Menu

Les idées fourmillent autour de l’ancien buffet de la gare d’Auch

gare.jpg

L’association Le Temps des citoyens veut fédérer autour d’un projet de co-construction collective. Une consultation est ouverte à tous sur sa page Facebook.

Il y a les grandes gares qui vivent au rythme d’une ruche en pleine effervescence du matin au soir, où des milliers de petites abeilles se croisent, se bousculent, s’engouffrent dans un même tunnel…

Et puis il y a les gares plus modestes, dont les halls moins fréquentés  résonnent sous le pas des voyageurs. Souvent implantées au cœur des villes, elles disposent d’un espace conséquent, mais parfois déserté de toute activité. C’est pour redonner vie à ces lieux que SNCF Gares & Connexions a lancé son programme national « 1001 Gares » auprès des citoyens, des entreprises, des collectivités... Avec pour objectif de participer au développement du territoire, en proposant des services aussi bien aux usagers de la gare qu’aux habitants.

À Auch, l’ancien buffet de la gare multimodale est concerné. Sa situation en basse ville, son parking et ses 150 m² ont retenu toute l’attention des membres de l’association Le temps des citoyens, avec à sa tête Marie-Pierre Desbons, conseillère municipale. D’autant qu’il représente un atout supplémentaire pour souligner la nécessité de maintenir et moderniser les liaisons ferroviaires entre la capitale gersoise et la Ville rose, un sujet cher à l’association.

« Nous avons eu connaissance de cet appel à projets, et manifesté notre intérêt auprès de la SNCF pour que ce lieu reprenne vie à travers un vrai grand projet, fédérant un maximum de personnes et de structures. Il fallait répondre avant le 30 septembre. Nous avons donc envoyé à la SNCF, mais aussi aux collectivités et aux partenaires potentiels,  une première ébauche à partir de six ou sept pistes de réflexions issues d’un socle d’une quinzaine de personnes, en précisant bien qu’il ne s’agissait que d’un début et que nous allions continuer à travailler en ce sens. Séduite par l’originalité de la démarche, la SNCF nous a vivement encouragés à poursuivre » explique Marie-Pierre.

Et les idées ne manquent pas. Création d’un café associatif et solidaire attractif, espace coworking, Maison de la Mobilité, services de proximité, scène ouverte aux acteurs de la culture, point relais d’informations de collectivités territoriales partenaires… Des discussions sont en cours avec Kanopé, l’Atelier du Vélo, IMAJ (Initiatives Multiples d'Actions auprès des Jeunes)…

Pour Audrey Bourrust, organisatrice d’un drive fermier regroupant une dizaine de producteurs gersois et un large panel de produits depuis le premier confinement, la réhabilitation de cet ancien buffet serait une opportunité incontestable pour faciliter la récupération des paniers. « Il y a une vraie demande dans le département, nous avons actuellement une centaine de clients qui continuent d’avoir recours à notre système. Mais le lieu dont nous disposons n’est pas très visible, et pas vraiment adapté. Ce serait formidable pour nous de pouvoir intégrer ce projet auprès des acteurs locaux, pour faire vivre la gare et la basse ville en venant hebdomadairement livrer nos produits dans un endroit accessible et chaleureux ». 

À l’heure de tous les possibles  (le projet étant toujours en phase de construction) , mais faute de pouvoir organiser des réunions publiques en raison de la situation sanitaire, l’association a donc publié sur sa page Facebook des petites vidéos et une enquête s’adressant à tous, avec une question finale ouverte pour prendre en compte toutes les suggestions. Régulièrement, les résultats et les tendances seront publiés, et ceux qui se dégagent des premières participations sont déjà sur la page Facebook.

« Nous avons visité les lieux, l’intérieur est délabré, mais il s’agit d’une véritable opportunité pour la ville. Nous avons estimé le montant des travaux à environ 150 000 € pour rendre l’endroit praticable. Dans l’idéal, nous aimerions finaliser et rendre le dossier avant cet été, puis enclencher la rénovation sans plus attendre, pour pouvoir intégrer les lieux avant la fin de l’année. Mais pour l’instant, nous  sommes en phase de consultation de ce projet qui sera issu de l’intelligence collective. De plus, il sera doublement vertueux puisqu’il démontrera à la SNCF que les Gersois ont réellement besoin de cette gare et envie de la dynamiser. Une préfecture où les trains ne circuleraient plus, ce serait très grave » conclut Marie-Pierre Desbons.

Pour contacter l'association : tiers-lieu-gare@letempsdescitoyens.fr

et pour répondre au questionnaire : https://bit.ly/3aHd7R5

https://www.facebook.com/Auch2020/

Retrouvez l'actualité des Hautes-Pyrénées, Gers, Landes, Béarn et Pays Basque sur PresseLib ici

thumbnail_Auch Gare IMG_20210221_101637.jpg
Photo E. Durand
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles