Vincent Gouanelle (CCBA Nogaro) répond au commentaire d'Élisabeth Dupuy-Mitterrand

0 Vincent Gouanelle CCBA 170122.jpg

«Il est temps de cesser les surenchères polémiques...»

À la suite de l'article rendant compte des vœux de Vincent Gouanelle, président de la Communauté de communes du Bas-Armagnac (CCBA), présentés aux élus et à la population du territoire (1), Élisabeth Dupuy-Mitterrand, prédécesseure de Vincent Gouanelle à la présidence de la CCBA, nous avait adressé un commentaire que nous avions ajouté à l'article. Dans ce commentaire, Élisabeth Dupuy-Mitterrand affirme que son ancienne équipe est à l'origine de la plupart des réalisations énumérées par l'actuel président.

Mais Vincent Gouanelle n'est pas d'accord avec ce commentaire et nous adresse la mise au point ci-dessous (texte intégral).

« La nouvelle équipe n'a jamais dit qu'elle remettrait en question les dossiers engagés. Lorsqu'on est élu on est responsable de ce que l'on nous transmet, d'où la décision sur la piscine, d'ailleurs.

Toutefois, il convient de soulever deux contre-vérités émises par ma prédécesseure. Le pôle enfance du Houga a certes été engagé par l'ancienne équipe. C'est vrai, mais l'emplacement actuel est dû à l'action volontariste de Mme le maire du Houga à l'époque.

Quant au pôle enfance de Nogaro : aucune réflexion ni aucun dossier n'avait été engagé avant notre élection. C'est la nouvelle équipe qui a souhaité regrouper en un seul lieu les accueils de loisirs et péri-scolaire. Il faut d'ailleurs saluer le travail de M. Hamel qui a œuvré activement dans la recherche du bâtiment.

De même, l'argument de la Maison de santé apparaît quelque peu incongru. Qu'il y ait eu une Maison de santé ou bien, même si elle n’avait pas existé, nous aurions tout de même placé la recherche de médecins comme une de nos priorités absolues ! Je rappelle que certains élus, amis de Mme Mitterrand, avaient voté contre le contrat avec le cabinet de recrutement. Enfin, il est à noter que c'est notre équipe qui a engagé la gratuité des loyers de la maison de santé, à notre arrivée, afin de conforter les équipes de soin et d'amorcer la recherche de médecins.

Il est temps de cesser les surenchères polémiques et d'œuvrer avec bon sens et énergie pour le bien de notre territoire et de ses habitants. Ce que nous faisons. »

(1) Voir l'article et le commentaire d'Élisabeth Dupuy-Mitterrand (https://lejournaldugers.fr/article/54650-des-realisations-des-voeux-pour-la-communaute-de-communes-du-bas-armagnac-nogaro-mise-a-jour-le-20012022).

   Élisabeth Dupuy-Mitterrand

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles