AUCH Troisième journée de grève pour les salariés de la polyclinique de Gascogne

P1200306.JPG

Les grévistes ont été reçus par le Préfet

C’est un conflit social majeur qui perturbe le fonctionnement de la polyclinique de Gascogne qui pousse les salariés à se mettre en grève. Quasiment du jamais vu dans le secteur privé de la santé. Ce qui implique le déménagement des patients vers l’hôpital d’Auch, et des cliniques à Toulouse lors des mouvements de grève.

Ce matin 9 septembre le personnel en grève a défilé dans les rues d’Auch pour se rendre à la préfecture. « C’est tout à fait normal que nous rencontrions M. le Préfet, estime Christophe Bukovec du syndicat CGT santé, car il a la responsabilité de la santé et donc un droit de regard ».

La délégation des grévistes comptait faire prévaloir ses revendications qui portent  notamment sur « le recrutement de personnel pour pallier au sous effectif, l’amélioration des conditions de travail, le respect du code de travail (repos après astreinte, 12 heures), et le paiement d’un treizième mois pour tous les salariés ainsi qu’une revalorisation salariale ».

Ce troisième jour de grève où le taux des grévistes « avoisine les 90% » permettra-t-il de faire avancer les négociations entre la direction de la polyclinique et les salariés, c’est une question qui pour l’instant n’a pas de réponses.

Demain 10 septembre la manifestation continue avec cette fois-ci un rendez-vous des grévistes avec le sénateur-maire, Franck Montaugé.

P1200303.JPG
Les grévistes sur la place de la mairie d'Auch.
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles