Menu

Echanges avec Barbara Neto :" Je serai la maire de tous les Vicois "

Annotation 2020-05-29 231127.jpg

Quelques jours après avoir remporté les élections municipales du 28 juin 2020, Barbara Neto, tête de liste Vic Avenir, a accepté de répondre aux questions du Journal du Gers.

Journal du Gers :  Comment s'est déroulé ce scrutin qui a eu lieu dans des conditions sanitaires particulières ?

Barbara Neto : Le scrutin s’est déroulé plutôt tranquillement avec des règles sanitaires plus strictes qu'au premier tour.

Il y eu, à certains moments, des files un peu plus longues car il fallait respecter les distances mais, dans l’ensemble, il ne semble pas y avoir eu d’inquiétude particulière quand on voit le taux de participation important que nous avons eu.

Journal du Gers : Comment expliquez-vous ce taux de participation  (73 %) très au-dessus de la moyenne nationale qui a enregistré un taux d'abstention record ?

Barbara Neto : Les Gersois d’habitude, mais les Vicois encore plus, ont un sens civique très aigu.

Même pour des scrutins pour lesquels ils ont moins d’intérêt, le taux est toujours supérieur à la moyenne.

Les Vicois votent !

Le Journal du Gers : Quand aura lieu le premier conseil municipal pour élire le maire ?

Barbara Neto : Il aura lieu dimanche 5 juillet, à 10 h.

Il y aura trois conseils en juillet. On a une obligation légale d’en faire un le 10 juillet car on doit désigner les délégués, les grands électeurs, qui voteront pour les sénatoriales en septembre

Puis on fera un autre conseil municipal pour voter le budget de la mairie de Vic, sans doute la semaine suivante.

Journal du Gers : Vous êtes la première femme maire de Vic-Fezensac et la plus jeune maire que la ville ait eue. Quel est votre sentiment face à ces deux "spécificités" ?

 Quelle différence peut faire dans la gestion de la ville le fait d'être une femme et d'avoir juste 30 ans ?

Barbara Neto : Je suis très fière même si l’enjeu n’était pour moi ni d’être une femme élue, ni d’être la plus jeune mais ça ne fait que renforcer la fierté d’avoir gagné dimanche.

Je suis fière de montrer que les jeunes peuvent accéder à ce type de fonction et fière que ce soit enfin une femme qui accède à la mairie de Vic-Fezensac.

Je ne pense pas que ça change grand-chose que ce soit une femme qui soit à la mairie, mais symboliquement je pense que c’est quelque chose d’important.

Après, du fait que je sois jeune, je me projette peut-être différemment dans la société et peut-être que cela peut jouer sur la façon dont je peux concevoir l’avenir, mais c’était aussi cela l’enjeu, composer une équipe qui voyait les enjeux de demain pour Vic.

Journal du Gers : Comment allez-vous composer avec les élus de l'opposition? Autrement dit, comment serez-vous la maire de tous les Vicois ?

Barbara Neto : Être la maire de tous les Vicois, c’est indispensable.

Les élections sont passées et le temps de l’apaisement doit revenir. C’est en tout cas ce que je veux créer, de l’apaisement.  On va travailler d'abord à faire oublier qu'il y a des choses qui ont  été dites et faites pendant la campagne des deux côtés. Puis, j’espère qu’on sera capable de créer quelque chose de constructif avec le groupe minoritaire.

J’espère pouvoir en discuter avec eux dans les jours à venir.

Je pense qu’on va travailler tous ensemble à l’avenir de Vic parce que je pense que Vic le mérite et ce serait bien dommage qu’on reste sur des positions stériles idéologiques et sectaires.

Le Journal du Gers : Une vague verte a déferlé sur la France, lors de ces municipales. Comment la ville de Vic va-t-elle répondre à ce souci de l'environnement qui se manifeste de plus en plus chez les citoyens ?

L’idée a été d’intégrer au maximum cette conscience de l'environnement dans notre projet de campagne.

On va réfléchir à créer une commission citoyenne qui pourrait avoir un regard sur ce que fait la mairie en ayant ce prisme environnemental et créer pourquoi pas une charte qui serait applicable au fonctionnement de nos services et aux projets qu’on mènerait.

L’idée n’est pas de créer quelque chose de trop contraignant qui nous bloquerait dans nos projets, mais de tirer tous les projets vers quelque chose de plus vert, de plus propre.

On n’arrivera peut-être pas à une commune résiliente en 2026 mais l’idée est que l’on tende vers cela.

J’ai la volonté de confier à un conseiller municipal une délégation à la transition écologique

Journal du Gers : Quelles vont être vos premières actions en tant que maire ?

Barbara Neto : C’est difficile à dire car, paradoxalement, j’ai l’impression que personne ne nous laisse le temps de faire la transition ! Comme je prends la succession de Michel Espié et que je suis déjà à la mairie, j’ai l’impression que les affaires ne s’arrêtent jamais ! (rires)

Il y a un enjeu majeur, c'est la gestion de l’après-covid : comment on veille à ce qu’économiquement l’impact du confinement ne soit pas trop lourd car on a des commerçants, des artisans qui vont souffrir, comment on fait pour gérer une année blanche en festivités à Vic-Fezensac, ce qui n’est pas anodin.

La priorité, ça va être de se poser ces questions-là et avec les acteurs économiques et avec le monde associatif et avec les autres élus du territoire.

Journal du Gers : A propos d'année blanche en matière de festivités, comment envisagez-vous l'été à Vic-Fezensac ?

Barbara Neto : Une année complètement blanche, ce  serait une mauvaise  idée.

On sait que les grandes festivités sont annulées.

 L’idée est d’essayer de permettre des petites animations car on a une carte à jouer du point de vue touristique. Les gens cherchent à se mettre au vert. Il faut leur donner envie de venir à Vic.

Je pense par exemple à l’Office de Tourisme qui nous a demandé l’autorisation d’organiser les marchés du Terroir ; certains cafetiers envisagent d’organiser de petites soirées...

On verra ce qu’il est possible de faire en fonction de la situation.

On espère qu’à partir du 10 juillet, on pourra organiser certaines manifestations, mais on essaiera de le faire en tout cas en se montrant le plus vigilant possible.

Il faut tirer profit du tourisme mais en même temps se montrer très prudents.

Ce serait dramatique qu'un cluster apparaisse dans le Gers...

La réunion du conseil municipal pour l'élection du maire aura lieu dimanche 5 juillet à 10 h.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles