L'heure est venue pour la culture de reprendre toute sa place dans notre quotidien

Saison culturelle 2R6A2036.jpg

Contrairement à ce que semble évoquer notre photo de Une, il s'agit bien du deuxième seul en scène pour Charlote Fernandez ! Cette année, alors qu'en 2020 pour sa première apparition, elle avait été soutenue à cette occasion par le maire Jean-François Rousse, ce mardi 7 septembre, empêché en dernière minute, il lui laisse tenir la vedette. 

Avec son texte, parfaitement écrit, les spectateurs ont suivi pas à pas l'adjointe à la culture dans son rôle : présenter le déroulement de la saison à venir. 

Tout d'abord, elle évoque celle qui aurait pu la coacher comme maîtresse de cérémonie. Macha Méril, la marraine du théâtre de Condom, n'a pu être présente car elle aussi a repris le chemin d'un autre théâtre. Comme toujours, très attachée à Condom, elle souhaite "bon vent à la nouvelle saison du théâtre des Carmes". 

La municipalité a fait le choix de soutenir les artistes en reprogrammant au maximum les spectacles prévus l'an passé. C'est d'aillleurs le cas du premier, celui de Richard Bohringer, mardi prochain, le 14 septembre. Nul doute sur cette certitude : il attirera certainement les Condomois, voire les Gersois ou leurs voisins des autres départements alléchés par une si belle tête d'affiche.

Une innovation, cette année, la saison est scindée en deux. Pour la première partie qui s'achèvera en décembre 2020, la réservation est déjà ouverte, il vous suffit de cliquer sur ce lien pour réserver directement votre ou vos billets.

Comme chaque année, l'équipe municipale s'attache à ce que comédiens, danseurs, musiciens, humoristes, tous les artistes surprennent, émeuvent, et divertissent le public du Théâtre des Carmes.

Cette fois, c'est d'autant plus important que pendant de longs mois, les amateurs ont dû rester éloignés de la scène condomoise, comme de toutes les autres en France. Tous étaient à la même enseigne : sevrés de culture.

Pour élaborer cette nouvelle programmation, ils s'y sont tous consacrés.

On en retrouve certains de ceux qui constituent l’ensemble du service culturel, à savoir Estelle, Mélanie, Zoé, Sophie, Marie-Ange, Karine, Paul, Lionel et Bruno.

Charlotte Fernandez a donc profité de l'occasion pour les honorer tous et les remercier du travail accompli que ce soit à l'accueil, en coulisses ou en régie, et ce souvent de jour comme de nuit.

Le public présent ce mardi a pu découvrir, grâce à une vidéo, combien la culture est toujours aussi diverse et variée, originale et pleine de surprises. Il a pu aussi feuilleter sur papier la partie automnale de cette saison 2021. La vidéo par contre déroulait l'intégralité des spectacles jusqu'au dernier, le 23 avril, avec Anda-Lutz de la Compagnie Guillaume Lopez, un voyage poétique sur lequel on reviendra certainement car il invite à découvrir l’El Dorado des pays de lumières.

Le Journal du Gers a pioché dans la brochure de la saison culturelle plusieurs spectacles et vous les recommande. Vous pouvez d'ores et déjà réserver leurs dates sur votre agenda :

► "Aux champs d’honneur"par La Compagnie Les Parcheminiers - le vendredi 19 novembre, à 20 h 30

Mêlant dessin, danse, musique et voix pour convoquer à nos sens cet épisode dramatique de l’Histoire, la première guerre mondiale.  "Aux champs d’honneur" fait fusionner le front et l’arrière d’une guerre sans mesure et sans merci. Dans l’union inédite de trois formes d’arts pour donner à voir l’indicible, chacune se soutient et se nourrit des autres pour porter une œuvre qui touche au plus profond de notre humanité.

► "Pour que tu m'aimes encore"par Trinidad - le vendredi 17 décembre, à 20 h 30

Un nom bizarre, un titre bizarre, des lunettes bizarres, des fringues bizarres, Trinidad est une "Madame bizarre", présentés à Avignon, ses spectacles ont conquis le public à travers toute la France, la Belgique et le Luxembourg.

Après le succès d’"Et pendant ce temps Simone veille", Trinidad nous propose de la suivre dans son voyage qui va de la découverte de Françoise Dorléac à 10 ans à sa rencontre avec Brigitte Lahaie à 50. Avec humour et tendresse, elle s’amuse de la sexualité et explore via ses modèles la puissance des femmes et la fragilité des hommes, de la découverte de leur clitoris pour les unes à l’obsession de leur pénis pour les autres.

► "Oscar"par La Compagnie Grenier de Toulouse - le vendredi 15 octobre, à 20 h 30

Un monument comique national, même sans De Funès, cette pièce qui fera toujours rire.

De méprises en quiproquos, de catastrophes en mauvaises nouvelles, de la richesse à la ruine, de l’amour à l’oubli… Rien ne lui sera épargné à Bertrand Barnier, un chef d’entreprise irascible. À en devenir fou… de fous rires ! Un rôle à la démesure de Pierre Matras ! Mais il sera bien entouré : son épouse irrésistible qui, elle seule, saura lui résister - faites confiance à Laurence Roy, ou encore son futur gendre, subtilement arrogant et désinvolte, porté par Loïc Carcassès, et pour jouer le masseur personnel du héros, Laurent Collombert a levé la main.

Ensuite, place au spectacle musical

Après cette présentation de la saison à venir, la récompense pour les spectateurs : un concert gratuit avec une musicienne de tout premier plan qui leur aura fait découvrir un instrument que certains jugent "populaire".

Pourtant, Élodie Soulard, l'accordéoniste sur scène, ce mardi, aura permis aux spectateurs de redécouvrir l'accordéon comme ils l'ont rarement entendu, grâce à des transcriptions de compositeurs classiques, tels que Bach, mais aussi à des œuvres originales contemporaines dédiées à l'accordéon.

Photos Marc Le Saux 

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles