InSite lance un Erasmus rural au service des initiatives rurales locales (Termes-d'Armagnac)

0 Thibault Renaudin 1bis 270421.jpg

Avec de jeunes volontaires du service civique

À l’été 2018, Thibault Renaudin (1), qui, à cette époque, a déjà une longue expérience d’associations tournées vers les jeunes, parvient à un double constat :

  • dans les territoires ruraux, les acteurs des villages, élus ou non, ont des idées et des projets remarquables, mais ils n’ont pas les moyens humains de les concrétiser,

  • en France, nous avons une des jeunesses les plus désireuses de s’engager, de toute l’Europe.

    Justine et Corentin, jeunes du Service civique près du jeune jardin médiéval à Sainte-Christie-d'Armagnac (photo InSite)

Un Erasmus rural

De là lui vient l’idée de rapprocher ces deux univers : c’est ce que Thibault Renaudin appelle « un Erasmus rural ». Pour cela, il crée l’association InSite. Le concept : inviter dans de petits villages, des jeunes du Service civique, volontaires pour travailler avec des porteurs de projets, des « Artisans d’idées ».

Pour Thibault Renaudin, ce type d’aide doit permettre la survie d’une ruralité en bonne santé, en profitant du désir de nombreux jeunes de s’engager dans une œuvre utile.

Comment cela ? En démultipliant les actions qui créent des projets, ce qui attire du monde, crée des besoins et aboutit à créer des emplois pour satisfaire les besoins ainsi créés.

   À Olette (Pyrénées orientales), le responsable InSite, les référents et les jeunes du Service civique (photo InSite)

InSite ne se borne pas à mettre en relation jeunes et porteurs de projets. L’association anime les relations entre acteurs et s’efforce de mettre les différents projets en synergie : des « cafés de campagne » réunissent systématiquement le jeudi en visioconférence les personnes impliquées dans les projets. Plus de 70 personnes discutent ainsi chaque semaine.

Exemples d’actions

La première action de InSite a été faite au profit de l’association Pimao de Perchède : un étudiant d’école de commerce a aidé l’association à organiser les événements dont elle est en charge, en particulier l’Écofête. Depuis, c’est une cinquantaine de villages qui reçoivent une centaine de jeunes du Service civique. Sainte-Christie d’Armagnac en fait partie (voir l’article https://lejournaldugers.fr/article/48127-un-bel-exemple-de-jeunes-du-service-civique-a-sainte-christie-darmagnac).

D’autres actions emblématiques ont eu lieu ou sont en cours : à Saint-Bertrand-de-Comminges, où une boulangerie et un fournil ont été construits pour cuire de la farine de blé dur, ou encore à Argiusta-Moriccio (Corse), ou des jeunes restaurent un chemin historique etc.

   À Saint-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne) le jeune du Service civique et sa référente (photo InSite)

Comment obtenir un jeune volontaire ?

Le recrutement se fait au moyen d’un dossier de demande assorti d’un cahier des charges. Sur le site Internet (2) de InSite, il suffit de remplir la rubrique « Soumettre une initiative », en exposant les objectifs de celle-ci. Si l’initiative en question est acceptée, elle est publiée et soumise aux jeunes du Service civique.

Les projets peuvent être très divers : une initiative culturelle, un produit, un projet utile aux autres etc. Bref, tout ce qui développer le dynamisme de la ruralité.

Les fonds proviennent de l’État pour 50 % et d’institutionnels (mutuelles, assurances, Fondation RTE d’EDF, Orange etc.). Les jeunes reçoivent 580 euros par mois et sont logé chez l’habitant.

Qui est Thibault Renaudin

Thibault Renaudin est maire de Termes-d’Armagnac depuis 2020, et président de l’Académie médiévale et populaire de Termes-d’Armagnac. Il a appartenu pendant 20 ans à l’AFEV, une association de lutte contre l’échec scolaire. Il a également fait partie, entre autres, de l’association Zone d’expression prioritaire, créée en 2015, qui aide des jeunes à écrire et à publier dans les média avec l’aide de journalistes professionnels.

Et Thibault est également délégué général de Bleu Blanc Zèbre, qui labellise des projets citoyens et leur apporte son soutien.

   À Sarrant (Gers) micro folies : numérisation des chefs-d’œuvres des musées (photo InSite)

Une bonne nouvelle

La Fondation Cognacq-Jay a décerné un prix de 5 000 euros à InSite. Cette fondation est connue depuis 100 ans pour son action en faveur des familles nombreuses. Elle a pour but, aujourd’hui, de « créer, maintenir et développer des établissements de solidarité sociale ».

(1) Maire de Termes-d’Armagnac, rencontré le 27 avril 2021. (2) (https://www.insite-france.org/ressources-initiatives/soumettre-une-initiative).

N.B. - La photo du haut de page représente Thibault Renaudin.

1 Thibault Renaudin 1bis 270421.jpg
Thibault Renaudin
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles