Secousses sur le Sictom Ouest en assemblée à Barcelonne-du-Gers (mis à jour le 18.10.2021)

0 Roger Combres hristian Cuvellier Coralie Cantau Jean-Paul Forment 1bis 071021.jpg

Optimisation des collectes et fin du porte-à-porte

L'assemblée générale du Sictom Ouest a lieu le 7 octobre à Barcelonne-du-Gers. Le président Roger Combres préside la réunion, assisté de Christian Cuvellier (vice-président), Richard Daubas (directeur), Coralie Cantau (de Saint-Mont) et Jean-Paul Forment (de Beaumarchés). Ainsi que de Muriel Debets (ambassadrice des déchets) et d'une nouvelle communicante, Laura Laboulais.

État des lieux de la collecte des déchets

Le volume des déchets croît constamment, entre autres, les déchets verts. Et une étude sur le contenu des sacs poubelles indique qu'ils contiennent des déchets qui n'ont rien à y faire :

  • 26 % de déchets pouvant être recyclés (papier, emballages ménagers, emballages en verre),

  • 2,5 % de textiles (à mettre dans la colonne du Relais, d'appareils électriques (à porter à une déchetterie) et de produits toxiques (à porter à une déchetterie).

Auxquels s'ajoutent 31 % de déchets dont le Sictom Ouest nous dit qu'ils sont évitables, si on le décide :

  • 22 % de déchets compostables à la maison,

  • 5,8 % de gaspillage alimentaire,

  • 3,7 % de couches et lingettes que l'on pourrait remplacer par des produits lavables (1).

Mesures d'optimisation des déchets

Le Sictom Ouest s'est efforcé de choisir, entre autres scénarios étudiés, un scénario qui se décline en mesures progressives et non brutales. Il faut réaliser que plusieurs données noircissent l'horizon de nos déchets :

  • l'État, pour inciter la population à produire moins de déchets, augmente la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) qui passe de 20 euros la tonne en 2015 à 65 euros en 2025 ; l'objectif est de diviser par 2 le poids de déchets enfouis en 2025,

  • le coût de traitement des déchets enfouis va augmenter durant la fin de l'enfouissement sur le site du Houga (coût : 1 euro par habitant) qui sera fermé graduellement, pendant qu'un nouveau centre de tri sera ouvert en 2025 (3 euros par habitant) ; en plus, 24 euros de TGAP ont été facturés en 2020 pour chaque tonne de déchets enfouis, soit 8 euros par habitant.

Et Muriel Debets nous apprend que, pour se mettre en conformité avec la loi sur les biodéchets, qui ne seront plus collectés à partir de 2024, on s'oriente vers la fourniture par Trigône de kits composteurs à 10 euros (à demander au Sictom Ouest) ou des composteurs collectifs, pour anticiper cette obligation. Il faudra trier et réemployer épluchures, restes de repas biodégradables chez soi. À noter que les poules mangent les restes de viande.

Mesures d'optimisation dans le territoire du Sictom Ouest

Les mesures d'optimisation prévues :

  • supprimer progressivement – « pour ne pas trop bouleverser la vie des gens » - la collecte des sacs et des caisses en porte-à-porte pour les villages où elle a lieu (23 bourgs +7 sur 100 communes desservies),

  • collecter les ordures ménagères une seule fois par semaine,

  • installer des colonnes semi-enterrées ou enterrées dans les villages de plus de 150 habitants  : ces dernières ont une contenance de 4 m³ (contre 0,75 pour un conteneur) près des centres à population dense,

  • pas de changement de la collecte pour les villages de 150 habitants et en-dessous, sauf une réduction du nombre de points de collecte,

  • agir pour que les professionnels collectés, les structures municipales, les organisateurs d'événements, opèrent obligatoirement le tri dans les restaurants et lors des fêtes et que ce tri soit réel.

À ces mesures viendront s'ajouter, progressivement :

  • l'obligation de tri pour les professionnels,

  • plus tardivement,  l'installation de  points de regroupements en colonnes semi-enterrées dans les villages,

  • l'obligation pour les habitants et les professionnels de présenter dans les déchetteries de Plaisance-du-Gers et de Riscle une carte d'accès prouvant qu'ils habitent un village desservi par le Sictom Ouest ; ceci pour éviter que des ressortissants des départements voisins, déjà équipés, jettent leurs déchets dans les conteneurs du Sictom Ouest,

  • la possibilité de mettre en place un système de carte pour ouvrir les colonnes et déposer son sac poubelle.

À noter que toutes les mesures seront prises pour assurer la sécurité des agents du Sictom Ouest et qu'il n'y aura pas de réduction de personnel due à l'optimisation des collectes.

Rappel

Le Sictom Ouest ne s'occupe que de la collecte des déchets. C'est Trigône qui les traite. En 2020, le Sictom Ouest a appelé 106 euros par habitant pour l'ensemble du service, dont 31 sont destinés à Trigône.

(1) Selon Muriel Debets, on utilise 3 tonnes de couches jetables pendant les 3 premières années d'un bébé.

N.B. - Sur la photo du haut de page : Roger Combres, Christian Cuvellier, Coralie Cantau et Jean-Paul Forment. De plus, cette mise à jour résulte d'un dialogue avec le Sictom Ouest après la première publication, qui a permis de préciser certains points.

 

5 Evolution de la TGAP 1bis 270321.jpg
1 Richard Dauba 1bis 071021.jpg
Richard Daubas
2 Laura Laboulais Muriel Debets 1bis 071021.jpg
Laura Laboulais et Muriel Debets
4 Cédric Berdoulet maire de Barcelonne 1bis 071021.jpg
Cédric Berdoulet, maire de Barcelonne-du-Gers
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles