L'été photographique de Lectoure, 32 ième édition

ete.JPG

une déambulation artistique sur 6 sites , dont le cloître de la collégiale de La Romieu

 

Le festival,  proposé par le Centre d'Art et de photographie de Lectoure est ouvert depuis le 3 juillet et durera juqu'au 19 septembre .
Après une année 2020 quelque peu perturbée par la pandémie, le festival a été pensé différemment et utilisé des forces nouvelles quant à son organisation.
Nous voilà donc aujourd'hui au cœur de l'été, le soleil et la chaleur ont enfin apparu, les visites en lieux frais sont bienvenues : pourquoine pas flâner de la maison de Saint-Louis aux allées Montmorency en passant par la Cerisaie, l'école Bladé et la halle aux grains, puis pousser jusqu'à La Romieu et profiter d'un programme d'expositions particulièrement riche ?

Ainsi, à la maison de Saint-Louis, bâtiment chargé d'histoire, Centre d'art et de photographie,  avec   « Azimut »  c'est une marche photographique proposée par le collectif Tendance Floue et ses invité-e-s, on y sent un vent de liberté souffler sur la photographie française .
 A la Cerisaie, la bien nommée, « Mythos / la maison sans nom » de Nia Diedla, conteuse- monteuse mi chamane,mi sorcière- interpelle par son œuvre intime.
« Entre fleuve et rivière »  une expo située au rez de chaussée de l'école Bladé   de Christophe Groussard et Charles- Frédérick Ouellet : deux photographes l'un au Pays Basque l'autre au Québec et au Labrador ont découvert le territoire de l'autre  et la magie de 2 fleuves l'Adour et le Saint Laurent .
 «Une aventure Canadienne » de François Méchain , décédé en 2019, se visite à l'étage.

La halle aux grains,  édifice datant de 1846, devenue en 1960 salle polyvalente, abrite quatre expositions. Dès l'entrée un dispositif scénographique complexe, une expérience polysensorielle  « Et les fauves ont surgi de la montagne » et « La rivière s'est brisée » de Julie C.Fortier happent le visiteur.
A  peine plus loin, Léa Habourdin a rassemblé photographies, dessins, textes , collages pour son œuvre « Les chiens de fusil ». 
En avançant toujours, se remarquent   plusieurs suites photographiques de Marine  Lanier «  Le soleil des loups » enrichies de séries plus anciennes.

En poursuivant , les films,  les vidéos, les créations des plasticiens  Ariane Michel ( Rêve de cheval)Thomas Cartron, Sylvain Wavrant, Laurent Martin (Anima Obscura)  laissent libre cours a une interprétation admirative et inquiétante parfois.

Les allées Montmorency, chères aux « Dames de Lectoure », espace public  accueillent le premier volet  « Tropiques » de Julien Coquentin , le second volet est exposé dans le cloître de l'admirable collégiale Saint Pierre de La Romieu .
Le relief, la végétation, le climat , les êtres humains (quelques fois)  de La Réunion, vus par l' artiste sont à découvrir.
L'été photographique c'est aussi :des visites commentées et contées, des visites croisées avec Memento, des rencontres philo, des ateliers pour le jeune public, des mini-stages … jusqu'au 18 septembre en individuel ou en groupe.

Tout les jours, sauf le mardi, à Lectoure de 14h/19h
 Pass 5 euros , tarif réduit avec ticket collégiale

A La Romieu tous les jours 10h/18h30   tarif : 6 euros 
 réduit avec pass de l'été photographique
Contact info@centre-photo-lectoure .fr
    www.centre-photo-lectoure .fr


 

Tendance Floue AZIMUT 02.jpg
Tendance Floue AZIMUT 03.jpg
Nos Années Sauveges 02 (1).jpg
Nia Diedla Mythos, La maison sans nom (2).jpg
Nos Années Sauvages.jpg
Nos Années Sauvages.jpg
Tendance Floue AZIMUT (1).jpg
Tendance Floue AZIMUT (1).jpg
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles