Menu

Nouveau à Vic ! Tatouages et piercings en toute sécurité chez Needle Art Tattoo  & Piercings

Capture d’écran 2020-11-19 230154.jpg

Eleonore et Mathieu avaient un salon à Condom mais ils souhaitaient se rapprocher de leur domicile et ont saisi l’occasion du local qui s’est libéré place Crespin.

               

Parfaitement adapté à leur activité car comportant plusieurs pièces et un grand espace d’accueil vitré, il est en cours d’aménagement et ouvrira...dès que la situation sanitaire le permettra.

Ce sera un salon de tatouage et de piercing mais aussi un lieu d’expo-vente de toiles d’art - actuellement Joany Régibier https://www.artmajeur.com/fr/joany-regibier/artworks, watercolor al cafe -, de bijoux, de vêtements, de sacs de créateurs de la région.

             

Echanges avec Eleonore qui s’occupe de la partie piercings alors que Mathieu s’occupe des tatouages.

Journal du Gers : Pouvez-vous nous présenter d’abord Mathieu, le tatoueur ?

Eleonore : Mathieu a 15 ans d’expérience en tant que tatoueur et il est depuis 10 ans à son compte.

Ses tatouages sont plutôt réalistes, il fait du portrait, surtout du noir et du gris, très peu de couleur. Il faut savoir que dans les encres de couleur, il y a des pigments qui ne sont pas très bons pour la peau, des métaux lourds ; de plus, il faut repasser les couleurs plusieurs fois dans la vie pour qu’elles gardent leur intensité.

Autrement, Mathieu peut réaliser tous les tatouages. Il s’adapte à la demande du client.

      

Journal du Gers : Quand le client arrive, a-t-il une idée très précise de ce qu’il veut ?

Eleonore : Le client arrive parfois avec un dessin qu’il veut qu’on lui reproduise à l’identique sur le corps mais nous lui expliquons que nous ne sommes pas une imprimerie !

Mais la plupart du temps, le client arrive souvent sans idée précise ni du tatouage ne de l’endroit qu’il veut se faire tatouer. Alors, nous discutons avec lui, nous essayons de voir quelles sont ses priorités….Le client peut consulter les books à disposition avec des photos des tatouages réalisés ou des magazines avec des photos de tatouages.

Il y a toute une part de « pédagogie » aussi car le tatouage n’est pas un acte à prendre à la légère.

Nous expliquons par exemple que ce n’est peut-être pas une bonne idée que de se faire tatouer le nom du copain ou de la copine avec qui on est depuis 15 jours !

Une dame est venue un jour pour se faire recouvrir le tatouage des initiales de son mari avec qui cela n’allait plus ; quelque temps après, elle est revenue avec son nouveau compagnon dont elle voulait se faire tatouer le nom ; nous lui avons dit que ce n’était peut-être pas une bonne idée, elle a insisté pour qu’on lui fasse...Peu de temps après, elle s’est séparée ! Nous n’avons plus eu de nouvelles !

Il faut savoir que pour recouvrir un tatouage, il faut plusieurs séances, que cela fait plus mal et que cela coûte plus cher que le tatouage lui-même !

Journal du Gers : Combien de temps faut-il en moyenne pour réaliser un tatouage ?

Eleonore : Ce qui va être le plus long, c’est la conception du dessin que Mathieu réalise en amont sur une tablette graphique ; au préalable, il réalise tout un travail de recherche ; si par exemple le client veut se faire tatouer le portrait d’un personnage historique, il va faire des recherches.

Ce travail peut lui prendre 4 ou 5 heures pour un tatouage qui ne prendra que 2 heures de réalisation.

Pour la durée du tatouage en lui-même, cela peut aller de 10 minutes pour une simple initiale à une journée entière pour tout un dos mais le travail se fera sur plusieurs séances espacées de 2 à 3 semaines pour que la peau cicatrise.

salle de tatouage

Journal du Gers : Quel entretien demande un tatouage ?

Eleonore : Le tatouage doit être entretenu avec des crèmes ; celles que nous proposons sont 100 % biologiques et n’ont pas été testées sur des animaux.

Journal du Gers : Quelle garantie de sécurité offrez-vous à vos clients ?

Eleonore : Mathieu a bien entendu suivi la formation obligatoire d’hygiène et de salubrité.

De plus, pour chaque client , nous remplissons une fiche avec toutes ses coordonnées, sa pièce d’identité et surtout cette fiche nous permet d’avoir une traçabilité car nous y notons toutes les étiquettes des aiguilles, les références des encres, on note tout, toutes les références pour prouver qu’on a bien du matériel à usage unique et stérile. Nous sommes très « carré » là-dessus.

Journal du Gers : Quel est le profil de vos clients?

Eleonore : Nous avons plus de clientes que de clients et cela va de 18 ans à 85 ans ! Il n’y a plus vraiment d’âge ; les gens ont envie d’essayer même s’ils ont un certain âge !

Journal du Gers : Réalisez-vous du maquillage permanent ?

Eleonore : Oui, nous proposons du maquillage permanent . C’est une personne extérieure qui le réalise Julie.J Dermographie https://juliej-dermographie.com/ ; elle fait aussi le rehaussement, le soin et la teinture des cils, ainsi que la dermopigmentation médicale (corriger une achromie ou masquer une cicatrice). Il est aussi possible par cette technique de corriger une altération tissulaire comme une lèvre détruite par une fente labio-maxillaire ("bec de lièvre") ou reconstruire une aréole mammaire amputée lors d’une chirurgie d’exérèse pour cancer. Elle vient de Toulouse sur demande au moins une fois par mois.

    

   

salle invités 

Journal du Gers : Parlez-nous de vous maintenant et de votre domaine, le piercing.

Eleonore : Cela fait 10 ans que je perce mais 1 an et demi que j’ai mon entreprise.

J’ai suivi bien entendu la formation d’hygiène et de salubrité obligatoire et une formation supplémentaire à Paris pour me perfectionner.

Je fais de tout du simple bijou d’oreille à l’implant microdermal ; c’est un implant inséré sous la peau dont seule la tête apparaît sur la peau.

Je n’implante que du titane quand je fais un piercing ; à la fin de la cicatrisation, le client pourra remplacer le bijou en titane par un bijou en argent, en or…

Je stérilise moi-même les bijoux en titane dans ma salle de stérilisation équipée de tous les outils nécessaires de stérilisation comme dans un hôpital.

   

salle de stérilisation en cours d'aménagement

Un mois après, je revois mon client pour vérifier que tout s’est bien passé, qu’il n’y a pas de signe d’infection, de rejet et je peux ainsi changer le bijou du client dans des conditions d’hygiène optimales.

Journal du Gers : Vous arrive-t-il de refuser une demande ?

Eleonore : Oui, cela m’arrive de refuser par exemple un piercing de nombril pour une personne trop forte, ou un piercing de cartilages qui ne supporteront pas le geste ou l’implant d’ un anneau directement dans le nez ; l’anneau tourne et est source d’infection ; c’est pourquoi je n’implante jamais d’anneau au début mais je commence par un bijou qui ne bougera pas.

Comme pour le tatouage, il y a un gros travail de conseil en amont. On ne fait pas ce qu’on veut sur un corps ; le piercing n’est pas un acte anodin.

        

Journal du Gers : Quel est le profil de votre clientèle ?

Eleonore : Ce sont plutôt des femmes plutôt jeunes.

Je perce aussi les lobes des enfants mais seulement à partir de 7 ans car avant le lobe n’est pas formé.

J’utilise un cathéter beaucoup moins traumatisant et beaucoup plus hygiénique que le pistolet.

     

salle de piercing

 Journal du Gers : Comme pour les tatouages, vous remplissez une fiche pour chaque client ?

Eleonore : Oui, bien entendu, j’ai une fiche de traçabilité avec toutes les étiquettes des cathéters, des pinces que j’utilise...Tout est archivé.

Journal du Gers : Auriez-vous une anecdote à nous raconter ?

Eleonore : Une cliente est devenue une amie. Elle est venue au début pour un piercing puis deux puis trois ; maintenant, quand elle vient au salon, c’est moi qui choisis l’endroit où je perce ! Elle en est à son douzième piercing !

Journal du Gers : Pouvez-vous nous parler du nom de votre boutique et du logo ?

Eleonore : Needle Art, c’est tout simplement l’art de l’aiguille, l’aiguille que nous utilisons et pour tatouer et pour réaliser les piercings.

D’ailleurs le logo que nous avons réalisé nous-mêmes représente Ganesh le dieu de la sagesse et des arts avec une aiguille à tatouer et une aiguille à percer dans la trompe.

Journal du Gers : Espérez-vous ouvrir bientôt ?

Eleonore : Nous espérons que nous ouvrirons en même temps que les petits commerces.

Les protocoles sanitaires, nous les connaissons et les appliquons même sans covid !

En attendant, nous proposons sur notre page facebook de la vente en ligne de bijoux de piercing et des cartes cadeau pour les fêtes.

 

Needle Art Tattoo & Piercings

10 bis place Crespin

Vic-Fezensac

06 03 63 74 83

needle.art.tattoo.piercing@gmail.com

https://www.facebook.com/needlearttattoopiercings/?fref=mentions

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles