deux ministres pour une relance

Jean-Pierre Espiau

temps de lecture 3min 20

Olivier Dussopt ministre chargé des comptes publics accompagné par Olivia Grégoire la secrétaire d'État chargée de l'Economie Sociale était ce lundi en visite dans le Gers. Si comme disait un membre du cortège gersois, si les aides sont proportionnelles au nombre de ministres qui viennent chez nous pour nous promettre des millions pour la relance, on va toucher un sacré pactole (Pujaudran…)

Toujours est-il que les deux ministres ont visité dans la matinée le site de Valoris, une association loi 1901présidéee par Bérangère Chambon  qui développe des actions d’intérêt général pour préserver l’environnement.

Acteur de l'économie sociale et solidaire au service de son territoire depuis 1999, elle a pour objectif de construire des solutions adaptées dans une démarche de développement durable, créatrice d'emplois et génératrice d'activité. Cette démarche s’inscrit dans la dynamique de l’économie circulaire visant à lutter contre l’obsolescence programmée. Les activités de ressourcerie et les chantiers d'espaces verts proposées par Valoris constituent le support du chantier d’insertion qui permet d’accompagner une trentaine de personnes éloignées de l’emploi dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle.

Auch était la première étape du périple gersois (voir par ailleurs) .

Olivier Dussopt ministre chargé des comptes publics

Le ministre Olivier Dussopt a rappelé les trois principales mesures de sortie de crise économique, le fond de solidarité, l’exonération de taxe cotisations sociales et le soutien à l’activité partielle. Il fera état d’un plan de rénovation de l'immobilier de l'État (11 bâtiments sont concernés dans le Gers) dont la cathédrale Ste Marie d’Auch. Ils vont être rénovés pour faire des économies d'énergie pour un cout de 13 millions d'euros.

« Nous essayons de pousser partout pour que face à cette crise, les différents acteurs économiques puissent à la fois conjurer le sort, faire tout ce qui peut être fait ensemble, et avoir des moyens pour faire face aux pertes de recettes, soit au besoin de financement de projets, les projets face à la crise ou des projets de relance. »

Olivia Grégoire la secrétaire d'État chargée de l'Économie Sociale

  "Nous sommes venus témoigner que nous menons de front l'urgence et la relance. …toutes les structures de l'économie sociale et solidaire sont éligibles à l'ensemble des aides de l'État et, qu’il y a aussi pour tous ceux qui sont à bout, la possibilité de bénéficier d’un fond d'urgence très simple à obtenir : urgence-ESS.fr.

Le fonds d’urgence de 30 millions d’euros, est déployé partout en France à travers un guichet unique accessible depuis le 22 janvier 2021 à l’adresse : www.urgence-ess.fr"

L’aide permettra de poursuivre son activité pendant la crise, financer ses emplois et pallier les difficultés liées à la trésorerie. Elle complète les aides existantes pour les structures qui en sont parfois exclues. Elle précise que l’on peut être tout à fait éligible à l'urgence.ESS et aussi au fond sectoriel culturel mis en place par Roselyne Bachelot spécifiquement pour les associations culturelles.

Précisions

Après avoir renseigné le formulaire de contact accessible par le guichet unique, un conseiller France Active prendra contact pour : 

  • Un diagnostic de situation économique afin de diriger les structures vers les aides et mesures de soutien auxquelles elles ont déjà droit ou vers de nouvelles solutions de financement.
  • Une subvention de 5 000 € (1 à 3 ETP équivalent temps plein) ou 8 000 € (4 à 10 ETP) en fonction de la taille de la structure et de ses besoins
  • Un accompagnement via le DLA (dispositif local d’accompagnement) pour certaines structures éligibles.

L’aide permettra de poursuivre son activité pendant la crise, financer ses emplois et pallier les difficultés liées à la trésorerie. Elle complète les aides existantes pour les structures qui en sont parfois exclues. Elle précise que l’on peut être tout à fait éligible à l'urgence.ESS et aussi au fond sectoriel culturel mis en place par Roselyne Bachelot spécifiquement pour les associations culturelles.

Les deux ministres ont animé ensuite une réunion en visioconférence, à la préfecture, avec les élus et les acteurs économiques afin d’échanger sur le plan de relance dans le département. (Presse non invitée).

résumé en 3 minutes vidéo 

Le département du Gers et Valoris

L'association Valoris est accompagnée par le Conseil Départemental au travers de plusieurs dispositifs relevant du Plan Départemental d'Insertion, notamment ceux qui destinés aux allocataires du Revenu de Solidarité Active.

En 2020 les aides financières accordées à Valoris par le Département se sont élevées à 89550 € ; une subvention de 85 000 € dans le cadre du Programme Départemental d'Insertion (PDI) 2020, une aide exceptionnelle de 4 550 € accordée par le Conseil Départemental du Gers dans le cadre du Plan Pauvreté. La coopération entre le Département et Valoris s'organise autour de 3 axes : l'accompagnement social des allocataires du RSA (accès au soin, illettrisme, mobilité...) ; retour vers l'emploi ; un atelier d'économie circulaire ;

En 2021 un 4ème axe de coopération a été développé : la création d'un garage solidaire. Il vise à : mettre en activité une partie des salariés en insertion, entretenir, réparer et vendre des véhicules accessibles à des publics exclus des garages classiques, et orientés par un réseau de prescripteurs.

P1140216 (2).JPG
accueil des ministres
P1140230 (2).JPG
P1140240 (2).JPG
P1140242 (2).JPG
P1140261 (2).JPG
P1140332 (2).JPG
P1140329 (2).JPG
discussion avec la présidente de Valoris
P1140402 (2).JPG
Edwige Darracq sera la sous-préfète à la relance.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles