Menu

Les grandes lignes politiques de la CCGA présentées au bureau

IMG_4428.JPG

Lundi matin, au siège de la Communauté de Communes du Grand Armagnac (CCGA), à Eauze, les membres du bureau se sont retrouvés autour du président Philippe Beyries.

Le président a ouvert cette réunion de travail, en présentant aux élus et aux deux chefs de services, les grandes lignes de la politique qu’il compte mener et dans quel esprit d’unité, il envisage l’avenir de la CCGA.

Déjà, le projet qu’il avait formulé lors de sa campagne qui était de fédérer et de rassembler autour de lui les élus du territoire dans l’intérêt de la population, se concrétise.

Lundi matin, lors de son discours, Philippe Beyries a précisé :

« Nous devons montrer que notre communauté est un support  de travail supplémentaire au service des communes. C’est un point essentiel auquel je tiens. Vous l’avez compris, je suis un homme de terrain qui va à la rencontre des gens, des élus, un homme de projet. »

Le président a ensuite insisté sur le triptyque qu’il a toujours appliqué depuis son départ dans la vie publique et qui consiste à réussir le difficile équilibre de l’investissement, les projets ; de l’action sociale, l’humain et des services, en tenant compte évidemment du porte-monnaie du contribuable :

«  Ces trois points sont et seront ma ligne directrice. »  

Après avoir également exprimé son fort attachement aux trois compétences de la CCGA, qui sont la voirie, le social et la petite enfance, et qu’il va développer, par la suite, le président a rappelé que la CCGA est une véritable entreprise et qu’à ce titre, elle doit être dirigée comme tel :

« Nous avons près de 170 salariés, et autour de 6 millions de budget de fonctionnement. »

Philippe Beyries a rappelé qu’une analyse financière existante, donne déjà des enseignements :

«  L’expérience et le bon sens feront le reste. Cette dépense sera transférée pour le financement d’un terrain que les élus (anciens) de la CCGA, connaissent, et qui lui-même servira de support à un projet générateur d’économies futures de fonctionnement. »

Au sujet du budget, et dans l’intérêt du porte-monnaie du contribuable, le président  a apporté les précisions suivantes :

«  Le budget  2021, je l’annonce, sera un ajustement, après un peu plus de six mois de gestion et d’analyse. Le budget  2022, lui, sera une ultime retouche si besoin est. Le budget 2023 atteindra la vraie maitrise fiscale. Vous l’avez compris, beaucoup de travail en amont, du cœur à l’ouvrage, avec des élus unis et une équipe de vice-présidents et des conseillers communautaires délégués qui auront une feuille de route et des objectifs à atteindre. »

Le président a ensuite abordé d’une manière générale la fiscalité, la communication, le tourisme et le thermalisme, ainsi que la voirie, la petite enfance et les affaires sociales  (CIAS).  

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles