Devoir de mémoire

devoir1.jpg

Clap de fin.

Vendredi soir, à la salle des fêtes de La Romieu, on a vécu l'épilogue de l'opération « Devoir de mémoire ». En présence du Général Boss, président pour la Lomagne du Souvenir Français, de Valérie Manissol et Xavier Ballenghien, conseillers départementaux, de Denis Delous, ancien maire, et Thierry Cambournac, maire actuel, et bien entendu de Georges Ricaud, président de la section locale des anciens combattants, les enfants se vus remettre le diplôme d'honneur de « La Flamme de la Nation ».

La genèse de cette opération remonte à 2018, quand, pour marquer le centième anniversaire de l'armistice de la première guerre mondiale, le président Ricaud a l'idée d'associer les enfants de l'école à un « devoir de mémoire ». Avec l'équipe éducative, se monte alors un projet, avec comme point d'orgue, un texte écrit par les élèves. Et pour aller encore plus loin, G. Ricaud imagine de protéger ce texte dans un tube étanche et de l'insérer dans le monument aux morts du village lors de la cérémonie du 11 novembre. Ainsi scellé dans la pierre, ce document sera un témoignage qu'on espère indestructible, de la gratitude pour tous ces soldats qui sont morts pour la France.

Mais l'aventure ne s'est pas arrêtée là, puisque dans l'esprit fertile du président, germe le projet d'emmener les enfants à Paris. Toujours sur le même thème, le programme se monte lentement avec visite des Invalides, rencontre avec des témoins de la seconde guerre mondiale et en apothéose, la participation à une cérémonie du ravivage de la flamme sous l'Arc de Triomphe. Alors, bien entendu, tout n'a pas été simple. Il a fallu trouver le financement, obtenir les autorisations officielles, convaincre les parents, trouver des accompagnateurs pour l'encadrement etc...

Mais à force de ténacité, le président est arrivé à ses fins, avec comme ultime difficulté, une grève SNCF qui oblige à reporter le voyage des vacances de la Toussaint 2019 aux vacances de février 2020. Au final, tout s'est très bien passé et enfants et adultes sont revenus ravis de ce ce périple.

 

Donc, depuis hier soir, l'artiste peintre a repris les pinceaux. Cette opération lui a pris beaucoup de temps, lui a valu beaucoup de soucis, et de la fatigue aussi. Alors pour l'instant, pas d'autres projets à l'horizon, mais, avec ce diable d'homme, sait-on jamais...

 

devoir2.jpg
De gauche à droite: Valérie Manissol, Maëlys, Georges Ricaud.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles