Menu

Conseil Départemental, budget primitif : Majorité et opposition main dans la main

P1310681.JPG

C'est une première, le budget départemental a été voté à l'unanimité, 33 pour et une abstention

« Notre mission, ça n’est pas d’être un guichet et de verser des allocations, notre vocation c’est de faire sortir le plus grand nombre possible de gersois de l’exclusion », affirme ce vendredi matin 17 mars Philippe Martin lors du vote du budget primitif du Conseil Départemental. Le président détailla alors les différentes clés  de la solidarité départementale en rappelant auparavant « que le Gers occupe le 5ème rang en France pour les dépenses sociales par habitant soit 562 euros ». Et de marteler que le budget de 131 millions d’euros affecté au social assure 2 500 emplois dans les divers domaines, permettra de trouver des solutions pour la prise en charge des patients au sein des unités Alzheimer et la création d’accueils de jour, de préserver l’APA, d’assurer le paiement du RSA, de développer la téléassistance, de financer des projets liés à la dépendance, de défendre le pouvoir d’achat des personnes âgées, de soutenir financièrement les EHPAD qui investissent « au total ce sont 530 000 euros d’aides départementales qui permettront d’alléger ou de contenir la hausse des prix de journée » et Philippe Martin de s’insurger par rapport « à celles et ceux qui au sein des Conseils d’administration de nos EHPAD demandent régulièrement des hausses des prix de journée que je juge déraisonnables, nos établissements doivent rester accessibles à tous ».

Quant à l’investissement « au sein d’un budget global qui avoisinera les 290 millions d’euros, le Département sera cette année encore le premier investisseur public du Gers avec une enveloppe de 30 millions d’euros », détaille Philippe Martin. Et d’ajouter « Ces crédits permettront de financer la politique en direction des EPCI et des communes mais aussi des politiques plus sectorielles ». Comme par exemple 9 millions d’euros pour les collèges dont l’Isle-Jourdain mais aussi la rénovation du collège de Mirande (619 000 euros) et des travaux seront lancés ou poursuivis à Miélan, Plaisance, Marciac ou au collège Louise Michel de l’Isle-Jourdain. Le réseau routier de 12 millions d’euros qui permettront « de mener de front la poursuite de la mise 2X2 voies de la RN 124 et l’entretien du réseau.

Les autres points abordés par Philippe Martin se rapporteront à « l’équité territoriale » en évoquant « Gers numérique » et « l’autre égalité territoriale qui revêt à mes yeux une importance toute aussi cruciale pour le Gers, l’accès à la santé ».

Extraits de la déclaration de Michel Gabas, élu du groupe Unis pour le Gers
Concernant les  points positifs de ce budget que l'opposition tient à saluer:
-baisse de 1% des dépenses tous budgets confondus, 0% en fonctionnement, moins 5,1%  en investissement. Donc on peut noter une meilleure maîtrise des dépenses de fonctionnement sans altération du service proposé.
- gel de la pression fiscale des ménages en neutralisant le taux (déjà haut) de la taxe sur le foncier bâti du département.
- l'état de la dette est raisonnable et surtout construit sur des emprunts "sains" à des taux d'intérêt faibles.
-autre point important que je voudrais souligner, c'est bien sûr la mise en place d'un fonds d'intervention spécifique à la destination des communes appelé Dotation de Développement Rural.
Je regrette qu'à ce moment difficile de la survie des départements, vous n'associez pas plus notre groupe dans ce type de démarche collégiale et constructive, contrairement à ce que vous aviez annoncé lors de votre réélection à la présidence.
Le citoyen ne supporte plus les clivages artificiels dans nos petites collectivités, le combat politique se joue dans d'autres sphères mais de moins en moins dans les collectivités de taille petite ou moyenne, dites de proximité. 
P1310685.JPG
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles