Menu

Les Français se sont imposés contre l’Islande

EsBhwsMXUAIj8gI-scaled-e1610992439860.jpg

Les Français  se rapprochent de la qualification pour les quarts de finale (26-28). Une victoire qui a mis du temps à se dessiner face à un adversaire difficile à manœuvrer.

L’équipe de France connaissait bien l’enjeu de cette rencontre contre l’Islande, qui a presque perdu tout espoir de qualification pour la phase finale du Mondial égyptien.  Avec la victoire du Portugal un peu plus tôt dans la journée, un succès contre les Islandais les qualifiaient quasiment pour les quarts de finale. Une défaite, quant à elle, les condamnait à un résultat favorable lors du dernier match contre les Portugais, ce qui ferait de cette rencontre un véritable huitième de finale. Les Bleus entament bien leur match avec une bonne prestation des deux côtés du terrain. Sous l’impulsion notamment de Dika Mem et Kentin Mahé, les Bleus font de peu la course en tête. Le changement de base arrière au mitan de la première période ne bride pas la bonne marche des Bleus, qui prennent trois buts d’avance sur un contre enclenché par une bonne défense de Jean-Jacques Acquevillo et conclu par Nedim Remili (9-12, 18′). La France maîtrise son adversaire avec un jeu propre, mais les cinq dernières minutes sont plus laborieuses. Les Français se cassent les dents sur la défense islandaise, réorganisée lors du temps-mort de Gudmundur Gudmundsson (25′), et Bjarki Elisson réduit l’écart (12-13, 26′). Un dernier but avant la pause permet néanmoins à la France de regagner les vestiaires avec deux buts d’avance (14-16, 30′).

Après le doute

Le début de deuxième période n’est pas plus maîtrisé. Les Islandais reviennent vite au score, et les attaques françaises perdent en tranchant, quand ce n’est pas le gardien Hallgrimsson qui ferme la porte. Le jeune portier islandais repousse notamment un penalty de Michaël Guigou, et permet aux siens de prendre pour l’avantage, le premier depuis celui de l’entame du match (19-18, 37′). Les Islandais prennent même deux buts d’avance face à des Français alors en plein doute. Le staff des Bleus décide de changer de gardien, alors que Vincent Gérard, plutôt bon en première période (6 arrêts en 30′), n’est plus en réussite de retour sur le terrain. La défense bleue se resserre, et Yann Genty, à peine entré dans les buts, est décisif en permettant à Dika Mem d’égaliser en contre (22-22, 45′). Les Bleus reprennent l’avantage dans la foulée sur une supériorité numérique et reprennent l’avantage du match. L’entrée du deuxième gardien parisien offre une bouffée d’air en défense, puisque Genty repousse plusieurs tirs islandais alors qu’on est entré dans le money-time (5 arrêts sur 9 tirs). A quatre minutes de la fin, le cinquième but de Ludovic Fabregas permet aux Bleus de vraiment retrouver de la marge (24-26, 56′). Un dernier arrêt de Genty à 50 secondes du terme assure la victoire française, parachevée par un ultime but d’Hugo Descat (26-28). La France a fait le travail face à une équipe islandaise qui n’a rien lâché, et a su bien gérer la fin de la rencontre pour s’ouvrir les portes des quarts de finale. Une qualification qui serait remise en cause seulement en cas de succès de la Norvège et de défaite d’au moins 7 buts contre le Portugal.

LA FEUILLE DE MATCH

Islande-France : 26-28 (14-16).
Arbitres : MM. Raluy et Sabroso (ESP).
Islande : Gustavsson (cap) 3 arrêts sur 15 tirs dont 0/1 pen. (20%), Hallgrimsson 7/22 dont 1/2 pen. (32%) – Ka. Kristjansson 0/3, V. Kristjansson 6/8 dont 1/2 pen., Elisson 8/12 dont 1/2 pen., Jonsson 1/7, Gislason, Gudmundsson 3/5, Magnusson 0/1, G. Kristjansson 2/3, Arnarsson, Gudjonsson 4/5, Gretarsson 1/2, Magnusson, Kr. Kristjansson, Vidarsson 1/1. Entraîneur : Gudmundur Gudmundsson. Exclusions : Gislason (10’), Vidarsson (23’, 46′), Gudmundsson (30’). Carton rouge : Vidarsson (55′).
France : Gérard 8 arrêts sur 30 tirs (27%), Genty 5/9 (56%) – Remili 1/2, Lagarde 1/4, Richardson 2/5, Mem 7/9, Tournat, Mahé 5/6, Abalo 1/2, Guigou (cap) 1/2 pen., Karabatic, Fabregas 5/5, Descat 2/2 dont 1/1 pen., Dipanda, Porte 2/3, Acquevillo 1/3. Entraîneur : Guillaume Gille. Exclusions : Karabatic (13’, 40′), Acquevillo (24’), Mem (36′), Descat (51′).

Mickaël Georgeault

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles