Menu

Le collège Aretha Franklin en deuil

marciac decès professeur.JPG

Jean Pierre Peyrebelle a rejoint le paradis des jazzmen

Bien triste nouvelle en ce jour de pluie pour le collège Aretha Franklin : Jean Pierre Peyrebelle, ancien enseignant de l'atelier d'initiation à la musique de Jazz s'est éteint.

Pianiste, compositeur et chef d'orchestre, son nom est indissociable du collège de Marciac où il apporta son savoir faire pendant 22 ans, jusqu'à son départ à la retraite en décembre 2018.

Agrégé de musicologie et titulaire d'un certificat d'aptitude de Jazz, sa carrière de professeur de musique et d'artiste est étroitement liée à Marciac, à son collège et au festival de Jazz. Outre son rôle auprès des collégiens, il a contribué à de nombreux stages de musique en lien avec l'Astrada, s'est régulièrement produit en tant que pianiste sur la scène du festival bis, ou encore au chapiteau auprès de grands noms du jazz, tels que Dave Liebman ou Richard Galliano.

Au delà de Marciac, c'est également à l'université de Toulouse le Mirail, et à l'Université Paul Valéry de Montpellier que  Jean Pierre Peyrebelle laissera un vide. A Toulouse, il fût longtemps chef d'orchestre du CRR (conservatoire de rayonnement régional).

La renommée du collège Aretha Franklin.

Si nombreux sont les acteurs qu'il faudrait évoquer pour retracer la singularité du collège de Marciac et le succès de l'AIMJ, Pierre Peyrebelle en est indéniablement l'un des enseignants qui aura le plus contribué à sa renommée.

Par manque d'effectifs, cet établissement scolaire d'une petite bastide gersoise était en péril au début des années 90. Aujourd'hui, avec son option Jazz, son succès est tel que l'administration ne peut faire face à la quantité de candidatures présentées à chaque rentrée scolaire. 

De la 6eme à la 3eme, de nombreux élèves de divers horizons choisissent d'y venir en internat. Un internat qui affiche toujours complet. Cette réussite, il en est partie intégrante. Plus qu'un professeur, beaucoup saluent aujourd'hui l'ami qui est parti. Son enthousiasme  a marqué son entourage. Ses anciens élèves ne l'oublieront pas.

Depuis longtemps embarqué dans ce projet audacieux, Jean Pierre Peyrebelle a permis à la musique de transformer le village de Marciac, en contribuant à la notoriété de son collège. Au fil des ans, l'atelier Jazz n'a cessé de s'affirmer comme un référent en matière d'éducation scolaire. Alors aujourd'hui, nombreux seront les anciens collègues, les anciens élèves et leurs parents qui seront abasourdis par cette triste nouvelle. Ce sont en effet des centaines de collégiens et collégiennes qui sont passées par son atelier Jazz à " l 'îlot musique ". 4 à 5 heures hebdomadaires à ses côtés, pour, à travers le Jazz, acquérir plus qu'une culture musicale, une ouverture d'esprit, une curiosité qui imprégnait toute leur scolarité. 

Respect, écoute, travail en équipe, des valeurs transmises à l'atelier Jazz pour préparer les adolescents à leur vie d'adultes, sur la voie artistique, ou pas, puisque cette formation musicale Jazz, même si elle a vu l'émergence d' artistes de renoms, n'a pas la finalité de créer des musiciens mais avant tout des citoyens.

L'Hommage de Bruno Nurisso

Ce matin, sur les réseaux sociaux, c'est par ces mots que Bruno Nurisso, proviseur du collège Aretha Franklin, rendait hommage à ce grand professeur de musique spécialiste de Bill Evans :

"Vous avez été l'artisan, la pièce maîtresse, la clé de voûte des Ateliers d'Initiation à la Musique de Jazz.

Vous avez non seulement enseigné l'éducation musicale; vous avez partagé votre passion et fait aimer la musique à des centaines d'élèves.

Nous vous en serons tous éternellement reconnaissants.

Aujourd'hui mon cœur est triste et comme un coup du sort, le temps est triste lui aussi. Il pleut sur Marciac, il pleut sur le collège, il pleut sur l’îlot musique.

Jean Pierre Peyrebelle nous a quitté dans la nuit. Je suis sur qu'il tape déjà le bœuf la haut avec Manu Dibango"

 

Nicolas Hamon

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles