Menu

Petite parenthèse

jessey-bijl-383642.jpg

En grande pompe

Les maires des petites, moyennes et grandes communes s’étaient donné rendez-vous cette semaine Porte de Versailles à Paris pour leur 100ème  congrès.

Inquiets -c’est peu dire- de l’avalanche de décisions exécutives qui impactent la situation financière de leurs communes, ils avaient donc amené, dans leurs grands paniers : la baisse des aides au logement, la diminution des emplois aidés et l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% des foyers.

Emmanuel Macron a profité de cette « montée » massive à la capitale pour proposer à plus de mille d’entre eux une réception à l’Élysée, à la veille de son discours.

Simple tentative de séduction qui a donné lieu aux images surprenantes d’un cocktail mêlant Président, Première dame, ministres et édiles de la nation, dans le bel emballage d’une salle de palais ornée de ses riches rinceaux et de tapis rouges. Bref, des ors fastueux de la royauté, pour un apéritif géant  « en grande pompe ».

Si cette expression avait été au pluriel, nous aurions pu regarder du côté de la taille des pieds, puisque « les pompes », en argot, désignent les chaussures. Sauf que la pompe, ici, est au singulier. Il faut donc remonter à  son origine latine, pompa, pour comprendre qu’il s’agit en fait d’une procession, un cortège, qui donnera ensuite l’adjectif « pompeux », pour désigner des fêtes pleines d’éclat, comme celles données par le  Roi Soleil par exemple.

La réception pompeuse des maires par le chef de l’État était prévue, selon l’Élysée, « afin d’échanger avec eux et marquer l’importance de ce tissu d’élus de proximité et de confiance pour les Français ». Mais point de discours ce jour là ; il ne fut question que de quelques échanges de poignées de mains et de selfies, qui, vus de l’extérieur, ressemblaient plutôt au Noël des enfants à l’Élysée.

Emmanuel Macron l’avait déjà annoncé aux Guyanais en octobre dernier : il n’est pas « le Père Noël » !  Et son intervention le lendemain au congrès a bien confirmé qu’il n’y aurait ni étrennes, ni cadeaux. Pas plus de Père Noël donc que (inclusivement) de Maire Noël...

Photo Jessey Bijl sur Unsplash

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles