Menu

76e Anniversaire du Bataillon de l’Armagnac

bbf592d5b51024631a876fc8a50f85cd.jpg

La cérémonie a débuté avec la remise de gerbes au Monument aux morts et à la stèle de l’Abbé Tales.

Marie-Claude Mauras, maire de Panjas, avec quelques portes drapeaux, Pierre Baqué, président honoraire et vétéran du Bataillon, et des élus, s’est rendue au Mémorial.

Lors de son discours, après le rappel du message du 18 juin 1940, du Général De Gaule à la radio, Marie-Claude Mauras, présidente de l’Amicale du Bataillon de l’Armagnac (158e Régiment d’infanterie) a expliqué qu’elle a été submergée par l’émotion en préparant cette cérémonie, à cause des conditions particulières de son déroulement cette année :

« Par les écrits que j’ai reçus, je sais que nos Aînés, mais aussi toutes les personnes profondément attachées à cette commémoration sont avec nous par la pensée, par le cœur. Ici, au pied de ce mémorial et dans ce silence poignant, l’âme du bataillon est plus que jamais vivante.

En ce jour du 76e anniversaire de ce rassemblement, nous rendons hommage à tous ces hommes qui ont lutté, qui ont souffert, qui sont allés jusqu’au bout de la victoire et nous ont donné en héritage, la paix.

Nous rendons hommage également aux valeurs qui les animaient : l’engagement, le courage, la solidarité : ces valeurs fortes qui, aujourd’hui comme hier, doivent continuer à inspirer nos convictions et nos comportements.

Ces hommes et ces femmes nous ont transmis des valeurs, soyons en dignes. Le  sénateur Franck Montaugé qui ne pouvait être présent aujourd’hui, a souhaité que je vous donne lecture de la préface qu’il a rédigée pour l’ouvrage «  Le Gers en résistance » écrit par Jacques Fitan et Pierre Leoutre. »

La cérémonie s’est prolongée par le dépôt des gerbes, le chant des partisans, la Marseillaise.

Depuis le début de la cérémonie et jusqu’à la fin, les gestes barrières ont été respectés par les participants, peu nombreux volontairement.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles