Cauderon prend forme avec les 6èmes du collège Gabriel Séailles !

20220125_120030.jpg

Mardi 25 janvier, c’était matinée plantation à Cauderon pour les 60 élèves de 6ème du collège Gabriel Séailles, action portée conjointement par le collège et la communauté de communes qui s’inscrit dans le cadre de l’opération 7000 arbres pour 2050 financée par le conseil départemental.

C’est la troisième phase d’aménagement de Cauderon après la plantation de la haie par les élus et la réalisation de la spirale par tous les élèves du collège en décembre.

Les élèves de 6ème étaient accompagnés par Jérôme Joubert, professeur de SVT, par Christelle Thiriet, professeur d’histoire-géographie et par Laurent Pinpin, professeur d’EPS.

Etaient aussi en action sur le terrain Jean-Claude Bourguignon, vice-président chargé de la transition écologique à la communauté de communes, Jean-Jacques Ospital, membre de la commission et trois conseillers techniques de l’association Arbre et Paysage 32, Lily Castay, Maruschka Kowalski et Julien Garcia.

L’espace est grand mais bien occupé par tous les enfants quand nous arrivons en milieu de matinée.

Jérôme Joubert nous explique l’organisation de la matinée :

«  Les élèves sont répartis en 3 groupes : pendant que les uns plantent, les autres font un travail de croquis de paysage avec Mme Thiriet et un autre groupe réalise diverses expériences.

Certains aménagent de petits habitats pour accueillir la faune locale : branchages, cageots, tuiles...

On regardera ensuite si on trouve des crottes, des graines, des poils, des plumes… témoignages de la fréquentation des habitats.

Un petit groupe teste l’effet de serre sur la zone avec une bâche plastique.

Des élèves font des semis, ils creusent tous les 20 cm et plantent des graines de Phacélie. Ils étudieront ensuite la différence avec un carré témoin vierge.

Nous allons revenir sur les lieux puisque Cauderon est l’ère éducative terrestre que l’on va utiliser pour suivre notre programme.

Nous allons aussi prendre des informations sous forme de mesures, de photos que nous exploiterons ensuite en classe.

Le projet dépasse celui du département : l’objectif est que les élèves s’approprient ce lieu. »

A quelques mètres de là, un petit groupe s’applique à creuser des trous.

Une élève nous explique : « Nous faisons 2 carrés de 1 mètre de côté distanciés de 2 mètres.

Dans un carré, nous faisons des trous de 20 cm d’écart dans lesquels nous plantons des graines de Phacélie.

On a donc 1 carré témoin et 1 carré avec les graines. »

Nous nous déplaçons un peu plus loin à la rencontre d’un autre groupe  autour de Julien Garcia d’Arbre et Paysage 32.

Souriant, il nous dit l’enthousiasme des enfants : « Ils sont motivés et dynamiques, c’est facile de travailler avec eux. Le soleil est avec nous mais ce matin, ce n’était pas gagné, le sol était gelé !

Nous fournissons les plants, les protections et les piquets et nous apprenons aux enfants à planter un arbre, ce qu’il faut respecter pour ne pas l’abîmer, bien le protéger...

Nous assurons ensuite un suivi de 3 ans. »

Nous grimpons au centre de la spirale où se trouve un petit groupe : les élèves observent le panorama tout en écoutant attentivement Christèle Thiriet.

Elle nous explique ses objectifs : " Nous nous plaçons au centre de la spirale face à une vue qui combine à la fois paysage urbain et paysage rural.

L’objectif est d’observer dans quel paysage s’intègre le site de Cauderon puis de réaliser un croquis de paysage de géographie, croquis qui sera ensuite repris en classe.

Cela permet de travailler l’observation, le repérage des grands ensembles dans un paysage, de qualifier ces grands ensembles, capacités travaillés en géographie.

En 6ème, le thème est « habiter le monde ». On a travaillé sur le Kilimandjaro et là on travaille sur le paysage gersois !

C’est intéressant de travailler le projet avec les 6èmes car pendant les 4 années de collège, ils pourront voir l’évolution, les arbres sortir de terre, pousser…

Quand ils seront en 4ème, on a imaginé les faire intervenir auprès des CM2, futurs 6ème pour présenter le projet dont ils prendront la suite. »

Pelle à la main, Jean-Claude Bourguignon se dit ravi de voir les choses se concrétiser :

«  110 arbres sont en cours de plantation dont 32 déjà développés le long de la pénétrante puis de petits plants qui sont protégés.

Nous avons six pins-parasols, des noyers, des chênes verts, des sorbiers, des frênes, des alisiers, uniquement des essences locales.

Une 2ème demande a été faite pour 2022 auprès du département, un devis a été déposé pour continuer les plantations.

Le Museum d’histoire naturelle de Toulouse est aussi partenaire du projet sous l'impulsion de Jérôme Joubert.

Le but est que les jeunes s’approprient le projet et l’espace, un projet amené à prendre de l’ampleur.

Jean-Jacques Ospital a proposé en commission que chaque commune plante un arbre sur ce terrain.

Ce serait un joli symbole. »

Barbara Neto est venue rendre visite au groupe et en a profité pour planter son arbre.

A midi, les enfants ont repris le chemin du collège, avec de la boue aux chaussures mais le sourire aux lèvres !

Une action qui va se poursuivre. A suivre...

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles