Menu

La Maison de Santé du Fezensac en danger

Maison de santé.jpg

Communiqué des  médecins généralistes de la Maison de Santé du Fezensac : 

 

Les médecins de la MSP de Vic-Fezensac vous informent :

Mi-mars 2020 un médecin est parti à la retraite. Depuis 2013 (création de la maison de santé), nous comptons 4 départs de médecin et 1 arrivée seulement (sans parler de la désertification médicale des villages alentours). 12 médecins assuraient les astreintes hospitalières contre 5 actuellement. Malgré nos efforts, nous n’arrivons pas à recruter de confrère ou de consœur.

Les rendez-vous sont de fait plus difficiles à obtenir, et les secrétaires sont de plus en plus malmenées par des patients exigeants voire agressifs, ce qui est inadmissible. 

Fin 2022, deux autres médecins vont partir à la retraite. Les autorités sanitaires nous demandent de nous organiser (MSP, CPTS, PDSA). C’est un surcroît de travail et cela ne suffit pas à combler le manque de médecins.

En l'absence de recrutement, les 26 000 actes médicaux annuels (hors hôpital et gardes) ne pourront plus être assurés par les médecins restants.

Les 140 000 euros annuels de frais de fonctionnement de la MSP qui s'ajoutent aux autres frais professionnels seront une charge trop importante pour les 3 médecins restant.

Le pôle médecin risque de fermer entraînant probablement la fermeture totale de la Maison de Santé. 

Comment serez-vous alors soignés ? Votre infirmière, votre sage-femme, votre pharmacien feront tous au mieux avec sûrement la future cabine de téléconsultation connectée, un spécialiste avec des délais de rendez-vous encore plus longs, des hôpitaux et services d’urgences déjà souvent dépassés ....

Cette situation résulte des décisions politiques prises depuis plus de 20 ans considérant que les médecins généralistes généraient trop de dépenses et que réduire l’offre suffirait à réduire la demande et donc les coûts de santé.

Au-delà des difficultés que connaissent les médecins, l'inégalité et la difficulté de l'accès aux soins deviennent intolérables, et la solution ne pourra passer que par des choix politiques.

Nous tenions à vous informer de nos inquiétudes. Ce qui se passe à Nogaro aujourd’hui arrive à Vic-Fezensac demain.

Les médecins vicois (Drs Cicuttini, Pere, Plaideau, Sittler et Zadro).

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles