois au prix de manoeuvres  périlleuses .

Arrivé sur les bords du lac le dimanche 9 février 1963, une foule nombreuse attendait la mise en place. C'est Jean Cotonat, forgeron à Ladevèze, qui avec ses trésors d'imagination a réussi cette opération d'installation qui lui a demandé entre trois et quatre mois de travail.

Sitôt mise en place, Charles Rouffé a fait de la péniche un bar restaurant qui a connu un gros succès  de fréquentation d'une clientèle qu'il a su fidéliser et qui est depuis un point d'attraction de Marciac et de la région,

photo 1 Maurice Serres pendant la conférence

P1030967.JPG
une assistance nombreuse
peniche-restaurant-1033778238-1568397.jpg
La péniche, point d'attraction de Marciac et sa région
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles