Menu

La Société Philharmonique de l'Isle-Jourdain expose tout l'été pour ses 180 ans

Philarmonie de l'Isle-Jourdain 002.JPG

Passionnés de musique, n’hésitez pas à faire un tour au Musée Campanaire !

Le 14 juillet, sur la place de la mairie et devant le Musée Campanaire, la société Philharmonique de l’Isle-Jourdain qui est une des plus anciennes sociétés musicales du Gers, a offert une promenade musicale très éclectique, au public et aux curieux de ce moment exceptionnel.

Les musiciens, 22 ce jour, alors que le groupe est habituellement constitué de 49, ont débuté leur concert par du rythme, le swing que Duke Ellington a développé dans les années 30 avec "It don’t mean a thing, If ain’t got that swing", avec trompette, saxo, batterie, trombone, xylophone…puis ils ont enchaîné par une identité celtique, comme celle de Molly Malone, belle marchande ambulante du 17e siècle de Dublin…Irish tunes (musiques traditionnelles d’Irlande) .. ils ont ensuite choisi du dixieland et du ragtime, à la croisée des influences des fanfares et du blues, style des musiciens de Chicago des années 20.

Marielle Barbiero (chargée de communication de la philharmonie) confie « que le meilleur souvenir de cette période étrange que nous venons tous de vivre… est l’enregistrement à distance pour certains musiciens de la philha d’un morceau rythmé et enjoué. Il s’agit d’un style de musique qui englobe différents rythmes et musique d’Amérique latine et des Antilles hispanophobes : la musique latino. »

Pour conclure, ces instants magiques musicaux, dirigés par le chef d'orchestre Jean-Louis Salvaire, ont transporté les auditeurs vers des horizons lointains, et rendu un hommage à Ennio Morricone décédé le 6 juillet dernier... inspiré par le répertoire classique, trompette de formation et personnage au caractère bien trempé…Il aurait fêté ses 92 ans en novembre, en presque 60 ans de carrière, il aura composé plus de 500 musiques.

Thème de l'exposition " Balade d'une époque à l'autre"

C'est en 1835 que l'on trouve la première trace de son existence. La fédération musicale de France, créée en 1905, chargée de " favoriser l'art musical" et "d'enregistrer les sociétés musicales " envoie un livret d'identité, le 23 octobre 1932, dans lequel il date la fondation de la " Philharmonique" en 1835. La création de la société s'inscrit dans le contexte de l'époque. Dès 1833, sous l'impulsion de Louis Philippe, sont créées les premières sociétés orphéoniques qui prennent ensuite le nom de sociétés musicales sous l'impulsion d'Adolphe Sax. Ainsi débute le livret qui retrace près de deux siècles de la philharmonique de l'Isle-Jourdain.

Toutes les explications sur l'association ont été réunies dans un livret, cela grâce au soutien financier de sponsors locaux. Il sera proposé à l'entrée de l'exposition, ainsi qu'un livre d'or qui sera mis à disposition. N'hésitez pas à raconter vos souvenirs avec la Société Philharmonique..vos témoignages feront partie de leurs archives pour les générations futures.

Il faut dire également, grâce à l'enthousiasme de leur présidente, Françoise Verrière, un noyau de l'orchestre a continué à travailler pour que l'exposition soit un succès, ce qui semble une évidence par le soin et les documents rassemblés autour de cet évènement. Par ailleurs, un carnet-jeu a été spécialement composé pour les enfants, qui vont découvrir un univers culturel inédit pour certains d'entre eux.

Philarmonie de l'Isle-Jourdain 009.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 011.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 012.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 014.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 015.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 010.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 004.JPG
A l'intérieur, exposition des instruments
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 005.JPG
Philarmonie de l'Isle-Jourdain 006.JPG
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles