Menu

Déconstruction et aménagement des abords au pont de Héres

IMGP0749.JPG

L'antique ouvrage avait 121 ans

L'Adour fleuve Pyrénéen long de 308 kilomètres réunit depuis Baudéan le pays de " Mariolle" , l'Adour de Payolle née dans le massif de l'Arbizon à 2831 mètres d'altitude, l'Adour de Grip née dans le massif du Pic du Midi à 2877 mètres d'altitude et celle de Lesponne née dans le massif de Lascours à 2488 mètres d'altitude .

Lors de la fin de son parcours Haut-Pyrénéen elle est la frontière entre Gers et Hautes-Pyrénées qu'elle quitte peu après Préchac sur Adour. ou le pont sert de frontière . A Hères a quelques kilomètres en amont il en allauit de même à quelques mètres près . Sur l'Adour il y avait un superbe pont de pierre construit en 1896, en amont et en aval de l'édifice des carrières de granulats avaient été installées sur la rive Gersoise .

A Tieste en amont c'était celle d'Alex Chambas le Vicois du Fezensac surnommé "Toutancamions" car près d'une centaine traversaient Plaisance tous les jours.. En aval sur le site de Jû-Belloc c'est la gravière Ferré qui extrayait des granulats pour presque toutes les routes du Gers, ses camions étaient aussi nombreux à traverser que ceux de son collègue.

Après des années d'exploitation du lit celui ci avait sérieusement baissé à tel point que les puits du village de Hères étaient à sec et que les pieux bois qui supportaient les piles du pont de Hères étaient hors d'eau . Un seuil à l'aval du pont était construit  à l'initiative de Jean-Louis Quereilhac alors maire conseiller général et vice président de l'institution Adour. L'eau revenait dans les puis les pieux étaient à nouveau sous l'eau qu"ils n'auraient jamais du quitter mais le mal était fait . Le pont était devenu fragile peu à peu beaucoup disaient qu'il vibrait au passage des véhicules..

Le 10 octobre 2008 le pont a fait plus que vibrer , Alain Mayoux habitant de Hères passait sur le pont pour rejoindre son travail de kiné à Plaisance, il était 8 heures 50 minutes , le car scolaire avec des enfants à bord venait de passer avant lui . Un grand bruit lui fait regarder dans le rétroviseur et la il s'aperçoit qu'il n'y a plus de pont, que le coté Gersois git au fond de l'eau. Grosse frayeur rétrospective.

Les agriculteurs du village ont autant de terres à travailler d'un coté que de l'autre de l'Adour , les tracteurs étaient obligés d'aller chercher des ponts à Labatut ou à Préchac, ils avaient du d'acheter des barques pour traverser la rivière certaines ont même été volées d'autres détachées l'un d'eux a fait 17000 kilomètres avant qu'un autre pont soit construit en léger amont.

Le nouveau pont financé par le département des Hautes-Pyrénées a été inauguré début juillet 2010.( photo) son ouverture a revivifié toute l'économie du secteur permis aux deux rives de retrouver leurs relations de toujours  L'ancien pont était resté en l'état un contencieux existait pour déterminer les responsabilités de sa chute . On ne sait si cela a abouti mais depuis une semaine sa déconstruction a débuté pour que le lit ne soit plus encombré, les abords sont aussi aménagés, on ne sait pas non plus si les 119 courreurs de la "Gambadour" qui passaient près de l'ouvrage sur le nouveau pont ont eu le temps de voir les travaux .

En cette fin de semaine ils seront terminés on ne verra même plus qu'à cet endroit il y avait un joli pont de pierre    

  

IMGP7311.JPG
L'inauguration du nouveau pont début juillet 2010, Hugo le petit garçon blond à gauche avec casquette rouge à beaucoup grandi il fête ses 16 ans aujourd'hui 11 septembre
mms_img-2082231321.jpg
La pelle pousse l'arche en suspens
mms_img-270277177.jpg
Elle vient de tomber dans la rivière provoquant un grand remous
IMGP5930.JPG
Dimanche matin ce qui reste à démolir pouvait encore se voir Photos Marcel Lavedan DR
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles